Thonio

La thérapie

SCP-XXX-FR

1479642062-scp-petit.png

Objet # :

Niveau de menace : blanc o

Classe : Sûr

Procédure de confinement : de par sa nature, SCP-XXX-FR n'a pas besoin d'être confiné. Il peut se déplacer librement sur l'ensemble du site-17. Cependant, une balise GPS doit être placée dans son collier afin de pouvoir suivre sa position en temps réel. SCP-XXX-FR doit être nourris deux (2) fois par jour avec un (1) sachet de croquettes pour chat par un (1) membre du personnel de la fondation.

Note de l'05-█ : SCP-XXX-FR est un des rares exemples de SCP qu'il serait contre-productif de confiner, la fondation gagnant plus à le laisser en liberté. Cependant, la surveillance permanente de la position GPS de SCP-XXX-FR est à l'étude pour éviter toute disparition de celui-ci.

Description : SCP-XXX-FR est un felis silvestris catus plus communément appelé chat domestique, mesurant un virgule quinze (1,15) mètre de long, queue comprise, et vingt (20) centimètres de haut. Son pelage est marbré roux sur sa tête et son dos est blanc sur ses pattes et son ventre. SCP-XXX-FR possède des yeux verts.
SCP-XXX-FR se comporte comme un chat domestique ordinaire. Il est cependant peu craintif et s'habitue bien à sa nouvelle vie dans le site-17.
Son effet anormal se manifeste lorsqu'une personne atteinte d'un désordre psychique quelconque écoute le ronronnement de SCP-XXX-FR. Le déséquilibre psychique se résorbe progressivement et la personne redevient équilibrée. De nombreux tests tendent à prouver que cet effet fonctionne sur n'importe quel malade psychologique, qu'importe sa nature. Les effets sont augmentés si la personne caresse SCP-XXX-FR. L'analyse du son produit lors du ronronnement de SCP-XXX-FR montre un nombre anormalement élevé d'harmoniques. De plus, la somme de tous ces harmoniques produit un signal totalement différent de celui émis par SCP-XXX-FR. Ce mécanisme demeure incompris.

Note du Dr. Andrew : la présence de SCP-XXX-FR semble avoir un effet positif sur le moral de tout le personnel de la fondation et pas seulement sur les personnes malades.

Rapport de test :

Test 265-A :
Sujet : Docteur Johnson, souffrant d'une dépression sévère découlant de son travail à la fondation.
Objectif : Observer les effets d'une guérison par SCP-XXX-FR.
Matériel(s) utilisé(s) : SCP-XXX-FR
Déroulement : SCP-XXX-FR est placé sur le lit du docteur Johnson par le docteur Andrew, le docteur Johnson ne prêtant que peu d'attention à SCP-XXX-FR et au docteur Andrew. Le docteur Andrew commence à caresser SCP-XXX-FR qui se met à ronronner. Au bout de deux minutes le docteur Johnson commence à s’intéresser à SCP-XXX-FR. Une minute plus tard il se met à le caresser à son tour. Après 15 minutes à caresser SCP-XXX-FR, celui-ci décide de s'en aller en dépit des tentatives du docteur Andrew pour le retenir. Le docteur Johnson déclare au docteur Andrew que le contact avec SCP-XXX-FR l'a remotivé et qu'il doit aller manger un morceau. Le docteur Johnson a repris son travail normalement depuis.
Analyse : les effets de SCP-XXX-FR sont stupéfiants, en seulement 20 minutes il a réussi à faire disparaitre une dépression sévère là où les médicaments ont échoués. Cependant, ce test montre bien que malgré son caractère agréable SCP-XXX-FR reste un chat : la durée de son ronronnement ne dépend que de son envie.

Test 265-B :
Sujet : D-5786, également dépressif
Objectif : Vérifier si un enregistrement du ronronnement de SCP-XXX-FR reproduits les mêmes effets que SCP-XXX-FR.
Matériel(s) utilisé(s) : Un enregistrement du ronronnement de SCP-XXX-FR
Déroulement : D-5786 écoute l'enregistrement de SCP-XXX-FR pendant 30 minutes sans qu'aucune amélioration de son état ne soit à noter.
Analyse : Ce test confirme ce que nous pensions. Un enregistrement de SCP-XXX-FR ne permet pas de reproduire ses effets car le haut-parleur ne permet pas de recombiner les harmoniques pour créer l'onde émise par SCP-XXX-FR. Une thérapie utilisant un enregistrement de SCP-XXX-FR n'est donc malheureusement pas envisageable.

Test 265-C :
Sujet : D-4265, souffrant d'un TOC consistant à accumuler des emballages divers.
Objectif : Vérifier si les effets anormaux de SCP-XXX-FR permettent de guérir autre chose qu'une dépression
Matériel(s) utilisé(s) : SCP-XXX-FR
Déroulement : D-4265 caresse SCP-XXX-FR tout en écoutant son ronronnement. Par la suite D-4265 a complètement cessé d'accumuler des emballages ce qui montre que son TOC a disparu.
Analyse : SCP-XXX-FR semble en effet capable de guérir d'autres troubles et pas seulement les dépressions.

Je demande à me voir assigner des classes D souffrant de trouble psychologiques divers pour pouvoir vérifier que SCP-XXX-FR est capable de les guérir. Dr Andrew

Autorisation accordée. La fondation porte une attention particulière à SCP-XXX-FR, il serait un moyen de guérir des effets de nombreux SCP. Veillez cependant à ne pas mettre en contact SCP-XXX-FR avec des classes D susceptibles de le mettre en danger.

Rapport d'incident 047-01-FR : SCP-XXX-FR a été retrouvé dans la chambre de SCP 208. Celui-ci a déclaré ne pas avoir eu connaissance du statut de SCP de SCP-XXX-FR et cru qu'un chat s'était retrouvé dans l'enceinte du site-17.

Soyons clairs, ce rapport est fait uniquement parce que deux anomalies se sont retrouvées en contact. Il n'y a absolument aucune raison de penser que cette interaction a eu un quelconque effet. Dr Andrew

Journal de récupération : SCP-XXX-FR a été trouvé dans la petite ville de █████ en France. La fondation a repéré une importante anomalie statistique dans la ville, incluant une forte baisse des suicides et des TOC, ce qui a motivé l’envoi d’agent sur place. L’agent █████ et l’agent █████ ont rapidement soupçonné la présence d’un objet anormal voire d’un SCP sur place. SCP-265-FR a été trouvé dans un bar à chat extrêmement populaire, le [données supprimées]. Plusieurs semaines ont été nécessaires pour identifier SCP-XXX-FR comme source de l’anomalie.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License