SCP-288

Objet #: SCP-288

Classe: Sûr

Mesures de confinement: SCP-288 doit être gardé dans un casier par le personnel de sécurité, disposant d'une autorisation de niveau 2 ou plus, munis d'une combinaison. Elles sont actuellement confinées dans leur boîte en velours où elles ont été originellement trouvées. Tout personnel non-autorisé surpris à prendre ou à porter SCP-288 sur leurs doigts devront quitter immédiatement leurs locaux et devront passer en conseil de discipline pour l'exemple. Tout personnel ayant porté les bagues pendant une session de tests doivent passer par un suivi psychologique complet, et détailler leurs expériences. Aucune autre précaution n'est à prendre concernant SCP-288. Pour tout autre dessein ou objectif, lorsqu'elles ne sont pas portées, elles demeurent sans danger.

Description: SCP-288 consiste en une bague de fiançailles pour femme (référencée en tant que SCP-288-1) et de son homologue pour homme (référencée en tant que SCP-288-2), toutes deux faites d'argent, le tout ornées d'un diamant chacun. Elles sont relativement uniformes et ne portent pas les marques de leur appartenance ou provenance, mais les membres du personnels la caractérises comme semblant "être de très bonnes bagues de fiançailles, bien qu'un peu quelconques." Elles sont complètement normales dans tous les sens, et ont été endommagées durant des tests d'endurance (et ont été par la suite réparées à l'aide de techniques de bijouterie typiques), et leurs effets ne sont observables que lorsqu'elles sont portées.

Lorsque SCP-288-1 est portée par une femme adulte et en couple, cette dernière devient irrémédiablement ce qui a été fait du portrait de la "femme modèle" dans les médias traditionnaux. Les femmes décrivent une perte de contrôle de leurs corps, ne pouvant qu'à peine observer leurs propres faits et gestes. Elles sont destituées de de toute capacité de formaliser leurs opinions et, à la place, s'emploient à agréer aux opinions de leurs conjoints, et ne montrent que peu d'émotions négatives, si ce n'est aucune. Elles semblent gagner une connaissance instinctive de la cuisine, dans le style susdit "typiquement Américain", incluant des mets tels que la tarte aux pommes, ou les macaronis au fromage. Une connaissance similaire a été constatées dans les domaines du nettoyage et de la réparation des ampoules; les sujets montrent régulièrement une capacité à la couture et au tricot même si elles n'en étaient pas capable avant d'avoir enfilé SCP-288-1. De même que cette connaissance, elles ressentent un besoin inné de faire la cuisine, du nettoyage et de raccommoder la maison de manière inassouvissable; elles perdent toute volonté d'avoir un emploi d'elles-même et deviennent excessivement obéissante et dévouées à leurs conjoints, comme elles le sont en terme d'autorité et de religion. Nombre de celles qui ont porté SCP-288-1 exhibent une appréciation pour des robes sobres, et se sentent malaisées de porter des pantalons ou autres vêtements mettant leurs jambes en valeur. Elles développent également une tendresse pour les enfants et, si elles n'en n'ont pas, expriment le besoin d'en avoir.

Lorsque SCP-288-2 est porté par un homme adulte et en couple, celui-ci subit des changements similaires, s'imprégnant du modèle caractéristique du "père modèle Américain" tissé par les médias traditionnaux, peu importe si il a conçu ou non ses enfants. Il décrira une expériences similaires aux femmes exposées à SCP-288-1, dans le sens où ils ne se sentira pas libre de ses et gestes. Ils montrera du dévouement et de l'obéissance aux figures politiques, religieuses et autoritaires, et un devoir inné de sa propre structure professionnelle. Il travaillera pendant des périodes excédents sans se plaindre, et maintiendra une attitude et un optimisme motivant dans son travail. Quel que soit la nature de ses comportements antécédents, il affichera une attitude amicale et facilitant l'approche, se montrera bons avec ses enfants, et fougueusement loyal avec sa conjointe. Il est constamment volontaire pour aider à la maison et enthousiaste à l'idée d'épauler. Les hommes avec des enfants deviennent attentifs, dévoués, et des hommes sans enfants exprimeront leur désir d'en avoir.

Lors d'une utilisation combinée, SCP-288 semble reconstruire le modèle du "Mariage de Stepford". Tandis que cette idée semble idéale et relativement sans danger, SCP-288 est tenu pour responsable de plusieurs crimes incluant des violences conjugales, des meurtres passionnels et des suicides. Les deux conjoints disent se sentir emprisonnés alors qu'ils portent SCP-288, et hors de contrôle de leurs propres vies. Après plusieurs périodes d'essais à porter SCP-288, ils témoignent souvent de phases de dépressions et de troubles de la personnalité. Sur une note plus sombre, un sujet se sent prêt à hypothétiquement encaisser des abus de la part de son homologue sans opposer de résistance physique ou verbale.

Sur les individus transgenres et transsexuels, la bague semble affecter leurs genres "mental". Dès lors, un homme devenu femme aura plutôt tendance à réagir avec SCP-288-1 plutôt qu'avec SCP-288-2, et ce en dépit de toute ré-affiliation avant ou après chirurgie. Les individus homosexuels vont réagir uniquement selon leurs genres. (Les homosexuels ne réagiront pas à la bague pour femmes, tout comme les homosexuelles ne réagiront pas à la bague pour homme) Plus de tests sur le sujet sont à prévoir.

Le potentiel détenu par SCP-288 à créer des "esclaves domestiques" se révèle être inquiétant pour certains et utile pour d'autres, et nos enregistrements montrent qu'elles ont été auparavant utilisées dans un effet de mode. [consulter l'Addendum 288-A]

Des tests préliminaires de SCP-288 se sont montrés non concluants - en eux mêmes les anneaux ne montrent pas plus d'altérations physiques qu'une bague de même type. Une théorie fait mention du profilage mémétique des hôtes par SCP-288, afin de dresser un portrait des expériences liées au sujet, pour influencer son comportement lors de l'activation. Cette théorie s'appuie sur la capacité qu'a SCP-288 à différencier les sujets sur la perception qu'ils ont de leurs genres plutôt que de leurs sexes phénotypiques.

SCP-288 fut découvert par le Dr. Rights en ████. Fort heureusement, son petit ami a pris garde de son attitude brusquement changeante et a contacté en urgence la fondation SCP à l'aide de la ligne d'appel qu'elle avait laissé pour lui, délivrant SCP-288 entre les mains de la fondation.

"Je suis soulagée de m'être faite avoir par ce truc avant que quelqu’un d'autre ne le fut…même si c'était affreux."
_Dr. Rights

Il est important de préciser que les deux instances de SCP-288 résistent quand à leur séparation, et ceux qui les portent ressentent des pulsions qui les incitent à acheter voire voler ces bagues pour qu'elles soient rapprochées.

Addendum 288-A: Il a été révélé après une datation de l'histoire de SCP-288 qu'il est responsable de cinq homicides volontaires, trois suicides et trois cas (avérés) de violences conjugales abusives. Il a évidemment resurgi dans des boutiques de trocs (Pawn Shops) à travers les Etats-Unis pendant près de 80 ans, mais toutes nos tentatives de suivi au delà du début du XXe siècle ont manqué de trouver plus de preuves.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License