SCP-2390

Objet : # SCP-2390 ( Homo frigidis)

Classe : Euclide

Danger : orange

Procédure de confinement spéciales :

SCP-2930 est à enfermer dans une cellule de détention contenant le nécessaire pour un être humain adulte (lit ,toilettes), spécialement étudiée pour résister aux températures les plus basses. Elle doit être hermétiquement fermée et thermiquement isolée pour contenir le froid et empêcher l'humidification de l'air de la cellule dès que le soleil se couche (heures différentes selon les saisons, voir le planning de l'année dans le dossier lié) et de dimension 2x4x3 m. Après le coucher du soleil, il est interdit de pénétrer dans la cellule ou d'apporter de l'eau, même si SCP-2390 en a précédemment fait la demande.Un système de chauffage aux ouvertures rétractables ainsi que des évacuations d'eau soudée au sol doivent être maintenues en état de marche afin de réchauffer la cellule et évacuer le givre fondu dès le matin : SCP-2390 se bloque régulièrement dans le givre qu'il a produit la nuit en revenant sous forme humaine.

Découverte :

SCP-2390 a été pour la première fois découvert dans les steppes de Sibérie par les troupes de la fondation. En effet, la présence d'un blizzard extrêmement localisé apparaissant toutes les nuits ( et ce même en été) serait déja un sujet possible d'une enquête de la fondation, mais ce qui a déclenché le déplacement d'une équipe de la fondation est le fait que ce blizzard se déplaçait en direction de la ville la plus proche. Les premiers rapports météo de l'existence du blizzard fournis par le ministère du pays qui craignait la catastrophe confirmèrent les doutes de l'équipe sur la présence d'un effet supernaturel : le centre du blizzard atteignait le zéro absolu. L'équipe découvrit alors SCP-2390 sous forme humaine dans les bois et l'appréhendèrent immédiatement comme témoin ( ou plutôt comme suspect, l'équipe ne laissant rien au hasard ). La première nuit prouva la culpabilité de l'individu, au prix des vies de la majorité des membres de l'expédition. Après interrogatoire , l'homme expliqua s'être retrouvé en haut d'un sommet montagneux et de s'être alors déplacé vers une vile qu'il avait pu observé de cette altitude. Son périple avait duré 3 jours avant qu'il ne rencontre l'équipe. Les scientifiques les plus pessimistes de la fondation déclarent que l'intervention aurait sauvé une dizaine de milliers de citoyens.

Description :

SCP-2390 possède 2 formes physiques selon l'heure relative: une forme humaine et une forme humanoide de 1,45m de haut composé d'eau pure sous forme solide. SCP-2390 est capable d'agir sur son environnement selon sa position relative au soleil. Durant la journée, SCP-2390 ressemble en tout point à un être humain. Lorsque le soleil se couche, SCP-2390 commence sa métamorphose. Ce processus est encore incompris à ce jour. La présence de SCP-2390 ralentit l'agitation moléculaire des particules consistuant son environnement.
Plus l'astre solaire est distant (maximum donc aux alentours de minuit heure locale) plus la température avoisinante chutera, et ce jusqu'au zéro absolu. La sphère d'influence de SCP-2390 augmente elle aussi avec l'heure, pour atteindre un maximum de 200 mètre de diamètre ( 0° à cette limite).
SCP-2390 sous forme humaine déclare faire partie de l'espèce homo sapiens et désire être libéré de sa cellule. Il semble n'avoir aucune conscience de sa transformation. Il semblerait s'agir d'un phénomène s'apparentant à un somnambulisme.
Dès que le soleil se couche , SCP-2390 devient muet et reste immobile jusqu'à ce que son corps soit entièrement composé de glace ( à ce moment, il refroidit la pièce jusqu'à 0°, ce qui arrive au bout d'une heure). Il redevient alors actif et arpente l'espace qui s'offre devant lui, tout en se refroidissant de plus en plus. Toute tentative de réchauffer le milieu n'a pas aboutit. Le refroidissement de SCP-2390 s'intensifie de manière inverse par rapport à l'énergie induite, ce qui implique qu'il est possible de connaitre de manière presque absolue la température du milieu entourant SCP-2390, sans cependant pouvoir la modifier. SCP-2390 sous forme de glace refuse ou évite toute forme de communication avec les classes D et les scientifiques. SCP-2390 sous forme de glace est cependant curieux et sous-estimer son intelligence serait une grave erreur ( voir le rapport 2390-B). SCP-2390 tente par tout moyen de s'échapper, et ce sous ses 2 formes.

La journée, malgré les nombreuses preuves de sa métamorphose, SCP-2390-j ( j=jour, n=nuit, nj=les 2 formes) nie tout lien avec sa forme de glace. Je suis persuadée que SCP-2390-nj n'est pas conscient du mal qu'il est capable d'engendrer. Les test ont démontré que malgré sa réticence à interagir avec les chercheurs, SCP-2390-n aurait le QI d'un nouveau né. Face à un nouvel objet que sa forme humaine à déjà identifié ( par exemple un tabouret) il peine à comprendre son utilité ; SCP-2390-n ne semble pas pouvoir apprendre. Pour cette raison, je pense que SCP-2390-n est une conscience disparate. Il est cependant de rigueur de ne pas oublier de supposer que SCP-2390 puisse mimer l'ignorance, attendant une erreur de l'équipe des chercheurs pour s'enfuir. Une brèche de confinement liée a SCP-2390 serait dévastatrice ;il empêcherait tout décollage ou atterrissage et rendrait inefficace le système électrique, bloquant les portes coulissantes et décimant le personnel. Dans tout les cas, la rencontre de SCP-2390 (Homo Frigidis) avec SCP-2398 ( Homo Caloris) prévue dans une semaine promet des résultats de grande ampleur pour comprendre la véritable origine des pouvoirs des deux objets et l'état mental des deux formes humaines.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License