Bureau du Dr Sylf

Niveau de menace : rouge

Classe : Sûr

Procédures de confinement spéciales : SCP-XXX-FR doit être conservé dans une boîte opaque de 50*50*25 cm possédant un couvercle en verre sécurisé permettant son observation mais pas sa manipulation (ceci afin de permettre les expérimentations sans risquer la destruction de SCP-XXX-FR par un sujet).
SCP-XXX-FR est stocké sur le Site-Aleph et l'accès à l'artefact nécessite une habilitation de niveau 3.
À aucun moment SCP-XXX-FR ne doit être sorti de son conteneur hors d'une salle d'expérimentation possédant les prérequis suivants:

  • La salle doit être hermétiquement close et insonorisée.
  • La salle ne doit contenir aucun outil permettant l'écriture ou la gravure.
  • Le déroulement de l'expérience doit être suivi au moyen de caméras dont le champ de vision n’inclut pas SCP-XXX-FR.

Toute tentative de reproduction du contenu de SCP-XXX-FR (via retranscription écrite, vocalisation, photographie ou autres) doit être systématiquement détruite par des membres du personnel ne possédant aucune connaissance de la langue française écrite ou parlée. L'auteur de cette reproduction doit systématiquement être éliminé.
Dans le cas d'une lecture involontaire de SCP-XXX-FR (ou d'une retranscription de son contenu) par un membre du personnel de la Fondation, et si ce dernier ne manifeste pas la volonté de propager son contenu, un amnésique de classe C doit lui être administré immédiatement, et une quarantaine de 10 jours suivie par un bilan psychologique doivent avoir lieu avant toute reprise d'activité de ce dernier.

Toute proposition d'expérimentation doit être approuvée par un chercheur de niveau 4 […]. Depuis le 24/02/2016, toute manipulation de SCP-XXX-FR est interdite sans l’approbation du directeur du site.

Description : SCP-XXX-FR est une édition du 3eme tome d'Anatomie descriptive de Marie François Xavier Bichat dans un état assez dégradé et dont les pages ont pour la plupart été annotées dans les marges par un auteur inconnu. Bien que la quasi-totalité de ces annotations soient illisibles ou incompréhensibles, quelques-unes ont été identifiées comme des hypothèses peu pertinentes sur le fonctionnement du corps humain. L'annotation donnant à SCP-XXX-FR ses propriétés particulières se trouve à la page 72 du livre dans la marge gauche et comporte 15 lignes de texte aisément lisible.

Toute personne prenant connaissance du contenu de cette annotation par quelque procédé que ce soit (lecture de l'annotation ou d'une copie, répétition vocale du texte…) en subit l'effet. À partir de cet instant, le système nerveux autonome (ou SNA) du sujet disparaît progressivement, remplacé au fur et à mesure par les fonctions mentales conscientes du sujet. Les fonctions gérées par le SNA incluent -mais ne sont pas limitées à- les battements de cœur, les sécrétions hormonales, la digestion…
Étonnamment, la perte de conscience du sujet provoque la reprise de fonctionnement du SNA, sans quoi le sujet décéderait probablement lors de ses phases de sommeil ou ses pertes de connaissance.

Voici la liste des effets successifs observés chez les sujets ayant été exposé à SCP-XXX-FR, ainsi que le délai approximatif de leur apparition.

10 à 15 minutes : Le sujet est capable de manipuler l'ouverture de ses iris indépendamment de la luminosité ambiante (ceci pouvant mener à une destruction partielle de la cornée en cas de trop forte luminosité)
30 à 90 minutes : Le sujet perd une grande partie de ses réflexes naturels à la douleur. Cette fonction ne semble pas pouvoir être remplacée par le sujet.
1 à 2 heures : Le SNA cesse d'affecter la vessie, provoquant un relâchement de celle-ci avec les conséquences qui s’ensuivent (le sujet se montre généralement capable d'en reprendre le contrôle après quelques minutes).
4 à 5 heures : Le sujet montre des difficultés respiratoires durant quelques secondes avant reprise de la respiration normale.
8 à 15 heures : Le SNA cesse de réguler le foie, causant une perte de connaissance par hypoglycémie chez une majorité des sujets. En l'absence de connaissances anatomiques adéquates 15% des sujets finissent par décéder suite au stress corporel généré par les changements brusques de concentration en glucose dans le sang dus à l'incapacité du sujet à comprendre comment les gérer.
17 à 29 heures : Le relâchement soudain des vaisseaux sanguins cause une perte de conscience chez le sujet s'il n'y a pas été préparé (prévenu par un superviseur). En l'absence de connaissances anatomiques adéquates, 45% des sujets subissent une série de pertes de connaissance induites par la dilatation ou la contraction excessive des vaisseaux sanguins, suivies d'un coma.
2 à 4 jours : Le SNA cesse de faire battre le cœur, provoquant un arrêt cardiaque dans 74% des cas (100% si le sujet n'y a pas été préparé). Bien que ceci se traduise par une perte de conscience et donc une reprise des processus automatiques, dans 20% des cas le cœur ne repart pas et nécessite une intervention médicale. 52% des sujets parviennent à prendre le contrôle du cœur après 1 à 3 arrêts cardiaques, tandis que les autres finissent généralement par décéder malgré les interventions médicales répétées.

La totalité des sujets ont mal réagi à ces modifications corporelles, montrant des signes d'anxiété et de panique croissants. Les sujets rapportent subir de fortes migraines (probablement liées à l'effort demandé à la gestion consciente des fonctionnalités normalement inconscientes du corps) et éprouvent de fortes difficultés à s'endormir, probablement dues à la peur de l’arrêt des fonctions vitales du corps en l'absence de conscience. ██ suicides ont étés rapportés au cours des expériences. Les sujets survivants ont systématiquement été éliminés après 5 jours d'observation sur ordre du comité d’éthique.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License