Page de Fride
notation: 0+x

Objet # : SCP-XXXX-FR

Niveau de menace : Orange

Classe : Euclide

esther.jpg

SCP-XXXX-FR dans sa cellule de confinement.

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-XXX-FR doit être contenue dans une chambre standard d'enfant d'environ 140 mètres carré (m²), aucune personnalisation n'est requise pour cette chambre, quelques affiches en rapport avec l'alimentation y ont été disposés, la pièce doit contenir un lit, un fauteuil et une table tous quelconques.
SCP-XXXX-FR doit être nourrie trois fois par jour (matin,midi,soir) avec deux pains grillés natures et un verre de jus d'orange au matin et ainsi qu'un morceau de viande quelconque, de la purée de pomme de terre et un verre d'eau pour le midi et soir

Description : SCP-XXXX-FR est une petite fille âgé d'environ neuf ans, SCP-XXXX-FR a des cheveux noirs et une peau très pâle, elle est habillée d'une robe bleu à quadrillage blanc, elle est coiffée de deux couettes attachés par des rubans bleus, elle porte également des rubans pourpres autour de ses poignets et de son cou.
SCP-XXXX-FR a été découverte dans une cellule barricadé de 15 planches de bois et d'un panneau (aussi en bois) ou il était gravé "LAISSEZ-LA MOURIR", accompagné de 49 signatures qui n'ont pas pu être identifiées, dans la prison de [DONNÉES SUPPRIMÉES], en Estonie, abandonnée depuis 19██

Note du Dr ████ : Nous n'avons actuellement aucune idée de qui est cette fille, aucune trace d'acte de naissance n'a été découverte dans la ville ou nous l'avons trouvé ou aux villages des alentours, elle ne semble pas très coopérative, de plus nous n'avons absolument aucune information sur ses antécédents.

Après avoir effectués différents test médicaux, il s'avère que SCP-XXXX-FR était en sous-alimentation depuis plusieurs jours.
SCP-XXXX-FR comme tout autre être humain présente des besoin primaires (boire, manger, dormir) Cependant SCP-XXXX-FR ne réclamera jamais aucune nourriture ou boisson et ne semble pas être préoccupé par ses besoins
SCP-XXXX-FR ne parle pratiquement jamais en dehors des formules de politesse

SCP-XXXX-FR semble être une fillette normale, mais lorsque une personne se trouve dans la même salle que SCP-XXXX-FR elle commencera à devenir triste. Plus la personne restera avec SCP-XXXX-FR, plus les effets ressentis s'accentueront. Après avoir passé plus de 30 minutes dans la même pièce que SCP-XXXX-FR,le sujet deviendra extrêmement triste, sera victime de fatigue quotidienne et de trouble du sommeil ainsi que les autres symptômes d'une dépression classique, mais en beaucoup plus accentué. Cet état de dépression semble être qualifié "d'incurable", de plus amples analyses sont prévus sur cet état dépressif particulier.

SCP-XXXX-FR n'affectera aucun autre être vivant en dehors de l'humain.
SCP-XXXX-FR ne semble pas se rendre compte des effets qu'elle provoque

Note du Dr ████ : Le sujet étant resté le plus longtemps dans la cellule de SCP-XXXX-FR y est resté 36 minutes, les dégâts étaient déjà épouvantables tant au niveau psychologique que physique. Il semblerait que les effets provoqués par SCP-XXXX-FR n'ont pas de limite dans le temps, et ne cesserait d'accroitre jusqu'à la mort du sujet. Evidemment tout ceci n'est qu'une hypothèse mais, pouvons nous réellement mourir de tristesse ?

Addendum XXXX-1A : Une observation du sujet étant resté le plus longtemps avec SCP-XXXX-FR a été effectué. Ce sujet sera dorénavant nommé SCP-XXXXA-FR
SCP-XXXXA-FR pendant les 30 premières minutes sera touché par les effets habituels de SCP-XXXX-FR, le sujet commencera a s'attrister progressivement, il tiendra des propos de plus en plus incohérents et ses paroles finiront par devenir inaudibles.
Après 30 minutes SCP-XXXXA-FR ne pourra effectuer que des mouvements lents, aura constamment la tête baissée et laissera trainer ses bras le long du corps. Les yeux du sujet deviendront vitreux et sa peau deviendra extrêmement pâle.
//Note du Dr ████ : Cela va maintenant faire ██ jours qu'il se trouve avec elle dans cette pièce et c'est pire, c'est abominable, on peut voir ses os se dessiner nettement sous sa peau comme si il n'en avait pas. Il est blanc, encore plus blanc que les néons qui éclaire la cellule de confinement, il a l'air d'être mort, on dirait un cadavre, mais non il est bien vivant, je ne sais pas si il souffre, impossible de le savoir. Mais bizarrement derrière ce regard vide, j'ai l'impression qu'il nous demande de l'aide.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License