Sandbox de deux Bakas

Lorsque le Dr Lys entra dans le réfectoire, elle perdit tout ses repères. Il y avait du monde et jamais elle n'aurai pensé qu'Aleph aurai été aussi peuplé. Pas qu'elle était nouvelle, mais parce que la dernière fois qu'elle y avait mit les pieds, le Site était désert. Elle avait entre temps oublié sa peur de la foule et le malaise que cela lui procurais.

Lentement, machinalement, elle suivit ses collègues dans la file et remplit son plateau : cela lui changerai des rations militaires, même si elle avait souvenirs que la nourriture servie par la Fondation n'était jamais de la grande cuisine.

La suite, elle la connaissait trop bien : le quotidien est répétitif. Elle allait s'installer seule dans un coin du réfectoire et fourrer ses écouteurs dans ses oreilles - malgré le fait que ceux-ci soient débranchés, jamais utilisés - pour couvrir le brouhaha. Puis, elle passerai la moitié de son temps à essayer de couper son steak avant de renoncer à passer à la suite, qui entre-temps aura refroidi.

Pourtant, le destin en voulu autrement.


L'agent Pipon entra das le réfectoire, une épaule déboité mais il agissait comme si il ne le voyait pas, il prit un plateau repas en re-pensant au travaille qu'il aurait l'après midi, sans regarder devant lui, il fonça dans Lys, lui faisant renverser son plateau.


"Ok. Ok. Ok. Que se passe-t-il, Jovis Nomen ?"

Lys, encore étourdie, tenta de se relever et, dès qu'elle parvint à se tenir sur ses deux jambes sans vaciller, elle observa autour d'elle. Plus un bruit. Plus un mot. Tout les regards étaient tournés vers elle et…

"Cliché des romans pour ado'."

Un homme. Un homme l'avait bousculé. Contrairement à elle, il se tenait encore debout, bien droit. Son bras était dans une atèle, mais il n'avait aucun mal à porter son plateau. Au contraire, il semblait se moquer de ce détail. Il portait une veste en cuir par dessus un simple T-shirt blanc. De nombreuses cicatrices recouvraient son torse - du moins, la partie visible - et ses mains. Ses cheveux châtains clairs étaient touts ébouriffés.

"Grand, musclé, casse-cou… Le genre de type qui a les filles a ses pieds…"

- D-D-Désolé… ! bégaya Lys en l'aidant à ramasser ses couverts tombés par terre.


Pipon la fixa l'air désolé.

- Non, non, non c'est moi qui m'excuses ! Il posa son plateau et l'aida.

- Je suis l'agent Pipon et vous ? Il continuait de l'aider en pensant "Je suis vraiment très nul"


"Agent Pipon… Non, je ne connaissais personne de ce nom autrefois."

- Dr Lys, répondit-elle maladroitement, son tient passant au rouge vif au fur et à mesure que le temps passait. Mais vous pouvez m'appeler Anis… C'est comme cela que mes collègues m’appellent… Encore désolée de vous avoir bousculé.

"Mais qu'est-ce que je raconte ! Cette histoire va terminer par un "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant…". Ou alors je vais tomber sous son "charme" et je ne vais pas arrêter de penser à lui jusqu'à ce qu'il n'avoue être un membre infiltré de l'Insurrection du Chaos…"

Aussitôt, Lys s'enfuie au fond de la salle, se maudissant intérieurement de ne pas avoir fait plus ample connaissances avec l'agent, et s'installa pour manger. Elle ignora les regards intrigués de ses collègues et tenta de chasser cette événement de ses pensées pour reprendre son train-train quotidien.

"Quelle sotte je fais…"


Il la regarda partir et la vu s'installer seule, il décida pour s'excuser, de s'intaller vers elle.

- C'est moi qui m'excuses, encore fois Dr Lys. Il la fixait avec compassion
- Mais je vous ai pas demandé, puis-je m'assoir vers vous ?


Lys ne répondit pas. Son cœur battait la chamade; elle eut presque l'impression qu'il voulais sortir de sa poitrine et s'enfuir sans son corps. Ses membres étaient paralysés. Sa voix… Sa voix ne cessait de résonner dans sa tête et tintait à son oreille comme familière.

"- Hey ! Laisse moi me présenter. Mon nom est…"

Son physique.

"- Qu'est-ce que c'est, cette marque que tu as dans le dos ?
- Oh, ça ? Un skip s'est échappé un jour et mon équipe n'a pas pu l'arrêter…"

"- Viens ici que je t’arranges ça.
- Pourquoi est-ce que tu aimes tant tripoter mes cheveux ? Tu ne me laisses même pas m'occuper des tiens…
- Que veux-tu faire avec des cheveux courts comme ça ?!"

Son caractère.

"- Laisses-moi t'aider : tu vas te blesser si tu t'y prends comme ça."


- Eh oh, y'a quelqu'un ? il lui met une pichnette sur le front

Pipon semblait légèrement impatient et fatigué, il la fixait avec curiosité et gentilesse.

- Vous êtes sûre d'aller bien ? il s'assit en face d'elle


Lorsque Lys reprit ses esprit, elle remarqua qu'elle avait manqué de pleurer. Elle releva la tête vers l'agent qui s'était assit en face d'elle et sourie :

- Tout va bien.


- Vous êtes sûre ? Pipon répliqua avec un grand sourire et il commencea à manger.
- Je demande car j'ai l'impression que vous alliez pleurer. Il la fixait avec une grande attention tout en mangeant, c'était assez ridicule.


"Et moi qui m'étais jurée de ne plus jamais verser une larme"

Lys se détendit un peu. Elle essuya son visage avec le revers de sa manche et acquiesça.

Tout allait bien, et elle sentait qu'au final cette journée se passerai très bien.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License