Pr Emma
notation: 0+x

Objet # : SCP-XXX-FR

Niveau de menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : Tous les membres du personnel affectés à SCP-XXX-FR doivent avoir visionné une photo de l’entité prise de face et de plein pied.
Tout sujet entrant en contact avec SCP-XXX-FR doit au préalable avoir reçu un suivi psychologique sur une période minimum d'un (1) mois. Les sujets souffrant de dépression, ou ayant une tendance à l'isolement ou à la solitude, ne doivent jamais entrer en contact avec l'objet, excepté en cas de test.
La chambre de confinement doit être nettoyée toutes les deux (2) semaines en raison de la production et perte importante de plumes par SCP-XXX-FR.

SCP-XXX-FR a l’autorisation de posséder un pot de peinture noire.

Description : SCP-XXX-FR est un humanoïde mesurant vingt (20) centimètres de haut et sept (7) centimètres de large. Il possède deux yeux entièrement noirs d’environ un (1) centimètre de diamètre, des oreilles et une bouche, mais est incapable de sourire. Il a peint en noir des cercles pleins au niveau de ses yeux et un demi-cercle au niveau de sa bouche afin de former un « visage souriant ». L’entité a déclaré que cela a pour objectif de lui donner « un air plus sympathique » (Voir Interview-1). Il est invisible pour tout être humain situé dans un rayon de trente (30) mètres, sauf dans certaines conditions (voir Addendum 2).
Il est entièrement recouvert de plumes, qui, lorsqu'elles tombent, deviennent visibles. Environ la moitié de ces plumes sont identifiées comme identiques à celles des Pigeons Carneaux Rouges et l’autre moitié à celles des Pigeons Carneaux Blancs.
SCP-XXX-FR est capable de marcher mais il privilégie le déplacement par sauts. Les muscles de ses jambes et de la sangle abdominale semblent extrêmement développés, bien plus que ceux des autres parties de son corps.
Lorsqu’il est photographié ou filmé, les personnes situées à moins de trente (30) mètres de lui et consultant ces enregistrements ne peuvent pas le voir sur ceux-ci. En revanche, dès que les documents se trouvent hors de cette zone, SCP-XXX-FR apparaît sur ceux-ci. Les individus ayant visionnés ces documents ne ressentent pas les effets de l’entité. Ils sont donc capables de voir SCP-XXX-FR, qu’il soit en phase active ou passive.
On remarque chez SCP-XXX-FR une tendance à fuir un maximum toute tentative d’enregistrement de sa présence, en se déplaçant rapidement hors de portée de l’objectif.

SCP-XXX-FR entre en phase active lorsqu’il détecte par contact visuel un sujet ressentant de la solitude. Il effectue alors un bond de sorte à se retrouver sur son épaule. Le sujet ne semble pas se rendre compte de la présence de l’entité. Après une période variant en fonction des sujets, SCP-XXX-FR saute à terre. Si le sujet ne ressent plus de solitude, il reste invisible et retourne en phase passive. Si le sujet ressent toujours de la solitude, il apparaît à ses yeux. On considère dès lors que ce sujet est "actif".

En même temps, des excroissances filiformes apparaissent dans l’abdomen du sujet. Pour chaque excroissance, une extrémité se trouve « ancrée » sous la peau du sujet actif, et l’autre extrémité est « ancrée » de la même manière dans l’abdomen d’un autre sujet. Les deux sujets « liés » se connaissent toujours.
Ces liens sont intangibles sauf pour le sujet actif et sont uniquement visibles par ce dernier (et les sujets devenus insensibles aux effets de SCP-XXX-FR). Ils sont composés de cellules semblables à celles de peau humaine et sont recouverts de plumes de pigeons Carneau. Certains liens sont recouverts de plumes rouges et d’autres de plumes blanches.
Le sujet ne montre aucun signe d’étonnement quant à l’apparition de SCP-XXX-FR ou des liens.
La théorie privilégiée est que ces liens correspondent aux différents liens sociaux que possèdent les sujets. Les excroissances recouvertes de plumes rouges représenteraient les liens d’infériorité/supériorité1, et celles recouvertes de plumes blanches les liens d’affinité2.

SCP-XXX-FR engage alors une conversation avec le sujet. L’entité fait en sorte que le sujet parle de lui-même. Les commentaires que peut faire SCP-XXX-FR sont majoritairement négatifs.
Au fur et à mesure de la conversation, l’entité essaie de convaincre le sujet d’arracher ses « liens ». S’il refuse, SCP-XXX-FR insiste pendant plusieurs minutes. S’il ne coopère toujours pas, SCP-XXX-FR et les excroissances qu’il a générés disparaissent peu à peu aux yeux du sujet, et SCP-XXX-FR essaye de le faire culpabiliser, avant de retourner en phase passive.
Le sujet détache ses « liens », en commençant par ceux recouverts de plumes rouges. Cela déclenche de vives souffrances mais il n’est jamais arrivé que le sujet renonce définitivement. Tout au long de cette étape, SCP-XXX-FR encourage le sujet à continuer.
Au fur et à mesure que le sujet arrache ses liens, il s’efface pour devenir totalement intangible et invisible.

Dès que SCP-XXX-FR entre en phase active, les individus se trouvant au même endroit que le sujet ne prêtent aucune attention à lui, et, après sa disparition, ne se souviennent pas de sa présence.
Durant les cinq (5) jours qui suivent la disparition, les individus qui connaissaient le sujet avant sa disparition justifient son absence par des mensonges vagues parfois irrationnels, ils ne semblent toutefois pas conscients de mentir. Passé ce délai, leurs souvenirs de lui s’estompent peu à peu. Deux (2) mois plus tard, les seuls souvenirs potentiellement restants seront son nom et son visage.
Durant ces deux (2) mois ils supprimeront tous les documents et les objets pouvant leur rappeler le sujet dans le but de "faire leur deuil". Si ces documents ne sont pas supprimés et leurs sont présentés passé cette période ils nieront leur authenticité.
Ces effets n'ont pas lieu pour les individus ayant déjà visualisé SCP-XXX-FR.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License