Doctor Grant-Kesar
notation: 0+x

Objet # : SCP-XXXX

Classe : Keter

Procédures de confinement spéciales : SCP-XXXX doit resté dans la cave de █████████, où il est enfermé depuis que l'équipe d'intervention est arrivé dans l'habitation du propriétaire, dernière victime du sujet. La salle doit impérativement restée à l'abri de toute source de lumière.

Description : SCP-XXXX est une large trousse à outils de couleur sombre de la marque █████, dont l'entreprise est actuellement désaffectée, à la suite de la disparition mystérieuse de centaines d'employés. Le sujet est l'hôte des objets SCP-XXXX-1,2 et 3, ayant la forme d'une scie usée et rouillée, d'un marteau et de clous. Les outils seraient de la même marque que leur hôte.

Aux origines, SCP-XXXX pouvait apparaître dans n'importe quel logement ou espace clos, tout endroit à l'abri de la lumière. Lorsqu'un humain pose ne serait-ce qu'un regard passager sur le sujet, il entre alors dans une phase de démence. Juste avant le confinement du sujet, le scientifique Stone de la Fondation, qui était présent dans l'équipe d'intervention, a constaté une odeur de cambouis ou de charbon, augmentant lorsque SCP-XXXX est passé à l'acte. Le sujet dégagerait alors une substance permettant de créer une démence chez ses victimes.

La victime sera tellement désespérée et hors de son contrôle que SCP-XXXX la poussera à se trancher les membres lentement avec SCP-XXXX-1. Les membres tranchés seraient devenus "vivants", et se seraient servis de SCP-XXXX-2 et SCP-XXXX-3 pour se recoller à la victime (toujours consciente), de manière désordonnée, formant alors un corps méconnaissable. Une fois ce travail achevée, SCP-XXXX cesse toute activité, et se laisse transporter par sa victime contrôlée, laquelle ira déposer le sujet chez l'habitation de quelqu'un d'autre.

En tout, SCP-XXX serait passé à l'acte quatre fois. Des habitants de la ville de ██████████
affirment que certains de leurs voisins auraient disparus subitement, et que leur maison était restée ouverte, permettant à n'importe qui d'entrer. Un passant a même pu voir "quelque chose d'inhumain transportant une sorte de trousse à outils".

L'équipe d'intervention est arrivé trop tard chez █████████, qui était déjà sous le contrôle du sujet. Voici ce qui a été dit et entendu ce jour-là, le ██/██/██ :

Commandant Hamilton : -MONSIEUR █████████ OU-ETES VOUS!!? NOUS SOMMES LA!!!
La victime : -Nnnn..no…nooon…..j…je…je..ne….veux….PAAAAAAAARRRGHGRGHHHH!!?!!
Commandant Hamilton : -LIEUTENANT KURT, VOUS Y VOYEZ QUELQUE CHOSE??
Lieutenant Kurt : -AFFIRMATIF, J'AI UN VISUEL DE LA VICTIME ET DU SUJET ET….mais…..mais que fait-il? NON NE FAITES PAS CA!!!
La victime, commencant à se couper les membres : -Jeeeee….dois….obéiiiiir…nnnnnh….NON……
Lieutenant Kurt : -VOS ORDRES COMMANDANT, QU'EST-CE-QU'ON FAIT NOM DE DIEU????
Commandant Hamilton : - ENFERMEZ-LES DANS CETTE CAVE, MAINTENANT!!! FERMEZ CETTE FOUTUE PORTE ET BARRICADEZ-LA EN ATTENDANT LES SCIENTIFIQUES…
Le scientifique Stone : -Commandant, je ne crois pas que ce soit la meilleure soluti…
Commandant Hamilton : -JE M'EN FOUT DE VOS THEORIES SCIENTIFIQUES! TOUT CE QUE JE VEUX, C'EST QUE CETTE CHOSE NE FASSE PAS D'AUTRES VICTIMES, QUITTE A LAISSER CE PAUV'GARS DANS CETTE CAVE….ALORS MAINTENANT FERMEZ-MOI CETTE PORTE!!!
Deux soldats refermèrent alors la porte, juste après un dernier cri d'agonie de la victime…

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License