Dr. Sakku
notation: 0+x
SCPXXXFR.jpeg

Une modélisation 3D de la structure de SCP-XXX-FR

Objet # : SCP-XXX-FR

Niveau de menace : Jaune

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Par sa nature et ses propriétés, SCP-XXX-FR ne peut être confiné. Il reste toutefois possible de limiter au maximum ses effets ainsi que les connaissances du grand public vis-à-vis de SCP-XXX-FR et des instances de SCP-XXX-FR-1.Une campagne de désinformation décrédibilisant toute fuite éventuelle des effets de SCP-XXX-FR est en ce moment en cours.Tous les hôpitaux situés en Alsace et en Allemange doivent être reliés au réseau d'écoute de la Fondation et les agents responsables de celle-ci devront faire appel à la Force d'intervention mobile Beta-7 ("Chapelier Maz"). Toute instance de SCP-XXX-FR-11 devra être éliminé dans les plus brefs délais et devront être maquillées comme étant victimes d'accidents domestiques. Une zone de quarantaine d'au moins cent (100) mètres carré devra être mise en place jusqu'à décontamination. La conservation d'un échantillon de SCP-XXX-FR doit faire l'objet d'une autorisation d'au moins un membre du personnel de niveau 3. L'expérimentation de SCP-XXX-FR sur l'humain est proscris.

Description : SCP-XXX-FR est un agent infectieux de la famille des prions Il s'agit d'une enzyme de ██ µm d'envergure ayant une structure identique à celle de la pepsine humaine. Elle semble pouvoir prendre un grand nombre de conformations spatiales afin de générer ses effets anormaux. Cela lui permet d'être transmise par l'air grâce aux émanations de sueur de SCP-XXX-FR-1. En contact avec l'air ou exposée à une température de moins de 37°C, SCP-XXX-FR se dégrade rapidement jusqu'à devenir indétectable après cinq minutes. Les corps de SCP-XXX-FR-1 restent contagieux une à six heures deux à douze après la mort du sujet.

SCP-XXX-FR apparait spontanément dans l'estomac un hôte humain, avec une incidence d'une à deux personnes par ans en moyenne, d'origine Alsacienne ou Allemande2 et va commencer par attendre d'être activée par un pH inférieur à cinq (5) avant de déclencher ses effets anormaux. L'enzyme va alors transmettre ses propriétés à quatre-vingt pourcents (80 %) des molécules du même type en suivant le tractus digestif, puis intégrera la circulation sanguine. Il est à noter que lors des expériences sur des cultures cellulaires visant à comprendre son passage à travers la barrière hémato-entérique3, il fut impossible de déterminer comment SCP-XXX-FR pouvait outrepasser les jonctions cellulaires lors de sa traversée. Cinquante pourcent (50%) des molécules intégreront ensuite les glandes sudoripares et maintiendront leur position jusqu'à libération par SCP-XXX-FR-1. L'autre moitié sera répartie entre la glande thyroïde et le cerveau. SCP-XXX-FR procédera alors à une réorganisation de ██% des synapses présentes dans les centres moteurs et dans l’hypothalamus4. Cette phase d'incubation va durer approximativement █ jours et se traduira par des troubles digestifs mineurs.

Les symptômes de SCP-XXX-FR se manifesteront ensuite comme suit dans 100% des cas:

  • Une élévation anormale de la température corporelle.
  • Une sécrétion abondante de sueur
  • Des mouvements erratiques incontrôlables pouvant faire penser à des pas de danses.

L'évaporation de la sueur permettra à SCP-XXX-FR de rejoindre le milieu aérien et exercer ses propriétés infectieuses. Il est théorisé que l'agitation permanente de SCP-XXX-FR-1 permet d'augmenter la vitesse d'évaporation de la sueur infectée par SCP-XXX-FR. Étant donné la dégradation rapide de SCP-XXX-FR en milieu extérieur, la distance maximale parcouru par le prion est de ██m et ne permet donc pas à SCP-XXX-FR de se disséminer à longue distance grâce aux vents. Toute personne respirant dans la zone dangereuse est considérée comme une instance de SCP-XXX-FR-1 et présentera les symptômes de l'infections une (113-B) heure après contact.

Les instances de SCP-XXX-FR-1 dansent continuellement et sans s'arrêter et ceux jusqu'à leurs mort. Les sujets restent généralement lucides pendant cinq (5) heures après le déclenchement des symptômes de SCP-XXX-FR malgré d'importantes modifications structurelle des tissus cérébraux.Les sujets lucides peuvent communiquer leurs ressenti sans difficulté. L'expérience est décrite comme extrêmement douloureuse et fatigante. Les instances de SCP-XXX-FR-1 meurent systématiquement au bout de quarante huit (48) heures d'activité continue5. Les sujets meurent le plus souvent:

  • de déshydratation
  • d'infarctus du myocarde
  • de fatigue extrême
  • d'hémorragies internes
  • de déséquilibre métabolique
  • d'accident vasculaire cérébral
  • de ███████
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License