SCP-035-FH

Objet # : SCP-035-FH

SCP-035-FH-1.jpg

Exemple de SCP-035-FH-1 peu avant sa désagrégation.

Niveau de menace : Bleu

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-035-FH doit être maintenu dans une cellule de trois pièces meublées, dont une salle de bain, et un lit. L'entité est autorisée à se balader dans le site librement, ainsi que manger à la cafétéria.
Le sujet dispose d'une bibliothèque présente dans la première pièce de sa cellule, ladite bibibliothèque ne contenant que des livres d'histoire.

Un dispositif de pistage à été placé sur SCP-035-FH et ne doit en aucun cas être enlevé. Le sujet se voit formellement interdit l'accès extérieur au site. Du fait de son placement depuis le début de son existence dans différents sites de la Fondation, le sujet ne dispose pas d'un confinement nécessairement avancé.

Description : SCP-035-FH est un jeune homme d'origine française au teint légèrement métis, ayant environs une vingtaine (20) d'années, mesurant cent soixante treize (173) centimètres, et pesant soixante trois (63) kilogrammes, disposant d'une chevelure blonde platine, ainsi que des yeux bleus azurins, quelques tâches de rousseur étant disséminées sur son corps.

Le sujet est agréable et chaleureux avec le personnel, qu'il considère apparement comme une famille de substitution, cela s'expliquant par son confinement ayant débuté dès la naissance. Malgré un manque évident de culture générale de sa part, l'entité démontre certaines connaissances culturelles approfondies, apprises dans les différents livres lui ayant été données par les différents sites où a été confiné SCP-035-FH.

 L'entité semble être obligée de transmettre ses pensées, quelles qu'elles soient, sous forme de case rectangulaires  mesurant cent-vingt (120) centimètres de diamètre, soit 40x20. Lesdites "cases" sont teintes d'un jaune également platine, et sont toutes dotées d'une police de caractère "Serif".
Ces instances seront notées : SCP-035-FH-1, 2, 3, 4, et ce suivant le nombre d'instances créés en même temps.

Les instances du sujet ne peuvent que apparaître dans un diamètre de cinq (5) mètres autour du sujet, et ce peu importe sa position. Bien que les "pensées" ne semblent venir de nul part, il a été démontré qu'une apparente poussière semblant venir du cortex de SCP-035-FH semble se matérialiser, avant de prendre la fameuse forme de case.

Les cases ne sont visibles qu'exactement trois (3) secondes chacune, avant leur disparition, à savoir qu'un quelconque contact physique avec ces dernières les feront désagréger immédiatement dans l'air. Plus les pensées du sujet sont approfondies ou longues, plus la taille de police des instances diminuera, jusqu'à ce qu'une seconde ou troisième case ne se crée pour compléter la pensée. Le nombre maximum de cases créés en même temps n'a pas encore été démontré.

Les pensées se tourneront toujours de sorte à ce que l'interlocuteur et/ou les personnes étant de face à SCP-035-FH puisse les lirent.

Test A - Date 17/10/2010

Sujet : Réaction face à la douleur de L'entité.
Procédure : Un classe-D accusé de meurtre prémédité fut emmené dans la cellule de SCP-035-FH, et reçut pour ordre de malmener ce dernier, sans toutefois le tuer.
Résultats : Le classe-D attaqua physiquement l'entité qui se mit à crier et supplier l'arrêt des coups, sans succès, ses instances se brouillant pour se transformer, l'écriture devenant saccadée et blanche, tandis que le fond de la case se dégrada pour finir noir, les instances montrant continuellement les mots "Stop", et "Souffrance", de manière désordonnée.
Analyse : Cela prouve de nouveau que les instances sont bien liées au mental et au physique du sujet, cela se remarquant surtout par des changements esthétiques des "cases", suivant la situation.

Addendum 1 : L'entité à été récupérée le 05/06/1996, dans un hôpital, à █████, en Angleterre. L'entité est depuis ce jour retenu en captivité dans différents sites de la Fondation, ayant vécu le plus gros de sa vie confiné. On l'aurait nommé "Thinker", en référence à son anomalie, son nom de famille restant celui de sa mère, celle ci ainsi que toutes les autres personnes ayant constaté l'anomalie et/ou ayant été témoin de l'arrivée du groupe chargé de ce cas, ayant recus un amnésique de classe A.

Addendum 2 : L'entité, ayant été pris d'une myxovirus influenzae, semble prouver que ses pensées sont affectées par son état physique et/ou mental, les cases étant en effet plus "floues", la police de caractère étant elle devenue "gribouillée", et ce durant tout le laps de temps de la maladie du sujet.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License