l'oeil d'horus

l’œil de verre du Dr casant

a la mort du docteur joseph casant(1938-2007) , fut retrouvé dans un coffre bancaire lui appartenant un petit coffret de forme rectangulaire fait de plusieurs matière (acier, bois, argent , or, cuivre et d'os) sur le front orné d'une pyramide ou au sommet est représenté un œil ou l'ont peu glissé une clé. ficelé a celui-ci par un lien de cuire un carnet reproduisant le même ornement que sur la boite donne le descriptif de comment utilisé ce qu'il a appeler les yeux d’Horus.les héritiers prirent contact avec notre cabinet notarial spécialisé dans la recherche de parents ou objets perdu.a notre premier contact l'ainé des trois fils me remis le carnet, dés son départ je m’en pressa d'ouvrir le carnet tous en convoquant mon équipe de recherche.je me mis a lire a voix haute, dés les premières ligne le carnet met en gardes ses héritier a ne pas ouvrir la boite en la forçant, de ne pas la céder a qui que se soit et de ne pas la donner a une fondation ou un état quelle qu'il soit. le carnet commence par une série d'écriture anciennes, qui une fois étudié se révèle êtres copte,grec,latin et sumérien. après des recherches minutieuse qui prirent plus de trois années par mon équipe et par des linguistes de plusieurs université a travers l’Europe.le copte et le grec donnez une latitude puis une longitude.le latin, deux date et un nom.enfin, le sumérien la description de la clé et de l'endroit ou elle se trouve.s'ensuit une longue et âpres série de recherches, nous avons découvert que la clé était caché dans le corps d'un des patients du DR casant glissé par ses soins lors du décès de celui-ci et enterré dans un caveau familiale. étrangement lorsque que nous avons pris contact avec la famille du défunt, une vielle dame du nom de Simone nous a rappeler nous faisant la description de ce que nous cherchions, nous priment rendez vous avec elle, intrigué par ses révélations qui nous avez troublé.a notre arrivé nous virent une dame au cheveux poivres et sel se tenant debout devant le portail un énorme jeux de clés entre ses mains, elle arborait un sourire triste et gai a la fois le genre de sourire qui vous met mal a l'aise. elle nous accueille avec la phrase je vous attendez…. " il l'a prédit,quatre d'entre vous vont mourir puis trois autres seront atteint de folies, deux autres utiliserons le contenus du coffret et le dernier en sera le gardiens". l'attente pour moi est belle et bien fini.l'heure la date et la description des personnes qui viendrai ce jour, il avait raison….suivais moi je vais vous y conduire.mon équipe et moi fument traversé par le même frisson, sur nos visage nous pouvions lire un certain malaise et d’instinct je me mis a compté.nous somme quatre…je ne sais pourquoi mais cela me rassura.Simone repris." au passage prenez la pioche qui se trouve derrière la grande stèle de notre famille". arrivé devant le caveau elle ouvris la grille puis, une porte menant a des escaliers qui s’enfonce dans le sol, là une immense pièce ou des cercueils fait de pierre nous attendent.elle nous désigne celui qui est au milieu de la pièce "c'est celui de mon père, ce que vous cherché est a l'intérieure de sa bouche, c'est là que joseph l'y a mis". je vérifié le GPS, nous étions au bonne coordonnée. je pris la pioche l’utilisa du coté plat afin de décollé le couvercle de pierre, ont se plaças de chaque coté poussant et tirant cette lourde dalle scellé depuis plus de quarante ans.une fois ouverte je levai la tête, cherchant du regard la vieille dame, mais elle était parti sans dire un mot. a ce moment , je m’aperçus que le cadavre était parfaitement conservé,signe d'un embaumement de qualité, après toutes ces années,il n'y avait aucun signe de décomposition.le défunt dormais d'un sommeil éternel, je mis mes gants,pris ma lampe torche et ouvrit la bouche du défunt qui était encore très élastique pour quelqu'un qui reposé là depuis quatre décennie.je vis quelque chose brillé. c'est avec un certain dégout que je glissai mes doigts afin d'attrapé l'objet de nos convoitise, sous les yeux écœuré de mes collaborateurs. le saisissant du bout des doigts,je fut surpris de la taille du tube chromé,5cm de diamètre sur 32,5cm de long.avec une certaine hâte nous quittons l'endroit après y avoir remis de l'ordre. personne ne nous attend en dehors du caveau,je m'attendais a trouvé la vieille dame ,mais rien ni personne. je scrute la battisse perché sur la colline mais aucune lumière ni aucun signe de vie.je me fait une raison et regagnons notre voiture de location. sur la route nous conduisant a la gare, la prophétie de Simone retenti sans cesse dans ma tête. étrangement personne ne parle dans l'habitacle malgré l’excitation des premiers instant,il y a comme un malaise une sorte de cinquième passager, sensation que quelque chose ou quelqu’un d’inattendu nous attend a notre arrivées.quelque chose de mal ou qui nous veux du mal….comme pour m'en préservé je prie.cela me perturbe un peu, moi qui depuis l'enfance ne le faisait plus.de retour au cabinet,je pris contact avec un des linguistes prestigieux d'oxford faisant parti de la stubbs society,sir John -- accompagné de Mme Judith --_-experte en texte religieux ancien.afin de manipulé et authentifier les document que contiennent le tube.par la même occasion je joins les trois fils du docteur casant, leurs laissant a chacun un message sur leurs boites vocal.au bout de trois jours deux des héritiers casant me contact,il m'apprennent la mort du frère ainés,suite a un accident domestique.les mots de la vieille dame résonne alors comme un coup de fusil.J'appel sur le champ mon ami de toujours et détective privé Jean-France d-,je lui demande s'il peut me fournir des information sur le décès de Hugues l'ainé des trois. quelque temps plus tard jean-france me rappel,il m'informe me donne des détails de l'accident" il est tombé face la première sur sa scie circulaire, en glissant d'un escabeau a trois marche, bizarre non?cela me frappa et me dit,c'est le premier des trois, je doit prévenir les deux autres de la prophétie de leur père faite a cette femme étrange. il vont me prendre pour un fou puis après réflexion me rétracte.jean-france est toujours en ligne,je lui demande alors de récupérer chez le défunt le coffret, lui précisant de ne pas tenter de l'ouvrir,que nous avions la clé et que deux examinateur était la pour l'ouvrir. il me répond "le temps que je fasse l'aller retour et je suis là!" a peine vingt minutes nous séparait,je prie mon mal en patience curieusement un malêtre m'habite. je repris contact avec Thomas et Francis casant en leurs demandant de se déplacé afin d'assister a l'ouverture et a l'analyse du contenu du cylindre. Francis me précisa qu'il n’était pas disponible sur le champ, mais qu'il accorder son entière confiance a son frère et que lui même pouvait bien attendre quelque heures de plus après ces quatre années écoulé pour découvrir ce que le petit coffre a secret de son père contenait. Thomas arriva arborant un grand sourire et me dit avec un certain soulagement ça y est enfin, nous avons tous les éléments. j'étais nerveux, mais je conduisis Thomas auprès de nos deux expert avec qui les frères casant avez longuement correspondu via internet ils étaient tous trois impatient de se rencontré car tous les trois avez des questions la provenance de cet objet ancien.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License