L'Antre du Dr. Nomaj

Aux éventuels Vautours :

Ce que j'écris ici n'a pas pour but d'être caché. En fait je ne cache aucun de mes projets car ça ne me dérange pas de recevoir des critiques qui pourraient m'aider à m'améliorer, même quand je suis en pleine écriture. Néanmoins, je vous demanderais de ne pas éditer cette page que ça soit pour corriger une faute ou laisser une note, privilégiez les MPs.

Merci.

Projets

  • Le tapis rouge
  • Trophée du Record De [DONNÉES SUPPRIMÉES]
  • Ce bon vieux bureau
  • Pomme de Newton
  • Mange-Berg

Rapport en Cours

SCP-CHESS-FR

Page membre :

Nom complet : Norman Majance
Hiérarchie : Membre de personnel de classe C et de niveau 2.
Département : Logistique
Biographie : Né le 16 Avril 1984 à Lilles. Le jeune Norman Majance suit un cursus économique jusqu'à l'obtention d'un doctorat en 2006. Il s'expatrie à New York en Mai 2010, lorsqu'il obtient un poste au Front Monétaire International. Il est témoin d'un incident impliquant SCP-███-FR (alors non-confiné) et est amené au site Aleph pour un témoignage post-incident. Bien qu'il fut amnésiqué à la suite de ces événements, le Dr. Majance se retrouva à trois reprises sur le chemin de la Fondation, respectivement lors d'un autre incident impliquant SCP-███-FR, lors d'un concert non-autorisé donné par le Dr. Grym à Central Park (auquel il avoua être allé par simple curiosité musicale) ainsi que lors de de l'incident n°██-███ impliquant des membres du personnel du site Aleph, alors qu'il était en voyage en France pour voir de la famille. Cette situation pour le moins étrange (et le fait qu'il commençait à coûter cher au service de remplacement mémoriel) incita la Fondation à le surveiller plus étroitement. Aucune anormalité ne fut mise à jour mais l'efficacité apparente du docteur en matière de gestion des finances et le manque de personnel au département de logistique influença la Fondation dans son choix de l'approcher pour lui proposer un poste. Il rejoint je site Aleph le 25 Janvier 2015 en utilisant l'alias de Nomaj. Lorsque les événements effacés de sa mémoire furent portés à sa connaissance il déclara de but-en-blanc : "C'est le karma"

Cette phrase lui resta et il obtînt la réputation du "superstitieux de Aleph".

Conte sans nom :

5h30. Il est temps de me lever. Je prends un thé, deux toasts tartinés de confiture "Bonne Maman", une douche et je file. C'est aujourd'hui mon troisième jour sur le site Aleph et c'est toujours avec autant de pression qu'au premier jour que je rejoins le "train spécial" réservé au personnel du site ne vivant pas sur les locaux.

En sortant de la gare sous-terraine, je suis, encore une fois, éberlué. Il est dit dans la formation initiale que le site Aleph est la plus grande installation de la Fondation en Europe occidentale, et, en voyant les immenses constructions formants les complexes de confinement, d'étude et de gestion des SCP, je repense à toutes les horreurs que ce site, et plus généralement, la Fondation dans son ensemble, a du supporter pour permettre aux gens normaux de vivres en paix. Les gens normaux hein ? Ca y est, je m'exclu, avec une certaine vanité, du lot "normal' de l'humanité. Est-ce que j'ai toujours cherché ? Sans doute. Depuis aussi loin que je puisse m'en souvenir j'ai toujours aimé me sentir au dessus des autres. Savoir ce que eux ne savaient pas. Apprendre l'existence de la Fondation a été pour moi un sacré choc mais surtout, j'y ai vu une opportunité, tout un nouveau monde s'offrant à moi…

Et ce monde va me frapper en pleine face pour mon troisième jour sur Aleph.

En arrivant dans le hall d'accueil du bâtiment principal, dont les étages abritent les bureaux de l'ensemble du personnel administratif, je me fais directement abordé par Eric Dunmer, le superviseur qui m'a été attribué en début de semaine. Un échange bref. Courtoisie. Papiers. Conseils. Papiers. Recommandations. Papiers. Courtoisie et le voilà reparti. C'est donc, les bras chargés que je pénètre dans l'ascenseur. Rien que ce bâtiment est un vrai dédale et c'est avec peine que je retrouve finalement le bureau qui m'a été attribué. De sacrés changements depuis hier : le trou dans le mur, causé par le précédant occupant, a finalement était colmaté et le service de maintenance informatique a enfin réussi à nettoyer intégralement la mémoire de mon ordinateur après le "bizutage spécial" dont j'ai été la victime.

Je dépose les dossiers du jour sur le bureau flambant neuf, puis jette un coup d’œil à l'extérieur. Le bureau en face du mien porte l'écriteau "Porte Inexistante, Ne Pas Utiliser". Je n'arrive pas à me décider entre farce ou danger, je préfère donc m'abstenir. De l'autre côté du couloir se trouve une salle de pause pourvue de deux canapés, d'un téléviseur mural et de la sacro-sainte machine à café. J'aperçois également le signal clignotant indiquant l'accès au bunker souterrain. Bien. Au moins je sais vers où courir quand les choses dérapent. Je m'apprête à refermer la porte pour m'attaquer à mes dossiers quand quelque chose attire mon attention. Juste à côté de la poignée de la "Porte Non-Existante", l'espace d'un instant, je remarque une sorte d'ondulation. Comme si l'air se tordait sur lui même. Cela ne dure pas et à peine je me concentre dessus que le phénomène s’interrompt. J'hésite. Devrais-je faire celui qui n'a rien vu ? Après tout qu'est ce que j'ai vu exactement ? Je n'en suis même pas sûr. Et vu que le couloir est désert, je ne peux même pas m'assurer que ce n'était pas juste une hallucination de ma part. C'est avec ses pensées en tête que je ferme la porte de mon bureau pour plancher sur les dépenses semestrielles du département d'ingénierie. Crétin. Ils l'ont répété vingt fois lors de la formation et c'est placardé sur tous les murs.

"REPORTEZ TOUTES LES ANOMALIES OBSERVÉES !"

Et dire que c'était que mon troisième jour, ça doit être le karma…

Frolt's Challenge

BEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEES

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License