Spe Thaddeus

L'équipe des Vrais Saints :
Chapitre 1 : Le Mouvement Raëlien

-À ça pour être dans la merde, on est dans la merde, je vous le fais pas dire ! C’est qui l’idiot qui a eut une idée pareil ?
-J’imagine que c’est le Conseil du Site d’Aleph, avec le directeur, mais je ne sais pas qui a eut l’idée en premier, navrée.
La jeune femme aux yeux bruns tendait un papier à l’homme en tenue de travail. Ils étaient assis autour d’une des tables de la cantine du Site d’Aleph. L’homme, dont le visage était rouge de colère, était Faust LECLERC, un des tireurs du groupe de la sécurité. Il tentait en vain de garder sa mèche de cheveux blonds loin de ses yeux verts.
-Je peux savoir en quoi consiste l’idée de base ? Demanda-t-il, en essayant de rester calme.
-Il s’agit de monter une équipe, dont les membres et leur passif sont détaillés dans ce dossier, pour aller enquêter sur les éventuels événement à caractère religieux et qui relèverait de l’anormal, expliqua la femme.
-Mais pourquoi faire ? Les gens qui voient la Vierge ou entendent le Seigneur sont fous, ce n’est pas nouveau, soupira Leclerc.
-Vous qui travaillez dans une organisation pareille, vous osez dire ça ? Fit la femme.
Leclerc regarda la femme, qui semblait à moitié énervée. Son badge affichait "Responsable de communication : Claire". Elle posa le dossier devant lui avec force et se leva.
-Vous dites cela parce que vous êtes athée, soupira-t-elle. Vous ne croyez pas en Dieu. Mais la possibilité que des gens le voit est présente, et il s’agirait d’un événement anormal. Si vous avez des choses à reprocher à ce dossier, le bureau du Directeur Garrett est là pour ça. Bonne journée.
Elle s’en alla, laissant le Lieutenant Leclerc seul à la table. Celui-ci ouvrit le dossier à la page des membres qui constitueraient cette équipe. Un prêtre de religion abrahamique, un spécialiste des religions non-abrahamiques, un exorciste et un agnostique. Le point positif pour le Lieutenant était le suivant : au moins il n’y avait pas de femme. L’homme se leva, et se dirigea vers le bureau du directeur Garrett.

-Je vous demande pardon ? Fit l’homme aux cheveux bruns.
-Je ne vois pas à quoi va servir un agnostique, monsieur le directeur, lança Leclerc.
-Lieutenant, je ne vous demande pas de voir quoi que ce soit, mais de partir sur le terrain, pour me rapporter des résultats, dit calmement Bruce Garrett, le Directeur du Site. Votre équipe vous attends dans la salle de réception n°3, merci de bien vouloir vous y rendre. Si dans un mois vous n’avez pas de résultats, l’équipe sera dissoute, c’est le seul deal que je peux vous proposez.
-Très bien, alors je vais aller découvrir mon équipe, au-revoir monsieur le directeur.
Leclerc marcha jusqu’à la porte de la salle de réunion. Dans le dossier, il était écrit que tous savais ce qu’il fallait savoir sur la Fondation. Au moins c’était ça de moins à expliquer. Il voulait juste qu’ils partent au plus vite, pour qu’ils se rendent compte que dehors il n’y avait que des fous. Il ouvrit la porte et découvrit une salle silencieuse, avec quatre personnes, chacune lisant attentivement le dossier posé devant eux.
-Bonjour à tous, je suis le Lieutenant Leclerc Faust, trente-neuf ans, et je suis le leader de l’équipe qui vient d’être formé, lança l’homme d’une voix forte. Vous allez vous présenter, nom, prénom, âge et rôle au sein de l’équipe, soyez le plus bref possible. On commence par la gauche.
Il désigna une jeune homme aux yeux marrons et aux cheveux noirs. Celui-ci se leva et se racla la gorge avant de commencer.
-Je m’appelle Arcel Conrad, j’ai trente-deux ans et je suis l’agnostique de l’équipe.
-Bien, tu peux t’asseoir, le suivant ? Continua Leclerc.
-Bonney Franck, quarante ans, je suis prêtre de religions abrahamiques, fit l’homme chauve aux yeux marrons.
Leclerc remarqua qu’il était plus grand que tout les autres, et qu’il était habillé d’une toge. Celui d’après avait les cheveux blonds et les yeux bleu marine. Mais celui qui l’intriguait le plus, c’était le dernier. Il semblait bien plus jeune. Voilà ce qui arrivait quand on ne lisait pas le dossier avant de rencontrer les personnes concernées. Celui aux yeux bleus se leva.
-Je m’appelle Scott Even, j’ai trente ans et je suis exorciste.
-Très bien, et toi ? Termina Leclerc en désignant le dernier.
Celui-ci hésita en regardant les autres, et finit par se lever à son tour. Il avait les cheveux châtains mi-longs et les yeux bleu-gris.
-Dust Sean, vingt-sept ans, spécialiste des religions non-abrahamiques.

Une demie-heure était passé depuis que le Lieutenant Leclerc était entré dans la salle de réception n°3. Il s’était assis avec les quatre autres, afin de discuter de la première mission qui était détaillé dans le dossier. Il s’agissait d’aller en Suisse, à Genève pour être précis, afin d’enquêter sur d’éventuels Dieux extraterrestres qui apparaîtraient devant des personnes, et dans le même temps, voir si les disparitions d’enfants ayant eu lieu là-bas avaient un quelconque lien avec ces apparitions anormales.
-Bon, on part par train en tenue civile dans vingt minutes, déclara le Lieutenant. Et j’ai bien dit, en tenue civile, je ne suis pas sûr qu’ils apprécieront qu’on arrive avec un prêtre et un exorciste, ils risquent de se sentir en danger.
-Qui, les extraterrestres ? Questionna Conrad avec le sourire.
-Non, soupira Leclerc, les gens. Allez faire vos bagages !
Leclerc sortit de la salle de réunion et se retrouva nez-à-nez avec Claire, la Responsable de communication. Celle-ci lui donna un autre dossier, qui semblait plus épais. Il la remercia, et elle quitta les lieux. Sur le dossier, il était écrit : "Claude Vorilhon, alias Raël", le Fondateur d’une secte, qui avait visiblement un lien avec tout ça.

-Lieutenant, vous pensez que ces extraterrestres sont vraiment des Dieux pour ces gens ? Demanda Conrad en s’asseyant dans le train.
-Je ne sais pas petit, soupira Leclerc, mais parle moins fort, on est des touristes, c’est clair ?
-Oui, désolé, s’excusa l’agnostique.
Les autres s’assirent dans le compartiment pour quatre d’à côté. Le Lieutenant posa le dossier devant lui et posa les yeux sur la photo de Claude Vorilhon. C’était un homme de taille apparemment moyenne, avec des cheveux noirs attachés et un peu de barbe.
-Vous pensez quoi de ces extraterrestres ? Demanda Even en fouillant dans son sac.
À son cou pendait une dizaine de colliers dont les pendentifs correspondaient à différentes religions. Franck reconnu la croix chrétienne. Even sortit un autre collier de son sac et le tendit à Sean.
-C’est ça le truc que tu m’avais demandé ?
-Je pense que ces gens sont comprimés dans un état d’esprit qu’ils ne comprennent pas, souffla Sean, je veux dire, si il s’agit bien du Mouvement Raëlien comme je le pense, ces gens parlent de clonage et de géniocratie. Et oui, c’est un Triskell, merci, tu me diras combien je te dois plus tard.
-Qu’est-ce que la géniocratie ? Questionna Franck, perplexe.
-Le fait que les fonction publique importante, style Président, ne soit éligible qu’aux personnes ayant plus de cinquante à un test de Qi, expliqua Sean. Je ne suis pas super d’accord.
-C’est normal, le Qi ne représente pas les capacité d’un homme ou d’une femme, ajouta Franck, mais tu penses qu’ils existent ?
-Vous travaillez à la Fondation n’est-ce pas ? Vous savez ce qu’on y garde, je ne vois pas pourquoi ce genre de choses ne serait pas possible, termina Sean.
Le voyage ne dura pas plus d’une heure et, une fois leurs affaires récupérées, le groupe se dirigea vers un hôtel. Le plan était simple, se disperser en groupe de deux et trois, et récolter des informations sur les extraterrestres. Conrad décida de rester avec Leclerc, qui choisit de garder Sean aussi, et le prêtre et l’exorciste partirent de leur côté. Le groupe de trois se dirigea vers le quartier de Fully. Les gens semblaient se cacher à leur approche, malgré leur tenue de civil. Un énorme symbole peint sur un mur attira le regard du Lieutenant. C’était une étoile de David, avec un svastika, lui étant lié, à l’intérieur.
-Tu reconnais ça ? Demanda-t-il à l’intention du plus jeune.
-C’est le symbole du Mouvement Raëlien, leur siège social n’est pas loin, répondit Sean. J’aime pas trop comment les gens nous regarde.
-Tu saurais trouver leur siège social si tu le voyais ? Continua Leclerc.
-Oui, je l’ai déjà visité pendant mes recherches, pourquoi ? S’étonna l’autre.
-On va aller leur demander des informations sur les… les quoi déjà ?
-Les Elohim, ce sont les extraterrestres à la base de l’humanité, reprit Sean. Si on va les voir, il faudra être très prudents dans nos paroles. Comme dans toute croyance, ils croient à ce qu’ils disent.
Le Lieutenant alluma une cigarette et la bloqua entre ses lèvres en suivant le spécialiste des religions non-abrahamiques. Celui-ci coupa par des raccourcis où il y avait moins de monde. Il semblait vraiment ne pas aimé la foule. Il arrivèrent devant un grand bâtiment aux allures d’office du tourisme. Ils savaient qu’ils ne pourraient pas voir Raël directement, mais ils espéraient pouvoir parler à des représentants.
-Bonjour, sourit un homme bruns à l’accueil du bâtiment. Êtes-vous des adeptes ?
-Non, sourit le Lieutenant, nous sommes à la recherche d’informations sur votre communauté, pour en faire un article bienveillant.
-Oh ! Et de quoi parlera votre article ?
-Des Elohim, sourit Conrad, c’est pourquoi nous souhaiterions savoir combien ils sont, et à quoi ils ressemblent.
-Je ne sais pas combien ils sont, sans doute la population d’une planète mais avec plus de ressources, ils savent mieux les gérer, sourit l’homme, visiblement content de répondre à ces questions. Le Seigneur Raël dit que ce sont des créatures magnifiques, asexuées mais tout de même attirantes.
-Je vois, pouvons-nous reprendre ces mots dans notre article ? Continua Conrad, en notant absolument tout ce qui était dit.
-Bien sûr ! Le Seigneur dit aussi que les Elohim sont indulgente et pleins de compassion, si ça peut vous aider, sourit l’homme.

Pendant que le groupe de trois était parti du côté Est de Fully, les deux autres étaient allés dans la direction opposées. Là, ils avaient trouvé la ville, remplie de gens, en pleine effervescence. Franck décida d’acheter le journal, et de demander aux gens ce qu’ils pensaient de la théorie des extraterrestres et des disparitions d’enfants.
-Ce que j’en pense ? Et bien tout ce que l’on sait, c’est qu’un des trois enfants disparus se plaignait de voir des monstres, mais comme tout les enfants, de là à les rapprocher des Elohim, je ne sais pas répondit une femme rousse devant le kiosque.
-Des monstres ? Les a-t-il décrit ? Questionna Even.
-Je ne crois pas, ses parents disent qu’il n’avait pas de journal intime, s’excusa la femme. Désolée de ne pas pouvoir être plus utile.
-Merci beaucoup, sourit Franck, c’est déjà un grand pas en avant dans nos recherches.
Les deux agents de la Fondation s’éloignèrent et décidèrent de retrouver leur compagnons. Ils rejoignirent le Lieutenant et Conrad près d’un bureau de tabac. Le leader de l’équipe semblait énervé et fumait sa cigarette à vitesse grand V.
-Que ce passe-t-il ? S’inquiéta Even, et où est Sean ?
-C’est ça le problème, j’en sais rien de où il est, cracha Leclerc. Il a disparu quand nous sommes sortis du siège des raëliens, et depuis, plus rien !
-Il ne doit pas être loin… Hésita l’agnostique. Il a peut être trouver quelque chose… ?
-Je ne sais pas, souffla Franck, mais il faut le retrouver. Un des enfants disait qu’il voyait des monstres avant d’être enlevé, et je suppose que les Elohim n’ont pas rien à voir dans tout ça. Une secte sur des extraterrestres et des monstres voleur d’enfant dans une seule ville c’est pas une coïncidence.
Le quatuor se mit à la recherche du plus jeune de l’équipe, et commença par retourner devant le siège social. Cette fois, avant de se disperser, le Lieutenant prit le numéro de téléphone de tout le monde et leur donna le sien. Ils partirent chacun d’un côté pour essayer de le retrouver rapidement. Perdre un homme à la première mission ne faisait pas parti des choses importantes à faire avant de mourir de Leclerc, et encore moins un gamin de même pas trente piges. Celui-ci aperçue le plus jeune de son équipe au coin d’une rue, il semblait regarder ce qui se passait de l’autre côté. Leclerc l’attrapa par l’épaule et le retourna vers lui.
-Mais ça va pas de disparaître comme ça ? Je peux savoir ce que tu fais ? S’énerva-t-il.
-Chut, taisez-vous ! Implora Sean, il va nous entendre !
Le Lieutenant prit un air étonné avant que Sean ne lui montre l’autre côté de la rue du doigt. Leclerc jeta un coup d’œil, et ce qu’il vu le laissa bouche-bée. Un grand être humanoïde à la peau bleu foncé, et aux yeux longs et blancs. Un corps mince et des doigts effilés, penché au-dessus d’une poubelle. Il semblait en colère de ne rien trouver. Ses dents ressemblaient presque à celles d’un humain, à la différence près qu’il y en avait beaucoup plus. Avant que Leclerc n’ai eut le temps de faire quoique ce soit, la créature s’enveloppa d’un tissu déchiré blanc et disparu. Le Lieutenant se tourna vers Sean.
-Tu l’as filmé ? Finit-il par demander.
-Oui, chuchota le plus jeune. Pendant plus de dix minutes.
-Parfait, on rentre au Site, il va falloir qu’on fasse un rapport, et vite, souffla Leclerc. Je crois que le Directeur avait raison.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License