Antre de folie du Dr.Theraphosa
notation: 0+x

Objet # : SCP-197-FR

Niveau de menace : Rouge Vert

Classe : Keter Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : De part sa taille, son emplacement, et son importance culturelle et touristique, il est impossible d'établir un confinement total de SCP-197-FR. Par conséquent, les mesures de sécurités suivantes sont à mettre en place en tout temps sur le site de SCP-197-FR:
- Au moins vingt-cinq (25) agents de sécurités doivent se trouver dans le secteur délimité par la Fondation autour de SCP-197-FR et le surveiller. (Périmètre 197-A 5,7 km2)
- Cent-vingt (120) ouvriers de la Fondation doivent être disponibles afin de creuser les galeries présentes dans SCP-197-FR. Celle-ci semblant cicatriser avec le temps, il est primordial de les entretenir afin de les maintenir à leur taille normale et garder SCP-197-FR-1 à 4 en état de stase.
- Au moins huit (8) chercheurs de la Fondation doivent demeurer sur le site et dans les galeries creusées à l'intérieur des entités SCP-197-FR-1 à 4 pour surveiller l'activité de SCP-197-FR. Tout changement de la structure édaphique ou toute activité anormale doit être immédiatement signalé à O5-██.
- Une batterie de ███ sismographes doit être répartie de manière équitable dans la zone étudiée et les résultats doivent être en permanence envoyés au centre de contrôle situé à l'Est du périmètre. En cas de disfonctionnement d'un sismographe, l'équipe dispose d'une (1) heure pour en installer un nouveau et vérifier son fonctionnement. Pour cela, le centre de contrôle doit disposer en permanence de sismographes de rechange dont le nombre est équivalent au nombre en service.
- Tout individu surpris en dehors des sentiers réservés aux civils doit être maîtrisé et interrogé au centre de contrôle sur la raison de sa présence. Ce après quoi il sera libéré après l'administration d'un amnésique de classe A.
- SCP-197-FR pouvant sortir à n'importe quel moment de son état actuel de stase, le protocole "Nephilim" doit pouvoir être déclenché immédiatement après que O5-██ ai donné son autorisation. Tous les membres de la Fondation affectés à SCP-197-FR doivent connaître par cœur ce protocole.


Si le protocole "Nephilim" est un succès et que SCP-197-FR est correctement neutralisé, le Périmètre 97-BH doit rester fermé au public pendant une période de deux (2) ans. (La raison officielle est un danger lié à l'instabilité sismique de la zone.) Tout document clandestin attestant de la présence de radiations dans la zone interdite doit être récupéré et détruit à tout prix. Une discrétion absolue doit être observée à l'égard de la population locale et du monde.1

Description : SCP-197-FR est une montagne située dans le Dakota du sud en plein milieu des Etats-Unis d'Amérique. Elle est composée majoritairement d'une forme de granite particulièrement résistante et de schiste, ce qui la rend quasiment insensible à l'érosion. La roche, à l'origine, était prisonnière de couches de sable et de sédiments et fut poussée jusqu'à une altitude d'environ six-milles (6000) mètres par les mouvements de la plaque tectonique nord-américaine, il y a environ septante (70) millions d'années2.
SCP-197-FR porte quatre (4) entités nommées de gauche à droite SCP-197-FR-1, SCP-197-FR-2, SCP-197-FR-3 et SCP-197-FR-4. Chacune de ses entités se présente sous la forme d'un gigantesque (dix-huit mètres) visage humain d'une pierre encore inconnue. L'aspect et le comportement physico-chimique du matériau qui compose SCP-197-FR-1 à 4 sont similaires à ceux du granite qui compose le reste de la montagne. La différence se situe au niveau de la structure moléculaire de cette "nouvelle" pierre. Celle-ci présente des composés organiques tels que des acides aminés ou des lipides, à cela prêt que les atomes de carbone sont remplacés par des atomes de silicium. Ce qui ne gène pas la construction des molécules, les deux atomes ayant le même nombre de liaisons électroniques3.
Une fouille en profondeur, via des galeries artificielles et naturelles, de la montagne révéla que, sous la roche, SCP-197-FR-1 à 4 s'étendent pour former des corps humains entiers et proportionnés aux visages. Une analyse sismographique du lieu confirma ses observations.
Un forage effectué par le premier chef de site montra également que l'intérieur de SCP-197-FR-1 à 4 est anatomiquement semblable à celui d'un être humain, à l'exception de sa nature rocheuse. Il fut, par exemple, découvert que les moelles épinières sont constituées de rubis, les os d'une forme très dure de calcaire et les cavités stomacales chacune d'une gigantesque géode d'améthyste.
L'aspect particulier de SCP-197-FR est apparu en 1926 quand des anomalies magnétiques ont conduit les agents de la Fondation à étudier le site. Il a vite été découvert que quelque chose d'anormal se cachait dans le mont alors vierge de toute sculpture. Le Dr.███████, alors en charge du site, fut le premier à repérer l'effritement de la paroi et l'émergence d'une structure. La roche entourant SCP-197-FR-1 à 4 commença par s'écrouler, découvrant le dessus, ensuite, les instances SCP-197-FR-1 à 4 ont commencé à monter à un rythme de cinq (5) centimètres par jour. Cette ascension démarra exactement deux (2) semaines avant le forage de SCP-197-FR-2.
Calvin Coolidge, alors président des Etats-Unis fut informé de la situation et pris la décision en accord avec le conseil des O5 de monter une campagne de désinformation afin de cacher l'aspect surnaturel de SCP-197-FR au public. Il parut, en effet, vite évident que rien ne pourrait cacher SCP-197-FR aux yeux du monde.
En accord avec la procédure mise en place à l'époque, le Dr.███████ devint chef du site et prit l'indenté publique de Gutzon Borglum, architecte et sculpteur. La Fondation déploya de formidables moyens pour faire publier de fausses œuvres lui étant attribuées dans les journaux. Borglum s'installa sur le site SCP-197-FR et lança l'étude de la paroi avec une équipe originelle de ███ agents déguisés en ouvriers. Les échafaudages montés pour l'étude de SCP-197-FR et les costumes avaient pour but de simuler la construction de SCP-197-FR-1 à 4 par la main de l'homme. Calvin Coolidge annonça publiquement le site comme étant le théâtre de la construction d'un édifice géant censé commémorer la grandeur de leur nation4.
En parallèle avec les expérimentations, les portions apparentes de SCP-197-FR-1 à 4 furent partiellement taillées (parfois à coup de dynamite) pour prendre l'aspect que nous leur connaissons aujourd'hui. Cela afin de conforter l'image publique de SCP-197-FR.
En 1940, Borglum commença à mener des expérimentations au cœur de la montagne. Au moyen de nouveaux moyens de forage, il parvint à creuser à travers le dos de SCP-197-FR-2 et découvrit la particularité de la structure interne. Ce forage "tua" SCP-197-FR-2 et stoppa sa progression hors de la roche. Il fut décidé de pratiquer la même opération sur les trois autres instances de SCP-197-FR. Leur croissance fut également stoppée. C'est à ce moment que les propriétés de régénération de SCP-197-FR commencèrent à se manifester. La Fondation compris que les instances SCP-197-FR-1 à 4 n'étaient pas mortes et décida de garder le lieu sous surveillance via le "National Park Service", une couverture. Aucune activité anormale n'a été enregistrée depuis fin 1941. Le Dr.███████ se lassa de sa fausse identité en fin 1941, il demanda à la Fondation de simuler sa mort5 et laissa les rênes du site au jeune Dr. ████████████ qui se fit passer pour son fils et reprit la surveillance de SCP-197-FR.

Addendum 197-1 : "Il apparaît clairement que les galeries de SCP-197-FR-2 commencent à se refermer plus vite que d'habitude. Je crains que les autres instances ne commencent à se comporter de manière semblable. Nous allons avoir besoin de renforts d'ouvriers… Ou le protocole "Nephilim" risque d'être nécessaire plus vite que prévu." Dr. Theraphosa, actuelle responsable du site SCP-197-FR.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License