Le placard du Dr. Skeledenn

La fantastique présentation

"Je n’ai plus que les os un squelette je semble
Décharné, dénervé, démusclé, dépoulpé,
Que le trait de la Mort sans pardon a frappé,
Je n’ose voir mes bras que de peur je tremble."
Pierre de Ronsard

Bon ben voilà.

Voici tout ce qui traînait dans mon dossier libellé SCP. Comme vous pouvez le voir, il y a plein de trucs au mieux inachevés mais surtout même pas commencés. Et bourrés de fautes d'orthographes en plus.

C'est tout ce que j'ai écris pour sur mon temps libre durant ces trois dernières années en rapport avec la Fondation. Certains seront peut êtres publiés sur le site, la plupart non.

En espérant que ça vous plaise (j'en doute).

P.S. : Pardonne moi Nîké.

Les mirifiques rapports

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : le sujet doit être confiné dans une cellule de 5 x 5 x 2 m, vidée d'air et avec les parois tapissées de platine (Pl). Étant vide d'air, elle n'a pas besoin d'être nettoyée. La cellule doit comporter un miroir sans tain, lui aussi recouvert d'une fine couche de platine, pour la surveillance. Les expériences doivent obligatoirement se faire par le biais de robot, eux aussi tapissés de platine et réduites au maximum pour d'évidentes raisons de budget.

Description : SCP-###-FR est une masse semi-liquide argentée d'actuellement environ 2 m3. Elle fut trouvé à [DONNÉES SUPPRIMÉES] le 19/12/2014 dans les ruines d'un laboratoire secret probablement affilié à [DONNÉES SUPPRIMÉES].
Elle est constituée de milliards de nanorobots semblables à des crevettes. Chaque individus possède des caractéristiques distinctes en fonction de leur composition. Ils ont la particularité de pouvoir assimiler n'importe quel matériaux (excepté le platine) et de l'utiliser pour reconstruire le matériaux d'origine (voir addendum-1).
Exposé au vide SCP-###-FR reste inactif et prend la forme d'un icosaèdre régulier de 1m50 de haut.

Addendum
Liste non exhaustive des choses recopiés par SCP-###-FR

Objet d'origine : plaques d'acier rouillé de dix (10) centimètres d'épaisseur.
Aspect de SCP-###-FR : Grande plaque d'acier brillant de dix (10) centimètres d'épaisseurs.
Note : Aspect lors de la découverte de l'objet.

Objet d'origine : Briques de lego de plusieurs couleurs
Aspect de SCP-###-FR : briques de Lego imbriqués de couleur argenté brillant.
Note : Utilisé dans le cadre d'une expérience. Les briques argentés gardent les mêmes propriétés physiques et chimiques que les briques d'origine malgré la différence de couleur.

Objet d'origine : Bague en platine
Aspect de SCP-###-FR : Aucun changement
Note : La bague a été absorbée puis expulsée par SCP-###-FR après quelques minutes. Il ne semble pas pouvoir utiliser de platine.

Objet d'origine : Rat de laboratoire
Aspect de SCP-###-FR : Des organes tels qu'un cœur, des poumons ou des membres sont apparus à la surface de SCP-###-FR.
Note :

Objet d'origine : D-6678
Aspect de SCP-###-FR : Résultat similaire à l'expérience précédente Des organes humains sont apparus temporairement à la surface de SCP-###-FR après qu'il ait assimilé D-6678. Il ne restait plus aucune trace de lui après cela.
Note : Il n'est plus nécessaire de faire des tests sur des êtres vivants.

Objet d'origine : Morceau de SCP-682
Aspect de SCP-###-FR : [DONNÉES SUPPRIMÉES]
Note : Expérience non-autorisée.
Bordel de [CENSURÉ], si on vous dit qu'il faut pas faire de tests entre les SCP, c'est qu'il y a une bonne raison. O5-4

Objet d'origine : Pistolet mitrailleur FN P90
Aspect de SCP-###-FR :
Note :

Les orgasmiques contes

notation: 0+x

Il se réveille sur un sol de bois. Face à lui, des chiffons, une tasse de café renversée, un crayon, des cartes et un livre. Vie et habitat des cétacés de l'Atlantique-Nord. Étrange, il ne se souvient pas avoir déjà vu ce bouquin. Il se lève. Il est dans une espèce de petite pièce close aux murs tapissés de bois et sent un léger roulis. On dirais une cabine de bateau. Il voit une carte sur un bureau à coté de lui. N'ayant aucune expérience maritime, elle ne lui dit d'abord rien. Néanmoins, il lui semble vaguement reconnaître les côtes de sud ouest de l'Islande et il y a une croix au milieu de la carte. Grâce à une règle, il reporte approximativement la distance avec la côte. Si cette croix représente sa position, il est à près de 300 km de toutes côtes. Il se retourne et voit une porte. La sortie ? Quand il l'ouvre, un soleil aveuglant l'éblouit. Il est sur un petit voilier perdu en pleine mer. Dans les 300 km à la ronde, juste des milliers de mètres cubes d'eau salée. C'est alors qu'une question vient à ses lèvres, une question capitale :

- Mais je suis où putain ?

Soudain, des nuages sortent de nulle part et obscurcissent le ciel. Des nuages gris sombre, des nuages d'orage. Bientôt les cieux deviennent uniformément couleur d'acier excepté une mince bande azur au dessus de l'horizon. La mer commence à s'agiter et une houle de plus en plus forte fait tanguer l'embarcation. A part cela, aucun changement dans l'étendue bleue de l'océan. Encore que… quelque chose apparaît à l'horizon. C'est une grande masse blanche avançant vers lui de façon imperceptible, nullement dérangée par les vagues. On dirais… mais oui, on dirais bien un iceberg. Un étrange iceberg par ailleurs. Il semble y avoir une construction au sommet, comme une sorte de tour avec quelque chose qui bouge au sommet. Il lui semble aussi vaguement apercevoir un petit point orange flottant à la base de la formation glaciale. Hélas, il n'a pas le temps de s'intéresser à cette étrange structure car soudain, un éclaire zèbre le ciel et le tonnerre retentit. Le ciel est maintenant d'un noir d'encre, excepté la bande bleue parallèle à l'horizon, et la mer commence à se déchaîner. Après un dernier regard vers l’iceberg, il retourne dans la cabine et ferme la porte du mieux qu'il peut. Ayant à peine retrouvé ses esprits, il est projeté au sol par la force d'une vague. La lumière s'éteint. Il entend les objets voler à travers la cabine et la tasse se briser. Le vent hurle au dehors et le navire grince comme s'il allait se briser. Il sent sa dernière heure arriver. Il pense à sa femme à qui il n'a pas pus dire au revoir. Il pense à ses parents qu'il n'a pas visité assez souvent. Il pense à tous ses amis qu'il ne reverras jamais. Il se prépare à ce que l'embarcation chavire et que l'eau froide de l'Atlantique nord envahisse la cabine puis ses poumons.

Soudain, il entend une espèce de frottement à sur la coque et le voilier s'immobilise. Après plusieurs secondes, il se rend compte que le vent a aussi arrêté de souffler. Il se lève avec difficulté et s'approche prudemment de la porte. Il l'ouvre avec méfiance et est aveuglé par une lumière vive. Il n'y a plus aucunes traces de la tempête et un soleil radieux brille dans un ciel limpide. Il sort et regarde autour de lui. Le bateau est posé sur une surface blanche brillante et il voit un monticule semblable à une colline à quelques centaines de mètres de lui. Aucun doutes possible, il est sur l'iceberg. Il se retourne vers le voilier qui a beaucoup souffert. Les voiles sont en lambeaux et le mât, brisé, n'est plus relié à la coque que par les rares bouts et gréements ayants survécus à la tempête. En bref, l'embarcation est maintenant inutilisable. La seule option qui lui reste est d'aller voir cette étrange construction au sommet de la colline. Il saute hors du bateau et atterrit sur la glace. Étrange, elle ne semble pas particulièrement froide. C'est alors qu'il remarque le radeau. Un radeau de survie orange en forme de cône flotte paresseusement à quelques mètres de la rive. Ce doit être la tâche orange qu'il avait vu depuis le bateau. Il crie :

- Hé ! Ya quelqu'un là dedans ?

Aucune réponse. Le canot semble abandonné. Si il n'y a plus personne à l'intérieur. Ils sont peut être dans la tour, ou quelqu'un est venu les chercher. Dans les deux cas il faut qu'il y aille. Il se met donc en route. Au bout de deux cents mètres, il voit quelque chose dépasser de la neige. Quelque chose qui ressemble à un corps. Il cours dans sa direction et s'agenouille à ses côtés. Le corps est vêtu d'une tenue de combat noire comme celle d'un CRS et son visage est couvert par un masque à gaz. Afin de vérifier si le militaire est encore vivant, il enlève le masque et se retrouve face au sourire macabre d'un crâne blanchit. Surpris, il lâche le masque et tombe dans la neige alors que la parodie de visage le fixe encore de ses orbites vides. Quoi qu'il y ai dans cette tour, c'est peut être ce qui a tué cet homme. C'est alors qu'il remarque un objet noir dans la main gantée du cadavre. Un pistolet Berretta 92. Il le prend soigneusement et retire le magasin. Deux balles de calibre .45 sont dans le chargeur. Ça pourras toujours être utile en cas de pépin. Il met l'arme dans sa poche et repars, toujours sous le regard narquois du macchabée.

Après plusieurs minutes, il arrive enfin au pied de la colline. Il prend d'abord peur devant la hauteur de la masse de glace puis s’aperçoit qu'une sorte de sentier serpente sur son flanc ouest. Il monte le chemin de givre et se retrouve face à la tour. Sa base est semblable à celle d'un vieux phare mais son sommet ressemble à une sorte d'énorme sphère armillaire dont les cercles de bronze tournent à toute vitesse autour d'une sphère orange incandescente, tel un soleil à taille humaine. C'est alors qu'il le voit. Une sorte d’humanoïde de trois mètres de haut. Il est hideux. Son corps allongé est entièrement gris, ses multiples membres sont incroyablement allongés et se terminent par des doigts crochus. Mais le pire reste sans doutes son visage. Ou plutôt son absence de visage car sa face n'est que de la peau lisse couleur de cendres, sans aucune aspérité ou détail pouvant l'assimiler à un humain. Pris d'horreur devant cette créature, il prend le pistolet et tire trois coups dans sa direction. L'entité lève alors une de ses mains et les balles s'arrêtent dans les airs et tombent dans la neige sans un bruit. Alors qu'il assiste sidéré à ce spectacle, il entend tout à coup une voix dans sa tête, tellement fort qu'il en tombe à genoux :
- Crnpr ba lbh, uhzna. Lbh ner gur bar. Erpvrir gur Stromagol.
La créature lève alors une autre de ses mains décharnées et un médaillon doré serti d'un π d'argent se matérialise au dessus d'elle. Il ressent tout à coup envie irrépressible de toucher l'objet et il tend la main vers le collier. Celui-ci s'élève au dessus du sol et vient dans sa main. Quand le métal touche sa paume, une intense douleur remonte le long de son bras et irradie tout son corps. Son rythme cardiaque augmente et sa respiration se fait haletante. Le monde autour de lui se trouble et il sombre dans les ténèbres.

Gabriel se réveilla en sursaut dans son lit après un horrible cauchemars. Il regarda autour de lui et vit que sa chambre était toujours la même avec sa femme allongée à coté de lui. Elle lui murmura :
- Chéri, il est 3 heure du matin.
- Désolé, j'ai fais un rêve bizarre.
- Rendors toi.
Il se rallongea à coté d'elle et s’apprêtait à se rendormir quand il s'aperçut que son poing droit était serré autour de quelque chose. Il l'ouvrit et vit sur sa paume un médaillon doré sertit d'un π d'argent.


Les divines traductions

notation: 0+x
Protector.jpg

Photographie de SCP-1810 prise au coins d'une rue à Paris, France, en 1932.

Objet # : SCP-1810
Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : SCP-1810 doit être contenu/confiné dans une enceinte de Confinement pour Humanoïdes de grande taille du site 147, avec l'ajout d'une zone de récréation pourvue de divers jouets, livres ainsi que du matériel artistique. Il doit être fournit à l'objet trois repas quotidiens, en accords avec les directives diététiques (Foundation-employed ?). Toute nourriture ou boisson donnée à SCP-1810 doit être coupée d'un mélange d'antidépresseurs et de sédatifs légers afin de réduire la tension nerveuse, le stress dût aux interactions avec les agents de sécurité et le personnel ainsi que la probabilité d'une autre tentative de brèche de confinement ou d’échapper à la garde de la Fondation. Le personnel interagissant avec SCP-1810 doit maitriser le français. SCP-1810 doit avoir accès à sa zone de récréation jusqu'à quatre heures par jours. Ce privilège peut être révoqué par le personnel de sécurité ou les chercheurs en tête du projet si SCP-1810 est jugé non coopératif.

Depuis/à compter de l'Incident 14-1995-7, SCP-1810 n'est plus autorisé à avoir accès à des documents enregistrés ou des jouets à l'aspect humanoïde. La porte de l'enceinte de confinement a été renforcée afin de résister à des agressions physiques et un agent en civile supplémentaire a été assigné à l'extérieur de la cellule afin de maîtriser SCP-1810 en cas de besoin. Tout personnel affectés à ce poste doit présenter un passé documenté de réponses émotionnelles réduites envers les SCP (ça se dit dans ce contexte ? Sinon je peux rajouter objet) humanoïdes ainsi qu'une aversion envers l'usage d'une force excessive (mouais, ça me parais trop simple à traduire…). De même, le psychologue présent sur le site doit pouvoir être contacté à tout moment afin de calmer SCP-1810 durant ses épisodes de stress post-traumatique et de troubles dépressifs majeurs. Veuillez consulter l’Addendum 1810-C1et l’Interview Log 1810-1 pour en savoir plus sur les effets anormaux de SCP-1810.

Description : SCP-1810 est une entité humanoïde mesurant 3,8 m de haut pour un poids de 81, 6 kg, étant entièrement recouverte d’un tissus gris anthracite fait d’un matériau inconnu et incluant un masque dissimulant son visage. De plus, deux grands disques faits dans un alliage inconnu sont placés approximativement au niveau de ses oreilles. Il a été à ce jour impossible de retirer les objets précédemment cités de SCP-1810. L’entité parle Français et préfère être appelée "Pierrot", nom également écrit sur la face interne du col de son enveloppe en tissus. SCP-1810 n’a présenté aucun changement physique […] bien qu’ayant été confiné pendant presque 70 ans. On suppose qu’il est immunisé contre toute forme de vieillissement et qu’il continuera à vivre indéfiniment tant que (decomissioned ?). Du fait des conséquences de l’Incident 147-1995-7, SCP-1810 ne présente pas de capacités de guérison anormales et se remettras de ses blessures à la même vitesse qu’un humain standard. Voir Addendum 1810-C1 pour plus d’informations.

Les propriétés anormales de SCP-1810 se manifestent quand il se trouve à moins de 500 mètres d’un enfant semblant "perdu". SCP-1810 les prendra alors en charge et essaiera de satisfaire leurs besoins et volontés. Néanmoins, il semble y avoir un léger décalage dans la compréhension que SCP-1810 a des besoins de l’enfant. Il en ressortira fréquemment des actes de violence et des vols afin de pourvoir aux volontés des enfants et montrera un niveau de force surnaturel quand il s’agira de les protéger ou de satisfaire leurs besoins.

SCP-1810 a attiré l’attention de la Fondation en 1947, quand des témoins ont rapporté avoir vu une créature kidnapper des enfants et voler divers objets dans un quartier dans la banlieue de Paris, France. De nombreuses photographies et vidéos montrant SCP-1810 ont été découvertes et puis stockés au site-147. La Fondation a administré des amnésiques à tous les témoins connus et a mis en place une opération de désinformation sur un forain kidnappant et tuant des enfants de la zone.

Addendum 1810-C1: Le ██/██/1995, après avoir vu plusieurs épisode d’un dessin animé éducatif pour enfant durant sa période de récréation, SCP-1810 s’est levé dans son enceinte de confinement, […]. SCP-1810 a ensuite commencé à frapper la porte de sa cellule, demandant à sortir et disant qu’il devait "protéger les bébés". La sécurité s’est déplacée afin de neutraliser SCP-1810 et ont été dégagés et assommés par SCP-1810 après que la porte ait été ouverte, ce dernier montrant une force physique encore insoupçonnée.

Alors que SCP-1810 atteignait la fin du couloir, une seconde équipe de sécurité est arrivée et lui a administré un choc électrique à l’aide d’un bâton incapacitant qui permit de mettre SCP-1810 hors de combat et de le ramener dans son enceinte de confinement. Les blessures des deux partis furent soignées y compris une lésion encore non reportée à la tête de SCP-1810 semblant avoir été causée après que celui-ci ait été ramené dans sa cellule. L’examen de la vidéo regardée par SCP-1810 avant sa brèche de confinement a montré qu’il était en train de visionner un épisode spécial du programme [DONNÉES SUPPRIMÉES] dédié au harcèlement et à la pression du groupe envers les enfants.

Extrait de la transcription du discours du Directeur de Site A. Beaufort au Site-147 RE : Incident 147-1995-7

"Il semblerait que SCP-1810 n’ait pas seulement une réponse émotionnelle très élevée envers les enfants mais envers tout objet perçu comme étant un enfant en danger ou semblant en état de détresse émotionnelle et a présenté une force physique grandement augmentée durant ces périodes de tension émotionnelle. Les protocoles de confinement ont été mis à jours du fait de cette hypothèse confirmée et les privilèges de distraction ont été suspendus pour une semaine en réponse à sa tentative d’évasion. Toute autre tentatives de briser son confinement résulteront en des sanctions plus sévères. Il a peut-être l’esprit d’un enfant mais nous ne pouvons pas l’autoriser that to sway our expectations of behavior or cooperation with sites protocols (je n’ai aucune idée de comment traduire cette phrase)… De plus, j’officialise le reclassement de SCP-1810 de Sûr en Euclide du fait des mesures de confinement nécessaires à son confinement. "

" … Les actions de l’Officier de Sécurité Roux ont été punies par une suspension d’une semaine et il sera réassigné dans une autre aile à son retour. J’espère qu’il aura appris une leçon de cet évènement parce que je ne tolèrerais pas l’usage d’une force excessive dans le confinement des objets SCP ou des entités placées sous notre garde. Nous sommes supposés être précis et efficaces, pas cruels et brutaux. Il a été confiné et neutralisé. Aucune autre action plus poussée n’était nécessaire. Nous sécurisons. Nous contenons. Mais plus que tout, nous protégeons. Cela inclue aussi ceux que nous avons contenus. C’est tout. "

Interview 1810-1

Interviewé: Madeline O███████, 6 ans, qui était pris en charge par SCP-1810 lors du confinement initial de l’entité.

Intervieweur: Docteur Amelia J. P█████, pédopsychologue employé par la fondation.

Avant-propos : L’interview qui suit a été menée treize heures après le confinement initial de SCP-1810 et approximativement septe jour après que Madeline soit capturé par SCP-1810. L’enfant était dans un état critique et sous contrôle médical de la Fondation à ce moment. Tout le dialogue a été traduit depuis le Français afin de faciliter la documentation. Dans un souci de clarté et afin de faciliter la communication avec le témoin, on fera référence à SCP-1810 par le nom qu’il utilise généralement, à savoir M. Pierrot, pendant toute la durée de l’interview. De plus, la parole de l’enfant a été standardisée et corrigée afin de faciliter la documentation. Veuillez-vous référer au département des enregistrements pour une copie de la transcription originale en Français incluant les expressions familières, tics de langage et erreurs grammaticales.

Discours de clôture : Après l’interview ci-dessus, les souvenirs du témoin sur l’entité furent effacés et elle fût envoyée dans une structure médicale hors du site avant d’être placé dans un orphelinat. Une inspection de la zone dans laquelle SCP-1810 fût capturé permit de découvrir les corps de plusieurs enfants stockés dans une pièce avec des lettres d’excuses rendues presque illisibles par l’humidité recouvrant les cadavres. Les murs étaient recouverts d’inscriptions se rapportant au désir de l’entité de retourner chez elle. De plus, fût également trouvé dans le corps mutilé d’un cheval avec les mots "Mauvais" et "Faux"7 gravés sur son flanc. Un dessin simpliste représentant le témoin, SCP-1810 et le cheval fût trouvé roulé en boule dans un coin de la pièce. L’emplacement de la clef mentionnée par le témoin n’a pas pu être trouvé.

Auteur original : Vincent_RedgraveVincent_Redgrave
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 19/03/2013
Lien : SCP-1810

Le bordel cyclopéen

Tad, pardon dezho, rak n'ouzont ket ar pezh a reont.

Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l'adversité; Moi, l'Eternel, je fais toutes ces choses.

Alors c'est un romain qui rentre dans un bar et lance au barman :
- Sert moi un martinus.
- Un quoi ?
- Un martinus.
- C'est quoi un martinus ?
- Bah, un coktail avec du gin, du vermouth et du citron. Vous êtes sûr que vous êtes barman ?
- D'accord… Donc vous voulez un martini ?
- Nan, un martinus.
- Mais pourquoi un martinus ?
- Je suis tout seul
*badum tss*

Alors c'est un gars qui vas chez le médecin. Le toubib lui dit :
- Je suis désolé monsieur, il va falloir que vous arrêtiez de vous masturber.
- COMMENT ? Apprenez, soit disant practicien, que de nombreuses études ont montré que la masturbation n'avait aucun effet sur la santé et que le fait qu'elle rende sourd est une légende urbaine. C'est un scandale que vous ne sachiez pas monsieur !
- Je sais, mais ça me gène que vous le fassiez alors que je vous parle.

Tombemine - Aujourd'hui à 00:24
benji étant déjà un diminutif
Neremsa - Aujourd'hui à 00:24
:p
B
Tombemine - Aujourd'hui à 00:24
"b"
hf Nerem
benj - Aujourd'hui à 00:25
Tombemine en manque de hf
Again
Tombemine - Aujourd'hui à 00:25
J'AI DIT HF :gun:
@benj y'a que toi qui me valide mes hf en ce moment
:zambla:
comme quoi
tu es…
Neremsa - Aujourd'hui à 00:25
B, diminutif de Bee, diminutif de Ben, diminutif de Benj, diminutif de Benja, diminutif de Benjamin, diminutif de Benjaminabuchodonosorroidebabylone.
Tombemine - Aujourd'hui à 00:25
… gentil, en fin de compte
BENJI JE T'AIME
BENJI EPOUSE-MOI
BENJI SI TU VOIS UNE SEULE PERSONNE, JE LA TUE POUR NOTRE BIEN.

justarandompseudo - Aujourd'hui à 14:56
les fameux yacths, ces animaux magnifiques qui vivent dans les montagnes
Lonesquement ridicule - Aujourd'hui à 14:56
J'adore j'en ai trois dans mon 10m^2
Ça prend un peu de place mais c'est sympa

Projet L-3

Le projet L-3 est un projet de langue construite réalisée dans l'optique de l'utiliser dans diverses contribution SCPiennes. Comme le nom le suggère, il s'agit du troisième essai de ce que j'appel le programme L qui sont mes tentatives de réaliser des semblants de "langue" à l'aspect exotique avec un succès variable (L-4 par exemple, c'est juste de l'anglais avec toutes les voyelles qui sont remplacées par des a. Autant dire que ça passe presque à l'oral mais t'as l'air vraiment un con à l'écrit). Le L-3 est pensé pour être une adaptation pouvant être prononcée et comprise par des humains du L-1 qui est un langage théorique destiné à être utilisé dans un environnement hors de notre compréhension à la manière de la langue des grands anciens de Lovecraft. Maintennant que cette introduction est passée, passons aux choses sérieuses.

I. Alphabet et phonologie
Le L-3 est une langue en majorité alphabétique. Cela signifie que chaque phonème est représenté par une lettre. A ce jour, il y a 7 voyelles et 13 consonnes mais la liste s'allongera en fonction des besoins.

Voyelles

  1. Ka : son a (Aloices)
  2. So : son o (Johannes)
  3. Lau : son au (cloche)
  4. Fi : son i (lit)
  5. Tougnou : son ou (caillou)
  6. Beu : son eu (feu)
  7. Kmè : son è (chèvre)

Consonnes

  1. Mlak : son m (Mafiew)
  2. Yel : son y (yaourt) ou ï (saï)
  3. C'hema : son c'h (R guttural comme le Ach allemand)
  4. Rmora ou Lmola : son équivalent à un R roulé pouvant être remplacé par un L si l'utilisateur ne peut pas les prononcer (comme moi). Il sera symbolisé par un R majuscule.
  5. Klok : son k (Sonitrok)
  6. Sleut : son s (Cendres)
  7. Tlog : son t (Tesla)
  8. Remaï : son r (Gray)
  9. Glom : son g (Grym)
  10. Neg : son n (Neremsa)
  11. Foul : son f (fémur)
  12. Lèm : son l (Lucy)
  13. Zgloh : son z (Zaap)
  14. Chleïm : son ch (chien)

Néanmoins, le L-3 conserve des idéogrammes pour certains usages très simples (comme la marque du pluriel) ou au contraire pour exprimer des idées complexes :

  • Gleuh : Dieu
  • Magak: Vie
  • Shgleh : être
  • Stromagol : sens inconnu mais probablement relié au champs lexical du sacré. Ce mot fût traduit en 1936 par Josef Schrapp et les récentes études ont montré qu'il devait probablement se prononcer, ShtRomagaul. Néanmoins, Stromagol reste la graphie la plus utilisée.
  • Mekona : sens inconnu

De plus, le L-3 possède un système de numération duodécimal, soit en base 12 qui est encore à l'étude.

II. Grammaire

Les phrases ont une structure différente du Français. En effet les phrases françaises sont souvent dans la structure Sujet-Verbe-complément. Les phrases en L-3 suivent quand à elle une structure Verbe-Sujet-complément. De plus, à la manière du mandarin, tout mot peut être nom, verbe ou adjectif en fonction de sa place dans la phrase rendant la syntaxe indispensable à la compréhension du message. Les verbes se conjuguent de la même façon que les noms s'accordent au pluriel.

Si le mot commence par une consonne on ajoute une caractère au début du mot :

  • Na pour un dénombrable
  • Ta pour un indénombrable

Si le mot commence par une voyelle, on ne prononce pas le a et on utilise à la place ladite voyelle.

Le L-3 comporte 5 temps (ma) : passé (loma), présent (moma), futur (toma), présent de vérité générale (yoma) et C'hloma (usage inconnu). Ils s'obtiennent en ajoutant une syllabe à la fin du verbe.

  • lo pour le passé
  • mo pour le présent (souvent oublié)
  • to pour le futur
  • yo pour le présent de vérité générale
  • c'hlo pour le c'hloma

(pour ceux qui comprennent pas la différence entre le moma et le yoma, dites vous que c'est comme en anglais avec le présent simple

Dans le cas d'un passé antérieur, le mot sera souligné et prononcé avec un ton plus grave. En théorie, dans le cas d'un futur postérieur le mot sera surmonté d'une barre et prononcé de façon plus aiguë.

Enfin, le L-3 comporte 4 pronoms :

  • E : Je/nous
  • Kè : Tu/vous
  • Tlè : Personne extérieure
  • C'hè : usage inconnu

En bref, voici la conjugaison du verbe être au présent
Shglèmo è
Shglèmo Kè
Shglèmo Tlè
Shglèmo C'hè
Na'shglèmo è
Na'shglèmo kè
Na'shglèmo Tlè
Na'shglèmo C'hè

Il n'y a aucun genre en L-3. La seule subilité sera avec les parents où la mère sera généralement appelée parent-1 (mota so) et le père parent 2 (mota sleu), bien que ce soit très loin d'être systématique. Pas de message politique ici, le langage étant à la base prévu pour des êtres pour lesquels le concept de sexe/genre n'a pas de sens en soit (venez pas me casser les couilles il y a pas de message pro ou anti lgbt, merci).

L'interrogation se réalise en ajoutant un mot interrogatif à la fin de la phrase :

  • Pour une question fermée on utilisera Ya.

Exemple : Est ce que tu es Grym ? = Shlgèyo kè Grym Ya ?

  • Pour une question ouverte on utilisera en fonction des circonstances un mot interrogatif parmi ceux ci que l'on placera également en début de phrase :
    • Qui/quoi sera kyo.

Qui est Grym ? = Shlglèyo Grym kyo ?

  • Où sera chtock

Où est Grym ? = Shlègmo Grym chtock ?

  • quand sera whohaum

Quand est ce que Grym sera là ? = Shlègto Grym wa whohaum ?

  • Comment sera noma

Comment va Grym ? = Shlègmo Grym noma ?

La négation s'obtient en rajoutant l'idéogramme Kè devant le mot concerné de la phrase.
Exemple : Je ne suis pas Grym. = Shglèyo kè è Grym.

III. Vocabulaire
Le problème de cette langue est qu'elle est très récente. Seules les règles de grammaires et les grandes lignes de l'alphabet sont prêtes. De plus, la civilisation ou le peuple utilisant cette langue n'ont pas encore été définis ce qui pose la question sur leur vocabulaire. En effet, il est évident que les indiens d’Amazonie n'ont pas de mot pour la neige et que les romains n'avaient pas de mot pour désigner un téléphone-fax. D'autre part, ils ont probablement des mots pour des concepts qui nous sont inconnus comme par exemple Stromagol dont la définition reste encore aujourd'hui mystérieuse. En attendant d'avoir un dictionnaire à proprement parler, nous allons utiliser ce que l'on appel une Liste Swadesh personnalisée. Cette liste regroupe certains mots élémentaires communs à beaucoup de langues afin de les comparer.

Français L-3 Traduction littérale*
1 Je E
2 Tu
3 Ceci zot
4 ici Wa
5 qui/quoi kyo
6 chtok
7 quand wohaum
8 comment noma
9 quelques chtRum
10 peu boca
11 autre fuaum
12 un so
13 deux sleu
14 grand bao
15 long
16 large wada
17 épais
18 lourd avo
19 petit nami
20 court
21 étroit
22 mince c'hma
23 Humain Naam ou Nami-mekona Petit mekona
24 Enfant Naminaam Petit humain
25 père Mota sleu Parent 2
26 mère Mota so Parent 1
27 animal
28 Poisson
29 oiseau
30 Chien
31 serpent
32 arbre
33 forêt
34 chose kyautlo
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100

*Cette colonne sert quand un mot est en fait constitué de deux mots accolés. Elle n'a donc aucun intérêt pour les auxiliaires.

IV. Lore et découverte
Cette partie sera complétée et modifiée au fur et à mesure des évolutions du concept. Néanmoins, on peut dire pour l'instant les bases de la langue furent découvertes dans les années 30 par le linguiste français alsacien Josef Schrapp (1897-1944) alors qu'il travaillait pour la Fondation. Il est possible qu'il fasse à terme partit du canon Dans les coulisses si ce cadre spatio-temporel atypique le permet.

Pour ce qui est des circonstances de découverte de la langue, je suggère qu'on ait trouvé des tablettes recouvertes de ces symboles dans des endroits très éloignés des uns les autres. Je pensais par exemple aux nécropoles de Saqqarah et de Denderah en Egypte, aux Temples d'Angkor au Cambodge, à l'Île de Paques, à Nazka, dans un tumulus de la civilisation du Mississippi et à Þingvellir en Islande. J'avais également pensé à Stonehenge mais j'ai peur que cela fasse trop avec le skip de Benji, c'est pourquoi il est possible que nous nous rabattions sur Carnac en Bretagne (<3) ou alors le complexe mégalithique de Brú na Bóinne en Irlande (qui comprends notamment Newgrange, Knowth et… Tara). Les documents consistent généralement en des inscriptions directement gravés dans des tablettes de pierre locale ou plus rarement d'argile ou encore plus rarement gravés sur une parroi en pierre (Þingvellir) ou une plaque de métal (bronze à Denderah).

La première tablette documentée fût découverte en 1798 à Saqqarah par Hyacinthe de Malmaison (1743-1799). Néanmoins, des mentions d'écritures étranges ont été faites bien avant notamment dans un texte d'Hérodote racontant la découverte de plaques d'or gravées à Délos par des marchands Athéniens en -479 et de même pour les archives Ming qui rapportent une trouvaille similaire dans le nord du Vietnam au XVIIème siècle. Néanmoins, elles en furent pas conservées pour deux raisons. En premier lieu, le métal précieux qui les constituait attira immédiatement les convoitises et il est plus que probable qu'elles furent fondues pour celui ci. De plus, on a remarqué que la découverte d'une tablette s'accompagnait souvent d’événement terribles. Ainsi, Athènes fût mise à sac en -480, la dynastie Ming fût renversée en 1644 et De Malmaison mourut de la peste de Jaffa en 1799. Le krach de 1929 suivit la découverte des inscriptions de Þingvellir et la dernière tablette en date, celle du Mississippi, fût découverte par une équipe américaine en août 2001 et je crois pas avoir besoin de préciser ce qu'il s'est passé quelques semaine plus tard. Néanmoins, la théorie selon laquelle les documents influenceraient le destin de leurs découvreurs est très minoritaire au sein de la Fondation.

C'est ainsi que 38 fragments de textes furent découverts aux quatre coins du monde au cours des 220 dernières années. La moitié fût découverte par un détachement de la Fondation dirigé entre autre par Josef Schrapp dans les années 30. L'Opération Tacitus a une place à part dans l'histoire de la Fondation car c'est la seule qui fût faite en partenariat avec le IIIème Reich. Un département de l'Ahnenerbe (insitut de recherche de la SS) fût affecté à l'opération et dirigé par Viktor Schwalbe, officier de la SS et universitaire de renom. La suite de l'histoire sera détaillée dans la biographie de Josef Schrapp mais il serait superflu de dire que cela a mal tourné, Schrapp étant Juif.

Les textes découverts avaient des sujets variés. Pour la plupart, il s'agissait de contes et d'histoire racontant fréquemment la rencontre entre des hommes et des créatures qui pouraient aujourd'hui être qualifiées d'objets SCP. On trouvera également des texte religieux ou philosophiques ainsi que plus rarement des textes plus terre à terre tels qu'un relevé de compte trouvé à Ur. Reste encore cinq textes dont la signification est encore à spéculer. La moitié des textes découverts grâce à l'opération Tacitus fût atribué à la fondation et l'autre moitié envoyé dans des centres d'études en Allemagne. Seulement la moité de ceux ci pût être récupéré après la guerre.

Aujourd'hui la plupart des tablettes restantes sont réparties entre la Fondation et la CMO dans un entrepôt commun suite à un traité sur le partage des connaissances qui fait un peu grincer tout le monde. La Division P du GRU a également vendu à la Fondation en 2002 deux tablettes de schiste trouvées dans une tombe kourgane en 1974 et il est possible qu'ils en aient encore d'autres. Nous ne savons pour l'instant pas si d'autres GdI connaissent l'existence de cette langue ou si ils en possèdent des fragments. De même, nous ne savons pas si la bibliothèque du vagabond peut donner accès à de tels documents.

L'analyse des tablette a montré l'existence de plusieurs entités supérieures. Il est difficile de dire si il s'agit vraiment de divinités car ils font généralement des apparitions rapides dans les récits en tant que personnages à part entière mais surtout en tant que Deus ex machina. De plus, les prières qui leurs sont dédiés sont extrêmement rares et on ne sait toujours pas si ils faisaient l'objet d'une religion organisées. Ces entités sont :

  • Ariomath : Entité de la connaissance et de la folie. Correspond à l'archétype du fou-sage.
  • Sykoc'haks : Entité des rêves et de la peur.
  • Kaalibahn : mentionné à la suite de Sykoc'haks
  • Baomota : Entité principale, présentée comme la créatrice de toute chose.
  • Kyotloch'ma : Entité mystérieuse, décrite comme la gardienne du Stromagol.
  • Le Roi des Rochers : Entité au rôle encore mystérieux, généralement posé en tant qu'antagoniste. Sa présence engendre des traumatismes tans physiques que psychiques chez les humains. Contrairement aux autres entitées, il possède son propre glyphe dont la prononciation est inconnue. Roi des rochers n'est que l'épithète principal de la créature. C'est également le seul à avoir été représenté de façon picturale.
  • Les Crocs Rouges : Serviteurs bestiaux du Roi des Rochers, particulièrement féroces.
  • Zaalh : Être créé par Ariomath à titre expérimental (sans l'accord de Baomota) avant d'être abandonné par celui ci et d'être corrompus par le Roi des Rochers.
  • Irukiem : Entité des terres sauvages

(Liste non exhaustive)

V. L'avenir du L-3

Avant toute chose, L-3 n'est qu'un nom temporaire et je trouverai bien un moyen de lui donner une désignation classe (suggestions acceptées).

D'autre part, cette langue vous appartient. Vous pouvez l'utiliser comme bon vous semble dans vos œuvres de fiction si possible en respectant ce background. J'aprécierai être cité comme son créateur dans les commentaires de l'article mais faites comme bon vous semble. Vous pouvez vous inspirer des règles de grammaire du L-3 pour faire vos propres langues construites. Néanmoins, je préférerai que l'alphabet reste propre au L-3 afin de conserver une identité visuelle.

Le projet ultime qui ne sera probablement jamais réalisé serait de traduire des rapports en L-3. J'aimerai bien voir 173 lisible dans cette langue à la fois trop simple et trop compliquée. Néanmoins, le principal projet est d'intégrer des petits bouts de L-3 dans vos contes. Il est possible que vous ayez déjà lu l'appel de Cthulhu. Une phrase revient dans la nouvelle ainsi que dans l'oeuvre de Lovecraft. Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn soit Dans sa demeure de R'lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant. Une créature millénaire peut de la même manière dire une telle phrase en L-3 ou alors un adorateur d'une antique secte.

Il n'y aura probablement jamais de dictionnaire complet disponible sur le site de la Fondation afin de préserver le mystère autour de la langue. Peut être que Schrapp publiera un rapport donnant les bases de la langue et reprenant la majorité des informations mentionnées ci-dessus.

Au final ce projet, c'est comme une toile vierge. On ne sait pas ce qu'on va y faire, on ne sait pas si ça va être bien ou pas ou meme si les autres vont aimer. Donc on trace un canevas et on le montre aux autres pour voir ce qu'il manque. "Une touche d'orange serait bien ici". Je prend mon pinceau et je m'exécute. "Cette zone là est trop sombre". Je met un peu de blanc dans la peinture et j'éclairci l'endroit montré. L'époque où les artistes travaillaient seuls est maintenant révolu. Nous sommes la Fondation, nous avons probablement l'univers de fiction le plus étendu de tous ceux créés sur Internet. Rien de tout cela n'aurait été possible sans les centaines de petites mains travaillant inlassablement à la réussite de cette entreprise. Je ne suis que l'initiateur de ce projet, c'est à vous de le continuer. Je demande à ce que toute utilisation du L-3 soit accompagné de la mention "le L-3 est une création de la Branche Française de la Fondation SCP initiée par l'utilisateur Skeledenn".

SCP-125

Kyotlo # : 125

Doyama c'hmora : Tomoyayo SCP-173


Drones


Mes préférés :

Drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) : EADS Harfang

Harfang

EADS Harfang

Équipage : /
Charge utile : 250 kg
Vitesse maximale : 207 km/h
Plafond : 7 620 m
Distance franchissable : 2 000 km
Armement : 2 AGM-114 Hellfire (projet)
Note(s) : Principal drone de la Fondation, il est utilisé pour la reconnaissance avant intervention de FIM, la traque de SCP en fuite ou en cour de confinement et la surveillance d’installations diverses, qu'elles soient amies, ennemies ou civiles. Bien qu'il soit techniquement possible de lancer des missiles air-sol depuis cet appareil et que l'armée Française projette d'y avoir recours, la Fondation est à l'heure actuelle pleinement satisfaite de sa puissance de feu aérienne et préfère utiliser ces embouts afin d'emporter des réservoirs de carburant d'apoint ou des boules optroniques surnuméraires.


Drone HALE (Haute Altitude Longue Endurance) : Northrop Grumman RQ-4 Global Hawk

Hawk

Northrop Grumman RQ-4 Global Hawk

Équipage : /
Vitesse de croisière : 575 km/h
Vitesse maximale : 635 km/h
Plafond : 18 288 m
Distance franchissable : 45 558 km
Armement : /
Note(s) : Ayant une autonomie de 36 heures, il est généralement utilisé pour les missions de longue haleine afin de surveiller les activités de groupes d'intérêts ayant une puissance militaire tel que l'Insurrection du Chaos ou de SCP pouvant être observés depuis le ciel comme SCP-015-FR. L'achat de la version marine du drone est à l'étude afin de poursuivre ces missions en milieu océanique.


Drone Tactique intermédiaire : SAGEM SDTI "Sperwer" B

Sperwer

SAGEM SDTI "Sperwer" B

Équipage : /
Vitesse maximale : 240 km/h
Plafond : 3 800 m
Distance franchissable : 360 km
Armement : /
Note(s) : Parfois, quand les FIM sont sur le terrain, elles ont besoin d'un repérage rapide du terrain sans avoir à mobiliser de gros drones comme le Harfang ou le Global Hawk. Pour cela, il y a le Sperwer pouvant être lancé en quelques minutes depuis un camion et analyser la zone d'opération dans un rayon de 150 km à l'aide de ses caméras infrarouges. Une fois sa mission terminée, il revient automatiquement là où on l'a lancé et atterrit en douceur à l'aide d'un parachute et d'airbags.


Drone tactique léger : RQ-11 Raven

Raven

RQ-11 Raven lancé par un membre de la FIM ████-██

Équipage : /
Charge utile : 0
Vitesse de croisière :
Vitesse maximale : 95 km/h
Vitesse ascensionnelle :
Plafond : 150 m au dessus du sol soit 5 000 m par rapport au niveau de la mer
Distance franchissable : 20 km
Armement :
Note(s) : Ce drone miniature est principalement utilisé par les FIM lorsque les comunications avec la Fondation ne sont pas possibles (volontairement ou non) et qu'elles ont besoin d'une reconaissance rapide du terrain immédiat.



Les autres :

Ces drones ne sont pas encore en service dans l'armée française mais ont dépassé le stade de prototype et ont bénificiés de commandes du ministères de la défense. Néanmoins, je conseil l'utilisation des appareils cités plus haut, ceux ci ayant tous faits leurs preuves dans les précédents conflits.


Drone tactique intermédiaire : Sagem Patroller

Patroller.jpg

Sagem Patroller

Équipage : /
Charge utile : 250 kg
Vitesse de croisière : 92 km/h
Vitesse maximale : 314 km/h
Plafond : 6 000 mètres
Distance franchissable : 1840 km (calculé pour 20h d'autonomie à vitesse de croisière)
Armement : /
Note(s) : Sucesseur du Sperwer dans le 61ème régiment d'infanterie, le Patroller présente des caractéristiques similaires au Harfang. Néanmoins, il perd la capacité d'adaptation de son grand frère, ne pouvant décoller et atterrir que sur piste.


Drone tactique léger : Drogen

Drogen

Drogen

Équipage : /
Charge utile : 3 kg
Vitesse maximale : 60 km/h
Plafond : 150 m au dessus du sol soit 3 000 m par rapport au niveau de la mer
Distance franchissable : 6 km
Armement : /
Note(s) : Bien que présentant des performances purement mécaniques relativement faibles par rapport à d'autres appareils de sa catégorie comme le Raven du fait de sa configuration à voilure tournante (comme un hélicoptère), le Drogen présente l'avantage d'être beaucoup plus stable, donnant ainsi des images de meilleur qualité, et de filmer dans plusieurs spectres (infrarouges) grâce à une boule obtronique gyrostabilisée miniature.



Propositions supplémentaires


Avions

Avion de Patrouille maritime : Lockheed P-3 Orion

Orion

UH60V "Black Hawk"

Équipage : 10
Charge utile : 36 518 kg
Vitesse de croisière :
Vitesse maximale : 761 km/h
Vitesse ascensionnelle :
Plafond : 10 500 m
Distance franchissable : 17880 km
Armement : 9 100 kg de bombes en position externe
Note(s) : Utilisé par la Fondation pour la surveillance, la protection voir l'exploration de ses installations maritimes de grande taille. Sa grande capacité d'emport en bombes et missiles air-mer de type Exocet en font un adversaire particulièrement redoutable pour les sous marins et les bateaux peu protégés.



OU


Avion de Patrouille maritime : Breguet Br 1150 Atlantique 2

Atlantic

Breguet Br 1150 Atlantique 2

Équipage : 13 + 12 passagers
Charge utile : 20 000 kg
Vitesse maximale : 650 km/h
Plafond : 9 145 m
Distance franchissable : 16 000 km
Armement : 3500 kg de charges en soute et externes (charges de profondeur, mines, torpilles, deux missiles Exocet)
Note(s) : Utilisé par la Fondation pour la surveillance, la protection voir l'exploration de ses installations maritimes de grande taille. Sa grande capacité d'emport en bombes et missiles air-mer de type Exocet en font un adversaire particulièrement redoutable pour les sous marins et les bateaux peu protégés.


Avion de reconnaissance furtif : Lockheed SR-71 Blackbird

Blackbird

Lockheed SR-71 Blackbird

Équipage : 2
Vitesse de croisière : 3.0
Vitesse maximale : + de 3 530 km/h (Mach + de 3,2)
Vitesse ascensionnelle : 3 600 m/min
Plafond : 25 900 m
Distance franchissable : 4800 km
Armement : 4 missiles air-air Hugues AIM-47A
Note(s) : Le Blackbird était un avion de reconnaissance américain utilisé par la CIA entre les années 70 et 90 avant d'être mit au rebut en 1998. Son prix exorbitant de 2 milliard de dollars neuf fit qu'un seul exemplaire d'occasion put être acquis par la Fondation. Il fût modernisé avec les toutes dernières technologies en matière de furtivité aérienne et a désormais un écho radar d'une taille semblable à celle d'un gros oiseau. Malgré ses quarante ans, il reste aujourd'hui l'avion de série le plus rapide de l'histoire avec un record de 3 529,56 km/h à 25 929 mètres. Néanmoins, il tend à être réservé aux missions de surveillance nécessitant la plus grande discrétion, les autres étant réalisées par les Global Hawk.


Véhicules de Transport terrestre

Transport tout Terrain : Sisu Nasu NA-110

Nasu

Sisu Nasu NA-110

Équipage : 1 (conducteur) + 16 fantassins
Protection : Kevlar (pour ce que ça vaux)
Armement : Mitrailleuse General Dynamics LWMMG .338 sur le toit, peut également acceuillir un lance missile anti-chars de 120 mm.
Note(s) : Ce véhicule chenillé conçu pour l'armée Finlandaise est utilisé pour transporter hommes et matériel en terrain difficile. Redoutablement efficace sur la neige, il est aussi parfaitement adapté aux terrains boueux, pentus, sablonneux et est même totalement amphibie. Cette adaptabilité impressionnante est contrebalancé par une vitesse de seulement 65 km/h dans les meilleures conditions. Il est principalement déployé dans les bases arctiques de la Fondation.


Quad : Quad Polaris Sportsman 700

Polaris

Quad Polaris Sportsman 700

Image
Équipage : 1
Protection : /
Armement : /
Note(s) : D'une adaptabilité impressionnante, ce quad permet à un membre du personnel de se déplacer rapidement et discrètement sur un terrain accidenté. Il peut également transporter 270 kg de fret en plus du pilote et 680 kg supplémentaires dans une remorque. Il est utilisé de façon exceptionnelle sur les sites de la Fondation particulièrement grands pour aller rapidement d'un bâtiment à un autre.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License