Plan de travail de Pithiviers
notation: 0+x
20180820_193410.jpg

Représentation artistique de SCP-3104-FR réalisée par D-2424 deux semaines après avoir subi l'expérience TRIP.

Objet # : SCP-3104-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Étant donné l'impossibilité de déplacer SCP-3104-FR de son emplacement d'origine, le confinement s'applique à une zone de 12,7 km de diamètre autour de SCP-3104-FR avec une zone tampon de 5 km.

Cette zone est cerclée d'une clôture de 4,5 mètres de hauteur surveillée par ██ membres de la Fondation habillés en gardes forestiers afin de prévenir toute intrusion. Cette zone est référencée comme parc naturel protégé. Toute personne surprise ou suspectée de tentative d'intrusion dans la zone se verra immédiatement administrer un amnésique de Classe B.

La deuxième sécurité se trouve à █ km de la première clôture et consiste en un mur de béton de 7 mètres de hauteur possédant une unique entrée constamment gardée par █ membres de la Fondation armés. C'est à partir de cette zone que les premières manifestations de SCP-3104-FR commencent à être visibles, de ce fait, à partir de cette enceinte, le port du masque à gaz modèle Sn-Dg de la fondation y est obligatoire.

La troisième sécurité se trouve à █ km de la deuxième, l'espace aérien y est strictement réglementé en particulier vis-à-vis des appareils volants basses altitudes comme les drones afin d'éviter toute reconnaissance aérienne. Un dispositif IEM pourra être employé en dernier recours. Une volière en dôme à maillage fin (2 cm) de 45 mètres de hauteur est également installée, permettant de confiner au mieux les organismes affectés par SCP-3104-FR sans trahir la présence de la Fondation grâce à sa conception la rendant difficilement repérable à grande distance.

La dernière zone n'est délimitée que par marquage au sol. À partir de celle-ci, les effets de SCP-3104-FR sont si importants qu'il est nécessaire de reporter toute forme de discours évasif ou de désynchronisation motrice d'un membre du personnel présent. Celui-ci sera alors exfiltré de la zone pour subir une désintoxication conforme au programme 3104-SWEd1. Cette zone n'est accessible que lors des expériences et est dépourvue de personnel ( en attente de l'élaboration d'un dispositif efficace pour contrer les effets de SCP-3104-FR dans cette zone, celle-ci restera sans surveillance, aucun incident n'étant à déplorer à ce jour malgré ce manque de personnel ). Toute excursion dans cette zone doit se faire en compagnie d'au moins 4 membres de l'équipe RAV formés et suivis quant aux effets de SCP-3104-FR, du/des sujet(s) et du/des docteur(s).

Au centre de cette zone se trouve SCP-3104-FR. Une zone d'une vingtaine de mètres autour de lui est appelée zone d'éveil. Tout membre du personnel entrant dans cette zone sera pris en charge psychologiquement à sa sortie et revêtu d'une camisole de force. Il sera exfiltré pour subir une désintoxication conforme au programme 3104-SWEd_TRIP2. Toute la zone est quadrillée par des caméras de surveillance et des micros afin de repérer d'éventuels changements dans la faune et la flore ou dans les effets de SCP-3104-FR. Les caméras placées dans la zone d'éveil doivent être inspectées et remplacées si besoin via un rythme bimensuel.

Description : SCP-3104-FR est un arbre d'espèce indéterminée bien que son apparence soit celle d'un charme commun aux proportions inégales. En effet, SCP-3104-FR mesure 5,40 m de diamètre en sa base, soit une circonférence d'environ 17 m ce qui est largement supérieur à la circonférence moyenne d'un charme commun. Cependant, SCP-3104-FR mesure 15,1 m de haut ce qui correspond à la moyenne de taille du charme commun. Le houppier de SCP-3104-FR s'étend sur une quinzaine de mètres à partir du tronc ce qui fait que SCP-3104-FR recouvre la quasi-totalité de la zone d'éveil. Il se situe approximativement au centre de la forêt de ███████ en █████.

Excepté ses proportions, SCP-3104-FR ne présente aucune particularité morphologique propre, son écorce est semblable à celle d'un charme commun et est recouverte de diverses espèces de lichens et de mousses notamment sur sa façade orientée au nord. Une figure de cœur est gravée sur l'écorce, à 1,90 mètre du sol, on peut y lire l'inscription " T+M " ( voir addendum B1 ). SCP-3104-FR semble être un véritable microcosme tant les espèces l'entourant sont nombreuses, voici quelques espèces observées :

  • Des Lépiotes jaunes, Leucocoprinus birnbaumii, en sa base.
  • Des Clitocybes géants, Leucopaxillus giganteus, en sa base.
  • Des Hygrophores en capuchons, Hygrocybe calyptriformis, en sa base.
  • Des Pleurotes en huître, Pleurotus ostreatus, sur son tronc.
  • De l'Usnée filipendule, Usnea filipendula, sur son tronc.
  • Des Coquelicots, Papaver rhoeas, en sa base.
  • Des Casques de Jupiter, Aconitum napellus, en sa base.
  • Des Primevères officinale, Primula veris, en sa base.
  • Un couple de Grands Ducs d'Europe, Bubo bubo, dans son tronc.
  • 18 Rossignols Philomèle, Luscinia megarynchos, dans ses frondaisons.

Pour la liste complète et détaillée, s'adresser au docteur J.█████ du département biologique.

Une des propriétés anormales de SCP-3104-FR est de posséder une grande résistance physique, en effet, toute tentative de l'endommager s'est révélée infructueuse. Il est donc impossible de déplacer SCP-3104-FR car aucun moyen n'a été trouvé à ce jour pour sectionner ses racines ou son fût. De plus, le réseau de racines de SCP-3104-FR est estimé, grâce à de récentes études géologiques, mesurer plus de 2 km de diamètre et plus de 150 m de profondeur. Cette résistance comporte cependant des « failles », encore mal comprises par les chercheurs de la fondation, qui permettraient aux champignons de se développer sur l'écorce de SCP-3104-FR, de prélever des échantillons ou encore à certains individus d'entailler son tronc comme le prouve l'inscription présente sur celui-ci.

Une hypothèse avancée par la directrice des recherches, R.█████, évoque une conscience propre à SCP-3104-FR. Celui-ci pourrait autoriser, dans certaines conditions, qu'une entité extérieure l'affecte. L'hypothèse suppose aussi une attitude bienveillante et paternelle à SCP-3104-FR ( voir addendum A1 ).

SCP-3104-FR, comme un arbre normal, requiert une exposition suffisante à la lumière excepté que seule la lumière du soleil permet à SCP-3104-FR d'effectuer une photosynthèse efficace et que la moindre entrave entre le rayonnement solaire et sa cime diminue drastiquement l'efficacité de son métabolisme et l'amène rapidement à dépérir. De plus, par un réseau racinaire et fongique complexe, SCP-3104-FR est relié à l'ensemble de la forêt de ███████, de ce fait, le plus infime changement dans la flore de cette forêt a des conséquences sur SCP-3104-FR. Ce phénomène de dépendance fut observé lors des premiers mois après la découverte de SCP-3104-FR. A l'ouest de la zone se situait l'exploitation forestière ████&███ qui, de par leurs activités, dégradait rapidement l'état de SCP-3104-FR. La fondation s'étant rendu compte rapidement de la corrélation fit fermer l'entreprise et classer la zone comme réserve naturelle.

Le métabolisme de SCP-3104-FR nécessite une attention régulière car très variable, il se dégrade et se rétablit vite. Il est nécessaire de se rendre physiquement auprès de SCP-3104-FR afin de surveiller son état car la télésurveillance est rendue impossible par la destruction répétée ( supposément par des animaux ) des caméras placées dans la zone d'éveil. La dégradation de l'état de SCP-3104-FR fut envisagée comme une opportunité conséquente de mieux étudier SCP-3104-FR car sa propriété principale est proportionnelle à son métabolisme. La proposition fut néanmoins rejetée par la directrice des recherches, le docteur R.█████ ( voir addendum A2 ).

La propriété principale de SCP-3104-FR est son influence psychotrope sur tout les organismes vivants qui l'entourent. Cette influence se manifeste à court terme par de simples effets semblables à divers stupéfiants mais à long terme, SCP-3104-FR modifie par des mécanismes moléculaires et génétiques le génome même des organismes. La zone exposée à cet effet est étendue, ainsi, les premiers effets sur la flore et le personnel sont visibles dès la deuxième zone, tandis que la faune commence à être affectée génétiquement dès la troisième.

SCP-3104-FR sécrète en permanence une molécule dont la structure est semblable au THC et dont les concentrations atteignent des niveaux incroyablement élevés dans sa sève, son écorce et ses feuilles ( ces observations ont été faites par l'analyse des échantillons issus de la détérioration naturelle de SCP-3104-FR ). Cette molécule agit comme un virus et transmet son matériel génétique aux cellules organiques rencontrées, ce matériel génétique va alors modifier le déroulement de la méiose desdites cellules pour que, lors de leur reproduction, de nouveaux caractères apparaissent. Ces nouveaux caractères sont donc observables uniquement sur plusieurs générations successives.

Le mécanisme de modification du cycle cellulaire est souvent infructueux, une forte concentration de la molécule de SCP-3104-FR augmente donc les chance de succès de ce phénomène. La fondation ignore actuellement le but de ce mécanisme car les caractères acquis ne présentent souvent aucun avantage pour l'individu affecté. SCP-3104-FR rejette cette molécule dans son environnement proche, permettant ainsi de modifier la faune et la flore de celui-ci.

La présence de cette molécule dans l'air rend difficile les recherches sur SCP-3104-FR car même avec des dispositifs adaptés, les effets psychotropes se manifestent toujours, au maximum 3 heures après l'entrée dans la deuxième zone. Dans la zone d'éveil, l'air est saturé à tel point que peu importe l’équipement ou la formation, un individu ressent les premiers effets en moyenne après 35 secondes.

La modification du génome des être vivants se manifeste par des changements physiologiques ou comportementaux de plus en plus importants à mesure que l'on se rapproche de la zone d'éveil. Voici quelques anomalies observées et retranscrites par souci de précision et de rigueur :

  • Un saule pleureur, Salix babylonica, aux motifs feuillés étoilés rappelant ceux du chanvre, Cannabis sativa et à l'écorce rappelant celle du sesbanie, Sesbania grandiflora, étant donc utilisable pour créer du papier à cigarettes. Observé à 2,3 km de la zone d'éveil.
  • Une colonie de fourmis rouges d'Europe, Myrmica rubra, à l'organisation sociale anarchiste. La colonie ne comporte pas de reine et pourtant subsiste et augmente. L'introduction dans la colonie de fourmis saines d'espèces différentes ne la perturbe pas, les individus étant rapidement intégrés par des procédés inconnus. La colonie compte actuellement 21% d'individus intégrés par le biais d'expériences et des formes de constructions primitives se sont développées à l’intérieur de la fourmilière. Observé à 1,4 km de la zone d'éveil.
  • Un écureuil roux, Sciurus vulgaris, à l'intelligence surdéveloppée. L'individu réalise de nombreuses constructions complexes telles que des ponts entre les arbres et des cabanons sommaires. Il réalise également des totems abstraits de bois aux branches et des motifs sur l'écorce des arbres. Il semble depuis peu essayer de communiquer avec les membres de la fondation présent dans la zone par le biais d'une large gamme de cris, le décodage de ce présumé langage est encore en cours. Observé à 0,5 km de la zone d'éveil.
  • Des être humanoïdes entièrement composés de matières végétales ( écorces, mousses, bois ) et totalement pacifiques dont la taille varie entre 10 et 30 cm. Ils sont habituellement postés sur des branches et ne bougent que rarement et lentement. Leur nombre est estimé à 300 individus. Première instance observée à 0,2 km de la zone d'éveil.

Dans la zone d'éveil, les effets psychotropes de la molécule produite par SCP-3104-FR atteignent des niveaux transcendant et bien que ceux-ci affectent le comportement de chaque individu de manière unique et aléatoire, les nombreuses expériences TRIP sur des Classes-D et sur les chercheurs de la fondation affiliés à SCP-3104-FR ont permis de mettre en lumière plusieurs aspects redondants de l'intoxication.

Tout d'abord, tous les sujets ressentent, dès les premiers effets, une puissante empathie envers SCP-3104-FR. De ce fait, si l'état actuel de SCP-3104-FR est dégradé ou critique, l'expérience ne peut se poursuivre car le sujet entre dans un état de stress émotionnel intense, allant jusqu'à blâmer sévèrement la fondation pour son « manque d'attention » envers SCP-3104-FR mais n'essayant jamais d'injurier physiquement le personnel assistant l'expérience, c'est pourquoi la précaution de la camisole de force est actuellement remise en cause par plusieurs chercheurs affiliés à SCP-3104-FR.

Le deuxième trait commun à toutes les expériences TRIP est l'attribution d'un visage à SCP-3104-FR par le sujet. Bien que cet effet advienne selon des durées variables, le visage décrit par les sujets interrogés après l'expérience est toujours le même, à savoir « deux grands yeux émeraudes » fichés dans l'écorce soulignés par « une bouche souriante et barbue de milliers de feuilles de vigne ».

Le dernier effet commun à tous les sujets est l'engagement d'une conversation avec SCP-3104 peu après l'attribution du visage. Les monologues enregistrés ne permettent pas de confirmer si SCP-3104-FR répond aux sujets pourtant, ceux-ci semblent bel et bien impliqués dans une conversation philosophique intense portant sur divers sujets dont certains réguliers ( la transcendance, la musique, l'environnement, l'astrophysique, la religion ou encore les doutes et l'insécurité propre au sujet ). Dans ces conversations, les sujets interrogent très souvent SCP-3104-FR et celui-ci semble toujours apporter une réponse qui satisfait le sujet ou le pousse à approfondir sa question. SCP-3104-FR semble adopter une attitude très amicale et paternelle envers les sujets et ne tarit jamais de sujets de conversations. Hypothétiquement, les expériences TRIP peuvent ne jamais s’arrêter car les sujets semblent en constante extase devant les propos tenus par SCP-3104-FR et celui-ci, par le biais des humanoïdes végétaux, fournit les sujets en nourriture et en eau ( Généralement des fruits mais également des champignons ou encore des formes rudimentaires de cuisine comme du pain ou de la soupe ).

Les sujets de l'expérience TRIP éprouvent toujours des difficultés à se séparer de SCP-3104-FR mais, mis à part quelques protestations, ne refusent jamais catégoriquement de le quitter. Durant la semaine suivant l'expérience, les sujets sont toujours sous les effets directs de SCP-3104-FR si ils n'ont pas subi le programme de désintoxication 3104-SWEd_TRIP. De ce fait, ils conservent un état de plénitude et continuent de poser de profondes questions existentielles au personnel les entourant.

Après cette semaine, les sujets perdent progressivement ces effets mais conservent un état de bonheur permanent. Les sujets sont plus enclins à faire de nouvelles rencontres, sont globalement plus compréhensifs et à l'écoute des autres, se sentent « libérés de leurs doutes passés », appréhendent mieux les problèmes, invitent les gens autour d'eux à aller rencontrer SCP-3104-FR et demandent des nouvelles de celui-ci régulièrement. A part dans le cas d'expérience prolongée, le suivi psychologique n'est pas nécessaire. Il est possible d'annuler les effets de SCP-3104-FR jusqu'à deux mois après sa rencontre par l'administration d'amnésiques de classe différentes selon la période écoulée. Cependant, par ordre du Docteur R.█████, ces procédures doivent rester exceptionnelles et animées d'un but scientifique ( voir addendum A3 ).

Communications de la directrice des recherches, le Docteur R.█████.

Observations additionnelles sur SCP-3104-FR.

Incidents

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License