Esthéran Deels 3

La vraie mission de SCP-0666-FR dans notre Univers.

Rapport d’intervention N°███, avec SCP-0666-FR. Niveau de sécurité >= 4

SCP-2700 : Téléforce
http://fondationscp.wikidot.com/scp-2700
Créateur de la page Française : Styrius
Superviseur niveau 4/2700

Bunker Sécurisé ███, le ██/██/20██

SCP-0666-FR rentre sans ménagement dans le Bunker Sécurisé ███. Les F.I.M. qui tentent de vérifier son accréditation, celle du professeur Esthéran Deels et de son équipe, sont évacués du passage par de redoutables uppercuts, aptes à retourner un char d’assaut sur sa tourelle.
SCP-0666-FR et ses collaborateurs arrivent tous devant SCP-2700. Le professeur Esthéran Deels explique à SCP-0666-FR et son équipe : (Échange verbal enregistré)
- « Le processus a été amorcé par un (1) « visiteur », qui a travaillé sur ce projet, avec Nikola Tesla en 1934. En théorie, la libération du phénomène limité dans SCP-2700-3, on l’appelle SCP-2700-Oméga, ne devait intervenir qu’en 2234. Malheureusement, le compte à rebours vient de s’accélérer.
- Il est heureux que les défaillants cognitifs du conseils des O5, se soient souvenus que le déminage de ce coffret farceur est une de mes priorités, souffla SCP-0666-FR.
Jean Seyland prend un (1) scanner de haute technologie qu’il transporte avec lui dans une (1) mallette à outils, et examine SCP-2700 dans son ensemble avec circonspection.
- En gros, dit-il, je vous dresse le tableau physique du bidule. SCP-2700-3 est constitué d’une (1) forme exo-matérielle de la cristallisation des d’énergies composant les limites intangibles entre les Univers, leurs Réalités Originelles et Alternatives. A l’intérieur, de SCP-2700-3, il y a un (1) micro-Univers, à son stade zéro (0), et tout ce qui va avec. Mais, comme il est cerné par SCP-2700-3, il bat comme un (1) cœur qui fait de la tachycardie, sans perdre une goutte d’énergie positive ou négative. C’est un (1) mouvement perpétuel. L’Univers essaie d’entrer en phase d’expansion, mais SCP-2700-3 le limite, alors il régresse. Seulement voilà, je connais indirectement le salopard qui a poussé Tesla à fabriquer cette bombe entropique. Ce sont les Mésotoniens, un (1) peuple d’un (1) Univers proche du mien qui l’ont arrêté après ce méfait. Ils n’ont pu rien en tirer. Les neurones de ce génie du Mal étaient si puissantes mais aussi si malades, qu’elles se sont mises en torsades et ont disjoncté. Ce gugus s’est d’ailleurs flingué tout seul dans sa cellule, en se claquant contre les murs.
Que pouvons-nous faire Monsieur le Duc ? Demande le professeur Deels avec anxiété.
- On peut dire que vous avez une sacrée baraka que je vous ai à la bonne, vous et vos Boys scouts, professeur, assure SCP-0666-FR. J’ai, grâce à ma collaboration étroite avec les Mésotoniens, les plans détaillés de SCP-2700-3 et de SCP-2700-1. Ce dernier est un (1) vulgaire clavier d’ordinateur. Il est équipé d’un (1) mouvement d’horlogerie à quartz qui interrompra la cohésion de SCP-2700-3 le moment venu, pour libérer SCP-2700-Oméga. Mais, il dispose aussi de quelques pièges à cons, destinés à faire péter, avant terme, le champ quantique qui maintient SCP-2700-3, si un (1) bricoleur trop audacieux jouaient avec ses touches. Or là ! Et paf ! Il s’est planté cet artificier de mes fesses ! Il n’a pas tropicalisé le circuit du clavier car, à l’origine, sa bombe devait détruire un (1) Univers moins humide que le nôtre, En l’amenant ici, Tesla a eu, sans le savoir, un (1) coup de génie … L’oxydation a bouffé sept (7) des circuits pièges. Les deux (2) derniers, je sais exactement comment les neutraliser. Quant à la pendule qui se prend pour Eddy Merckx en train de grimper le Mont Ventoux en 1970, je vais provisoirement la loger dans une (1) stase temporelle. Après, je vous promets que je demanderai à mon vaisseau d’expédier ces saloperies dans un coin désert du Multivers et de les canonner avec de l’antimatière pour les réduire à néant sans contrecoup. »
SCP-0666-FR range son scanner et sort de sa mallette à outils deux (2) petites structures hélicoïdales, reliées entre elles par un (1) banc de support réglable. SCP-0666-FR dispose son appareil autour de SCP-2700-3. Il règle le positionnement du banc et des hélicoïdes avec un (1) viseur mini-micrométrique optique. Puis, il déclenche l’appareil en effleurant la base du viseur.
Deux (2) rayons bleutés sortent du centre des hélicoïdes et se rejoignent autour de SCP-2700-3 en créant une (1) sphère d’énergie cristalline aux reflets fluctuants. Les signes d’activité à l’intérieur de SCP-2700-3 cessent aussitôt et la zone délimitée par la sphère de Jean Seyland devient noire. (Échange verbal enregistré)
- « Maintenant déclare SCP-0666-FR. Vous pouvez observer ce que serait un trou noir, s’ils étaient tels que votre conception physique les définit. Emprisonnée dans cette singularité artificielle du Cortex supportant nos Univers et nos Réalités, SCP-2700-3 et SCP-2700-Oméga n’existent plus en tant que pulsations entropiques. Ils n’ont plus de temps, de dimensions. Tout simplement, ils ne sont plus, tant qu’ils restent enfouis là-dedans. Et tant que j’alimente mon outil en énergie, ils ont cessé d’être dangereux pour quiconque. Mais, comme les meilleurs instruments de tout le Multivers peuvent tomber en panne, nous allons en finir tout de suite avec ces calembredaines de potache. »
SCP-0666-FR s’adresse alors à la jolie montre analogique qu’il porte toujours au poignet. Il lance : (Échange verbal enregistré)
- « Bonjour Yann, c’est Monsieur le Duc Jean. Tu accomplis l’identification vocale et le code du Service des Opération de Sécurité du Multivers, le S.O.S.M., que je te transmets ?
- C’est fait Monsieur le Duc, répond l’interlocuteur de SCP-0666-FR, je suis heureux de vous entendre.
- Moi aussi Yann, affirme poliment SCP-0666-FR. Dans ton localisateur, tu dois détecter le générateur de Téléforce truqué que nous recherchions et la présence de personnes qui sont mes loyaux collaborateurs au sein de la Fondation SCP. Peux-tu nous téléporter, nous et la bombe entropique, dans ta soute sécurisée. Je te demande ça par acquis de conscience. Tu penses bien que le montage de Nikola Tesla est totalement neutralisé.
- Monsieur le Duc, explique Yann, je dois impérativement obéir à vos ordres et, de toute manière, je sais très bien que vous ne laisseriez rien de dangereux voyager avec vous et six (6) autres personnes.
Le professeur Esthéran Deels, son équipe de scientifiques et SCP-0666-FR se retrouvent instantanément sur une passerelle confortable, très stylisée, dans une sorte de hangar brillamment éclairé, aux murs lisses mais laissant émanés une impression de résistance infinie. SCP-0666-FR déclare alors : (Échange verbal enregistré)
- «  Nous sommes à Bord de mon Vaisseau Trans-Multivers que vous appelez SCP-0666-FR-A. Ici, nous sommes dans sa soute de confinement sécurisée. Elle peut générer tous les types d’écrans de protection connus dans le Multivers et est techniquement en mesure de contenir plusieurs quasars, trous noirs ou amas d’antimatière, sans subir de dégâts. J’y ai, à plusieurs reprises, après régression dimensionnelle, stocké des géantes rouges instables qui menaçaient leurs systèmes solaires respectifs pendant que je créais de nouvelles étoiles pour les remplacer. Ensuite, j’ai éteint ces soleils malades et j’ai dispersé leur matière au sein de nébuleuses nurseries, dans les quelles se préparaient la naissance de nouveaux astres à fusion thermonucléaire. »
SCP-0666-FR abandonne l’ensemble de SCP-2700 à un rayon sustentateur qui vient de se créer au centre de la soute, puis ,il conduit son équipe de collaborateurs vers un ascenseur, à l’entrée de la passerelle. SCP-0666-FR parle de nouveau à sa montre : (Échange verbal enregistré)
- « Yann, peux-tu calculer une trajectoire vers les Limbes Atemporelles à la limite du Multivers ?
- Oui monsieur le Duc, répond une voix qui semble venir de tout le Vaisseau.
- Nous allons arriver sur la passerelle de commandement, reprend SCP-0666-FR. Dès que nous aurons atteint notre destination, tu éjecteras l’équipement de Téléforce le plus loin possible et tu le canonneras avec les batteries à antimatière de proue, de la N°2 à la N°12. Je te remercie d’avance. »
SCP-0666-FR baisse son bras et éloigne la montre de sa bouche. Il explique : (Échange verbal enregistré)
- « Yann est le cerveau bio-numérique de mon Vaisseau. Il respecte strictement les lois fondamentales de la cybernétique et ne pourrait me faire aucun mal, même si j’étais le pire salaud. Cependant, il m’a sauvé la vie à plusieurs reprises quand j’étais encore mortel. C’est pour cela que je lui montre beaucoup de respect et qu’il est sensible à ce genres d’échanges honnêtes et francs. Comme toutes les autres Intelligences Artificielles qui travaillent avec moi d’ailleurs. Elles me sont complètement dévouées car, en aucun cas, je ne les méprise. »
L’ascenseur ouvre ses portes sur une (1) immense passerelle dix mille (10 000) fois plus grande et plus belle de celles des plus gigantesques vaisseaux de ligne du monde. Une vaste vitre panoramique offre une vue imprenable sur le pont supérieur de SCP-0666-FR-A.
Le professeur Esthéran Deels et son équipe réalisent qu’ils sont dans le château de SCP-0666-FR-A. Ils se tiennent dans le poste de commande et de pilotage de la gigantesque machine. A l’extérieur, ils ne sont pas dans un Univers tel que nous le connaissons. Il s’agit en fait d’une nébuleuse d’énergie bouillonnante où naissent de puissants tourbillons d’énergie.
Ils sentent un léger mouvement et constatent qu’ils quittent la tangente du vortex où SCP-0666-FR-A stationnait quelques secondes avant. SCP-0666-FR explique : (Échange verbal enregistré)
- « Nous allons voyager dans le Multivers jusqu’à une zone qui est cartographiée comme étant les Limbes Atemporelles. Il n’y existe pas assez de structures cristallines du Cortex pour y provoquer la formation d’un (1) Univers et de ses Réalités, même avec le déclenchement d’une (1) bombe entropique comme celle de Nikola Tesla. Pour être sûr que SCP-2700-3 et SCP-2700-Oméga retrouvent leur cristallisation énergétique initiale dans le Cortex, Yann leur fera ingurgiter une dose d’antimatière colossale. La bombe entropique se dématérialisera et se dissoudre instantanément dans le Multivers.
- « Monsieur le Duc, fait la voix du vaisseau après une heure de voyage. J’éjecte la Téléforce. Dès qu’elle sera à la distance de cinq (5) Univers du type « mono-originel » de nous, je déploierai le bouclier multifonctions standard et j’effectuerai un tir d’antimatière équivalent à six cents (600) Petawatts pendant trente (30) minutes.
- Bien, tu as le feu vert Yann, répond SCP-0666-FR. Dans quelques secondes, reprend ce dernier pour ses collaborateurs, vous allez assister à la contrition d’un Big-Bang hors confinement. Même si l’écran standard de mon vaisseau est largement suffisant pour nous protéger, prenez les lunettes noires qui sont devant vous, dans les tiroirs. Vous pourrez mieux profiter du spectacle.
- Je tire monsieur le Duc, affirme SCP-0666-FR-A, la Téléforce a atteint sa position idéale. »
Aussitôt le vaisseau tremble de toute sa structure tandis que les canons installés dans les tourelles de proue, crachent des torrents de feu et de particules multicolores qui déforment le Multivers lui-même. Au point de jonction des tirs, un chaos de lueurs qui éclatent et meurent dans des pulsations paroxysmiques, font onduler le Cortex même comme une tempête agite la surface de l’océan. Lorsque tout se termine, rapidement, le calme remplace la fureur. La Téléforce est retournée à son état primitif dans la nursery de tous les Cosmos.
SCP-0666-FR remercie Yann pour son efficacité.
Il dit aussi à ses collaborateurs que la destruction de la Téléforce fait une belle épine de moins dans leurs pieds. Il propose alors de reprendre le chemin de l’Univers et de la Réalité du site Français de la Fondation N° : ███, situé en Bretagne, puis, d’aller tous ensemble dans sa villa de rondins afin d’y fêter leur réussite … Le jour suivant, ils auront tout le temps voulu pour remplir le rapport de leur intervention destiné au conseil des O5.

Interview de SCP-0666-FR sur sa connaissance de SCP-2317, Niveau de sécurité >= 4

SCP-2317 : Une Porte vers un Autre Monde
http://fondationscp.wikidot.com/scp-2317
Créateur de la page Française : Agent Kaji
Superviseur : 05-13

Salle du Conseil des O5, le ██/██/20██

Transcription écrite d’une (1) interview de SCP-0666-FR par les membres du Conseil des O5, O5-█ et O5-██, sur ses connaissances concernant SCP-2317 et, qu’elle était la mission qu’il devait accomplir concernant ce SCP. Le professeur Esthéran Deels et son équipe supervise l’échange.

- O5-█ : Que savez-vous SCP-0666-fr de SCP-2317 ?
- SCP-0666-FR : Il est un (1) Destructeur de Mondes enfermé dans un (1) micro-Univers qui tire sa cohésion dans le Cortex, de sa proximité avec trois (3) autres Univers et leurs Réalités Originelles et Alternatives, dont, la vôtre.
- O5-██ : Veuillez définir l’expression « Destructeur de Mondes ».
- SCP-0666-FR : Dans le cas précis de SCP-2317, il s’agit d’une (1) forme de vie basée sur l’ammoniaque, quasiment éternelle. Elle est capable d’entrer en léthargie pendant un milliard (1 000 000 000) d’années environ. Ses pouvoirs sont surtout télékinétiques, son esprit peut agir sur le Cortex du Multivers et particulièrement, en absorber les structures constituées en Univers pour régénérer son corps et y puiser l’énergie dont il a besoin pour fonctionner.
- O5-█ : D’où tenez-vous ces informations SCP-0666-FR ?
- SCP-0666-FR : Déjà, vous me chauffer les oreilles depuis le début de l’interrogatoire avec votre ton péremptoire. Pour des glandus comme vous, lorsque vous me posez une question, elle sera désormais formulée ainsi : « S’il vous plaît Monsieur le Duc, d’où tenez vous ces informations ? » Maintenant que j’ai fait cette petite mise au point, je vais vous répondre. Avez-vous lu le texte qui fait référence au Dévoreur des Mondes et à un être nommé Keshpeth ?
- O5-██ : Bien sûr … Monsieur le Duc. Je le connais personnellement par cœur :

« Et puis Keshpeth mena son armée des dix mille vers le Royaume au-delà des nuages, et là ils engagèrent une bataille avec le Dévoreur, puisse son nom resté à jamais oublié. Et puis Keshpeth et ses dix mille fabriquèrent sept sournoises chaînes des os de Jaspetar, septième jeune mariée du redoutable Dévoreur, puisse son nom resté à jamais oublié, et l’attachèrent à l’intérieur de la perle du père des huîtres, lui qui habite sous le miroir de sel dans le Royaume sous la mer Et Kehspeth ordonna que les portes vers le pays lointain, soient à jamais scellées, pour que le Dévoreur, puisse son nom resté à jamais oublié, ne retrouve jamais jamais son chemin vers notre Monde. »

- SCP-0666-FR : Il n’y a pas besoin de sortir du M.I.T. pour piger que ce récit est une description symbolique, au même titre que la Bible ou bien le Coran, d’évènements dont le récit nous est parvenu par la tradition orale. Le Monde dont il est question dans cette légende est un (1) Univers Interdépendant du vôtre. Kenosophet et non pas Keshpeth, était un (1) scientifique de la Légation des Planètes Unies de son Univers. Le Père des huîtres était le Président des peuples aquatiques du Monde de Kenosophet. On l’appelait ainsi car il avait développé la culture durable des huîtres pour sa Nation. Il avait découvert aussi une (1) technologie étonnante, avec laquelle, grâce à ses mollusques préférés, il pouvait créer des perles gigantesques, composée d’un (1) nacre spécial, des millions (X x 1000 000) de fois plus résistants que tous les matériaux connus dans son Univers. Ils en faisaient même des coques pour les navires intergalactiques. En plus, ce nacre n’est pas soumis aux forces télékinétiques (Sauf les miennes … Mais c’est parce que j’ai mis au point une (1) technique de farceur imparable que je suis le seul à pouvoir utiliser …)
Quand le Dévoreur naquît et se développa sur une planète géante à base d’ammoniaque dans leur Univers, La légation des planètes unies, découvrit rapidement son existence ; En deux (2) ans, il s’était goinfré cinq (5) Galaxies. Kenosophet et le Père des Huitres partirent le combattre à la tête de dix mille (10 000) croiseurs de ligne intergalactiques.
Le Dévoreur avait beau être un sacré morceau, il en a pris plein la poire. Surtout que ses moyens de défense étaient inutiles contre les vaisseaux de nacre.
L’idée de construire une perle de deux cents (200) kilomètres de diamètre pour le coincer vint de Kenosophet. Le Père des huîtres la réalisa. En six (6) mois, le dévoreur fut emprisonné dans une (1) titanesque boule de nacre. Mais la force physique de la bête pouvait être assez importante pour s’échapper de sa cellule s’il trouvait un (1) point d’appui.
Comme disait Archimède : « Donnez moi un (1) point d’appui et je soulèverai le Monde … ». La résistance du nacre du père des huîtres, si grande soit-elle, surtout que la sphère avait été produite rapidement, pouvait être un peu faible contre une créature, dont la taille est de cent cinquante (150) kilomètres.
La légation des Planètes Unies décida de forger des chaînes gigantesques dans un le matériau constituant le noyau de la septième (7ème) planète d’un (1) système solaire que le Dévoreur avait anéanti. A priori, il n’avait pas apprécié la composition de ce corps céleste. Bombardé d’ondes anesthésiantes au fond de son œuf, Le Dévoreur fut ferré aux sept (7) chaînes construites pour le suspendre dans sa prison. Une fois cette tâche accomplie, il fut déplacé, dans un (1) Univers artificiel de petite taille, créé par La légation des Planètes Unies. Cette dernière créa aussi une (1) porte d’accès à ce Monde, pour pouvoir exercer une surveillance étroite de SCP-2317. Mais un Univers artificiel instable est justement … Instable. C’est donc vous qui avez récupéré cet entrée pour surveiller SCP-2317.
Le Dévoreur, soumis à une (1) force de gravité, ne peut pas bouger facilement son immense corps. Dans l’Univers artificiel SCP-2317, il est suspendu au centre d’une (1) boule de nacre qui résiste à sa télékinésie et les chaînes l’empêchent, du moins jusque récemment, de porter atteinte à l’intégrité de son confinement.
Seulement voilà, tout cela s’est passé il y a quatre mille (4000) ans. Je pouvais faire entendre ma voix dans plusieurs Univers à l’époque, mais pas dans tout le Multivers. J’étais contre le confinement de SCP-2317 dans un (1) Univers artificiel instable, dont l’existence menaçait trois (3) autres Univers naturels. Mais on a pas tenu compte de mes avertissements.
Il y a deux (2) ans, La légations des Planètes Unies m’a appelé au-secours. Les chaînes s’oxydaient à cause de la composition ammoniacale de SCP-2317. Elles s’étaient cassées une (1) à une (1) en provoquant chaque fois des désastres dans les trois (3) Univers interdépendants avec celui de SCP-2317. A chaque fois que le gros bougeait là-dedans, ça faisait du pétard.
En plus, il n’y avait plus qu’une (1) seule chaîne encore fixée à sa carcasse. Ce qui faisait que le Dévoreur pouvait bientôt s’échapper de sa prison et provoquer la fin des trois (3) Univers dont dépendaient l’équilibre de son Monde prison, en tentant de le quitter par sa force mentale.
- O5-█ : Que pouvons-nous faire, Monsieur le Duc ?
- SCP-0666-FR : Vous rien … Moi je vais simplement lui péter la gueule avec la puissance de feu de SCP-0666-FR-A, comme vous dites. Mon vaisseaux peut détruire des centaines d’Univers entiers en une seul fois, alors un Destructeur de mondes, vous pensez bien qu’il ne va pas faire un pli. Mais ensuite, il faudra que je dé-cristallise, pour le rendre au Cortex du Multivers, l’Univers que La légation des Planètes Unies avait construit pour maintenir enfermé SCP-2317. Et c’est là qu’il va y avoir du grabuge. Les trois (3) Univers concernés, y compris le vôtre, sont d’accord pour qu’on remette les choses en place et se préparer aux conséquences que cela aura.
Ça risque de fumer, mais avec une bonne préparation, nous pouvons éviter le pire. Dans six (6) mois je vais vous transmettre les plans à mettre en œuvre pour vous protéger contre les évènements qui vont accompagner la libération de SCP-2317. Vous aurez un (1) an pour les appliquer, c’est largement assez. Vous aurez même le temps de pinailler les détails. Ensuite, dans un délais de trois (3) mois, la dernière chaîne se rompra et là, il faudra que j’agisse.
- O5-██ : Et si nous refusons que vous agissiez. Nous sommes en train de reforger de nouvelles chaînes. Nous n’aurons pas de catastrophe, si nous finissons à temps.
- SCP-0666-FR : Tout à l’heure, résultat de conception la nuit de l’explosion de Tchernobyl, je t’ai dit que des loustics dans ton genre me disent Monsieur et mesurent leurs paroles quand ils s’adressent à moi, sinon … sinon ils n’existent plus dans la nanoseconde qui suit. Je vais pourtant te répondre clairement « Fleur de Nave ». Vos petits travaux de restaurations des chaînes ne servent à rien. Vous ne connaissez pas l’alliage exact qu’il faut pour résister quelques millénaires au contact de SCP 2317, tout en supportant sa masse dans l’Univers où il est prisonnier. Donc, il s’échappera quand même. Et quand il essaiera de briser la perle géante dans laquelle il est enfermé, rien ni personne ne m’empêchera de le réduire à néant. Surtout pas un cave de ton acabit. Au lieu de claquer du pognon à fabriquer des trucs antédiluviens pour enchaîner des forces que même Lucifer craint, dépensez-le à mettre en place les protections que je vais vous planifier.

Fin de l’interview.

Échanges consécutifs entre O5-█, O5-██ et le professeur Esthéran Deels.

- O5-█ : Nous n’avons pas le choix, nous devons suivre les directives de SCP-0666-FR. Il n’est jamais hostile envers les humains qui ne le menacent pas. Il a participé avec succès aux opérations qui ont suivi des ruptures de confinements des SCPs les plus dangereux. A chaque fois, il a sauvé des centaines de vies. De plus, il a des appuis sérieux, même dans notre Univers. Des Mondes que nous ne connaissons pas lui ont donné le feux vert pour détruire SCP-2317.
- O5-██ : Avons-nous des preuves de cela. Ce type est peut-être un simple extra-terrestre schizophrène.
- Esthéran Deels : J’ai vu le vaisseau de SCP-0666-FR lors du dérèglement de SCP-2700 et la puissance qu’il peut déployer. J’ai vu tous les accords et les traités qu’il a signés avec les Mondes concernés par le danger qu’est SCP-2317. Nous avons même rencontré, mon équipe et moi, plusieurs signataires de ces accords. Le schizophrène, c’est vous mon pauvre O5-██. Nous avons changé de Monde depuis que Jean Seyland est parmi nous. C’est fini l’anthropocentrisme mes pauvres amis. Dans Les Univers, les Réalités Originelles et Alternatives, des milliards de personnes travaillent avec Monsieur le Duc. Croyez-moi, il vaut mieux être de son côté.
- O5-█ : Professeur, vous viendrez voter avec votre équipe au prochain conseil des O5. Nous devons travailler d’urgence avec SCP-0666-FR. Les évènements deviennent trop graves et certains dinosaures intellectuels n’ont plus leur place parmi nous.

Fin du document.

Retour vres le rapport sur SCP-0666-FR

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License