kajiurago

Objet # : SCP-XXX-FR

Classe : Sûr (Euclide ?)

Niveau de menace : Orange

Procédures de Confinement Spéciales : Les experts informatiques de la Fondation infiltrés au sein des réseaux sociaux majeurs doivent constamment rechercher toute preuve d’apparition de SCP-XXX-FR, et rendre compte sans délai de toute suspicion de manifestation au Directeur du Site Aleph avant de supprimer tout contenu reprenant ce qui devra être considéré comme une “légende urbaine”.

Le Directeur devra immédiatement envoyer la FIM la plus proche du site d’apparition confirmer le statut et sécuriser celle-ci. L’opération de sécurisation devra consister à rechercher à l’intérieur de SCP-XXX-FR les éventuels civils en attente d’utilisation et leur administrer des amnésiques de classe B avant de les relâcher, puis calfeutrer la façade présentant l’anomalie derrière des installations de chantier jusqu’à disparition de l’anomalie.

Toute apparition doit faire l’objet d’une exploration à la recherche de différences par rapport aux précédentes itérations. Dans l’état actuel de nos connaissances du phénomène, celui-ci peut être considéré comme sûr et les expéditions peuvent être menées sous le protocole de sécurité minimal SCP-XPL-B.

Description : SCP-XXX-FR est un système de métro souterrain apparaissant spontanément en des emplacements aléatoires dans l’espace et le temps, bien qu’à une fréquence de plus en plus importante. L’entrée de celui-ci va généralement s’intégrer dans la façade d’un bâtiment quelconque, mais dont le premier étage est inoccupé, situé dans une ruelle peu fréquentée en centre-ville des métropoles régionales françaises et de pays limitrophes, au cours de la nuit. Le processus, a priori, n’a jamais été remarqué par les riverains des bâtiments en question, et a toujours eu lieu alors qu’aucun observateur ni équipement de vidéosurveillance n’est présent.

L’entrée demeure généralement le temps d’une journée, ce après quoi, la nuit suivante, elle va disparaître de manière aussi discrète qu’elle n’est apparue. Les caméras de vidéosurveillance disposées pendant la journée subissent un dysfonctionnement de quelques secondes lors de la disparition de l’anomalie.

De par sa situation dans un lieu peu fréquenté, la station est généralement ignorée des passants des artères principales adjacentes. Ce fait est renforcé par le fait que l’utilisation de la station semble très faible : au cours des 6 observations qui ont été pu menées par la Fondation, le nombre de passagers sortant de la station le temps de sa présence n’a jamais atteint 50, ceux-ci s’engouffrant dans d’autres ruelles parallèles au lieu de se diriger vers les grands axes, avant de disparaître sans laisser de trace.

Les couloirs de SCP-XXX-FR présentent un aspect daté et une configuration consistants entre toutes les apparitions répertoriées, indépendamment de la configuration réelle des lieux. Pour plus de détails, veuillez vous référer aux rapports d’exploration XXX-FR-1 et -2.

Historique :

  • 12/07/2001 - Première apparition à █████, France. Vers 9:30, un adolescent signale la disparition d’un ami dans une ruelle du centre-ville aux autorités. L’anomalie est découverte par la Police dépêchée en urgence sur les lieux, l’agent infiltré ████████ obtient la responsabilité de l’enquête et la transfère à la Fondation. Réalisation de la première exploration, limitée à la station en raison des contraintes techniques, et mise en place du protocole de confinement.
  • 01/10/2006 - Seconde apparition à █████, France. Seconde exploration plus en profondeur.
  • 17/04/2010 - Troisième apparition à ████████, Belgique. Aucune différence relevée lors de l’exploration.
  • 26/07/2013 - Quatrième apparition à ████████-███████, France. Aucune différence relevée lors de l’exploration.
  • 03/12/2015 - Cinquième apparition à █████, Italie. Anomalie sécurisée par la branche Italienne de la Fondation, menant sa propre exploration sous la référence IT/33XXX01, sans diversion notable si ce n’est une profondeur visiblement plus importante. Première apparition dans une ville possédant un système de métro non-anormal, sans qu’aucun conflit avec celui-ci ne soit noté (apparence sensiblement différente, aucun croisement de voie observé).
  • 16/04/2016 - Sixième apparition à ██ ████████, France. Lors de la sécurisation, il fût noté que la station était inondée d’eau de mer. L’exploration limitée menée conséquemment n’a relevé aucune autre anomalie par rapport aux précédentes.

Rapport d’exploration XXX-FR-1 :
Le 12/07/2001, une exploration a lieu lors de la première apparition de SCP-XXX−FR. Celle-ci est réalisée par le détenu D-5108, inculpé pour son rôle dans un accident routier mortel, doté d’un équipement minimal de survie, d’une caméra numérique frontale (non capable de transmission), d’un émetteur GPS et d’un système de liaison radio avec le PC mobile situé à l’extérieur, dans l’avenue adjacente, et supervisé par l’Agent K███, en liaison avec le chef de la FIM-Alpha 6, “Bulles Pétillantes”, l’Agent S██████.

K : D-5108, vous me recevez ?
D : Affirmatif. Je rentre à l’intérieur ?
K : Procédez s’il vous plaît. Décrivez-nous ce que vous voyez.
(Bruits de pas du sujet)
D : Hum… Et bien, c’est un couloir de métro. Pas très bien éclairé, avec des murs verts et blancs, et… Euh… un sol en béton peint en blanc… Ça n’a pas l’air bien récent tout ça. Pas super entretenu.
K : Reçu. Pouvez-vous me décrire votre trajet ?
D : Le couloir descend légèrement, et va vers la gauche.
K : Vous pouvez me donner une estimation des angles ?
D : Euh… Je ne suis pas très bon pour ça. Disons…45° gauche par rapport à l’entrée, et, euh… 2 ou 3 % vers le bas.
K : Merci. Est-ce que vous voyez le bout du couloir ? (Les bruits de pas se sont arrêtés)
D : Euh… Je suis à une intersection. À gauche, un autre couloir, très sombre… Et qui a l’air sale… Abandonné ? Mais il n’y a aucune signalisation…
K : Pouvez-vous percevoir où peut aller ce couloir ?
D : Non non, c’est totalement sombre… Après, il y a un panneau d’affichage, juste en face de moi. Je m’approche ?
K : Allez-y, D-5108. Placez-vous bien en face afin qu’il soit bien visible à la caméra, s’il vous plaît. Et décrivez-le moi.
D : … L’affiche est totalement décolorée, passée. On dirait… Oui, je crois que c’est ça. Une carte de restaurant. De self. Des photos de plats, avec des prix, et… Euh… C’est quoi ça ? Bordel, ça doit avoir été là depuis des décennies, on y voit que dalle. Et avec la crasse par-dessus… Du… chinois ? C’est pas notre alphabet, en tous cas.
K : OK, compris. Y’a-t’il un autre couloir ?
D : Oui, un couloir à droite continue à descendre, et plus vite qu’avant. Euh… Je crois qu’il y a des gens qui viennent vers moi !
K : (off) F., veuillez noter s’il vous plaît. Premier contact. (à D-5108) Veuillez vous reculer dans le couloir sombre et observer les entités de loin, sans chercher à interagir.
D : Bien.
K : Restez aussi silencieux que possible.
(Quelques dizaines de secondes de silence, entrecoupées de la respiration de D-5108 et de bruits de pas distants, puis s’éloignant.)
D : C’est bon, ils sont passés.
K : S., avez-vous contact visuel avec des entités ?
S : Positif. Une quinzaine d’entités cherche à sortir. Devons-nous les y autoriser ?
K : Négatif. Retenez-les pour interrogatoires.
S : Bien.
K : D-5108, veuillez procéder dans le couloir sombre, s’il vous plaît.
D : Euh… Vous…
K : Pas de discussions. Vous trouverez une lampe torche dans votre kit de survie, si nécessaire.
D : O… OK.
(D-5108 fouille dans son kit)
D : OK, j’ai la lampe. J’éclaire. Euh… Ça a vraiment l’air abandonné.
K : Avancez dans le couloir, s’il vous plaît.
D : À vos ordres.
(D-5108 avance sur une vingtaine de mètres)
D : J’arrive au bout de la zone éclairée… La lampe ne change pas grand chose.
K : Pardon ?
D : Ta lampe n’éclaire que dalle, chef ! Putain, je peux p—
K : D-5108, veuillez rester correct, ou nous vous bloquons là-dedans ! Calmez-vous et précisez.
D : OK, OK… Donc, euh… J’y vois à peine à 2 mètres avec cette lampe… Je vois tout juste par terre sous moi ! Tout est tellement sombre et crade ici… Tout est recouvert de poussière et de crasse, les murs, le sol, même l’air a l’air crasseux.
K : Compris. Veuillez tenter d’avancer, encore quelques mètres.
D : Sé… sérieux ? Je dois encore avancer ?
K : Avancez s’il vous plaît. Quelques pas.
D : Bon… Un… Deux… Trois… Quatre… Cinq pas. Voilà. Rien de nouveau. Contents ?
K : Bien, D-5108. On prévoira des éclairages plus puissants la prochaine fois. Vous pouvez retourner en arrière.
D : …J’espère… Mon Dieu… Faites qu’il y ait personne derrière moi…
K : D-5108 ? Que voulez-vous dire ?
D : …Je… suis un peu claustro, en fait.
K : Ressentez-vous une présence ?
D : Non, mais…
K : Tout se passera bien, dans ce cas. Allez-y.
D : Une… Deux… Trois ! (bruits de course)
K : D-5108 ?
D : OK, je suis revenu au carrefour. Sain et sauf… Personne.
K : …
D : Quand j’y pense… C’est bizarre.
K : Précisez ?
D : Ce couloir est totalement abandonné, mais… Comment dire… D’habitude dans un lieu comme ça, il y a quand même toujours une trace de vie… Des détritus, ou même des traces de pas… Des marginaux, ou des jeunes… Là, rien. Rien du tout. Que de la crasse, de la poussière. Immaculés, si j’ose dire. Les seules traces de pas sont les miennes. Un peu flippant.
K : Noté, D-5108. Veuillez descendre l’autre couloir, désormais.
D : Bien. Euh… Un autre panneau d’affichage. Je m’approche ?
K : Affirmatif. Comme tout à l’heure, veuillez vous placer pour la caméra.
D : OK. On dirait… Un plan du réseau. Plus lisible que le menu du self, mais toujours dans la même langue bizarre.
K : Éloignez-vous un peu et restez sur place, pour la caméra.
D : D’acc.
K : (Après quelques secondes) Très bien, descendez le couloir.
D : OK.
(Bruits de pas. Un jingle se fait entendre)
D : Vous entendez ?
K : Oui… À peu près. On entendra mieux sur l’enregistrement de la caméra. Veuillez garder le silence.
D : OK.
(Annonce sonore d’une voix féminine)
K : Parfait, veuillez reprendre votre progression.
D : Bien. (Bruits de pas) Je commence à voir le bas du couloir. Un quai. Un quai de métro. Logique.
K : Reçu. Veuillez m’avertir en bas.
D : Sûr. (Bruits de pas) Voilà, je suis sur le quai. Personne. Quelques bancs… Et c’est tout. Rien de spécial.
K : Y’a-t’il le nom de la station quelque part ?
D : Euh… Oui. Toujours les mêmes caractères.
K : Veuillez vous placer en face pour la caméra.
D : Oui.
(Quelques secondes de silence)
K : Bien. Nous allons attendre quelques minutes sur le quai, au cas où un train arriverait.
D : Bien.
(Discussion non pertinente supprimée. Au bout d’une quarantaine de minutes, D-5108 est autorisé à ressortir de la station. Fin d’exploration. Après examen des enregistrements audio et vidéo, la langue rencontrée lors de l’exploration ressemble phonologiquement aux variantes septentrionales du coréen mais n’a pu etre traduite.)

Rapport d’exploration XXX-FR-2 :
(À faire. On dit à un mec d’aller dans la station, d’attendre le train, et de tenir un journal sur un smartphone.)

À créer

Ébauches anglophones assez nulles à reprendre depuis le début

À traduire ?

Réserve SCP japonais à examiner pour traduction

Création rejetée

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License