Le lac des innocents

Depuis la nuit des temps, le lac Bourgoin situé en France est, depuis des siècles, l'objet des légendes les plus noires. Les anciens disaient que ce lac était un lieu maudit peuplé de créatures diaboliques. Ce lac était notamment connu pour être le lieu de disparition de plusieurs milliers d'enfants et de jeunes femmes au cours des siècles. Au fil des années, et avec l'arrivée de nouvelles populations, le nombre de disparitions ne cessa d'augmenter et le lac continua à être un objet de crainte pour les populations environnante. Il se fit alors appelé, le lac des innocents, car celles et ceux qui disparurent étaient des êtres purs, gentils et n'ayant jamais fait de mal à personne.
En 1962le professeur Muller de l'Université de Nancy décida d'étudier le lac qui jusque là n'avait jamais été l'objet d'études poussées. C'est un lac de 250 hectares situé en pleine forêt avec de nombreuses plages, des marécages et ayant plusieurs rochers sortant de l'eau. Curieux de connaître ce qu'il y avait à l'intérieur du lac, le professeur Muller décida d'y envoyer une équipe de dix plongeurs qui devaient remonter à la surface au bout de cinq heures. Mais sur les dix plongeurs envoyés pour étudier et prendre des photos du fond du lac, seul un survécut. Son témoignage fut consigné dans un rapport de 200 pages. Ce document à mystérieusement disparu à la fin des années 1980 tout comme le plongeur survivant. Le professeur Muller étant décédé, il ne put apporter son témoignage. Les rares témoins vivants ayant assister aux événements et les quelques personnes ayant lus le rapport affirment tous que le plongeur avait vu, au fond du lac, une sorte de cité englouti ainsi que plusieurs créatures humanoïdes mais ayant des sortes de queues de poisson.
Il n'en fut pas plus pour que la fondation SCP confine le lac et mène sa propre enquête en s'appuyant sur les travaux de Muller. Il s'avère en fait que le lac est peuplé de sirènes enlevant de jeunes femmes et de jeunes enfants non pas pour les dévorer comme on le croyait autrefois mais pour renouveler continuellement l'espèce qui disparaît avec le temps. Heureusement n'ayant pas de cours d'eau aux alentours, le lac est complètement isolé du reste du monde, il fut donc décidé de mettre l'endroit en quarantaine et d'évacuer les rares habitants encore présents aux abords du lac. Depuis la prise en main de la situation par le fondation, le nombre de disparitions chuta de manière vertigineuse.
Malheureusement la taille du lac et le paysage l'entourant n'empêcha pas de nouvelles disparitions, comme celle de Sarah Genet en 2018, âgée de 23 ans, partie faire un jogging dans un secteur qui n'était pas sécurisé. Quelques jours après sa disparition, les membres de la fondation SCP retrouvèrent les effets personnels de la jeune femme échoués sur une plage. On fit croire à la famille que Sarah s'était noyée dans le lac; en réalité il s'avère que la jeune femme a été entraînée, au fond de l'eau par les créatures vivants dans ce lac maudit.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License