SCP-043-FR: Le paranoïaque (terminé)
notation: 0+x

Objet # : SCP-XXX-FR

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : L'objet doit être confiné dans une cellule insonorisée de 10*10*4 mètres, équipé de sanitaires. L'entité ne doit pas réaliser qu'il est observé, il ne peut donc être observé qu'à travers une caméra cachée dans le plafond de sa cellule. Seuls des objets en mousse et en carton peuvent être donné à SCP-XXX-FR. Tout objet d'une autre matière donné au sujet devra être signalé puis détruit dès que possible. Seul le Dr. ██████ est autorisé à déplacer les objets de SCP-XXX-FR.

Voici la liste des objets donné à SCP-XXX-FR :

-Un matelas en mousse
-Une vieille boîte en carton
-Un ours en peluche (Donné dans le cadre d'une expérimentation sur le long terme.)
-Une pile de vingt-cinq (25) feuilles de papier

SCP-XXX-FR utilise une partie du matériel listé ci-dessus pour construire des pièges généralement placés aux alentours de la porte. Le potentiel létal des pièges étant quasi nul de part les matériaux utilisés, le sujet est donc autorisé à en poser autant qu'il le souhaite. Ce comportement est considéré comme normal. Aucun membre du personnel, quel qu'il soit, ne doit tenter de détruire ou emporter un piège posé par le sujet afin de ne pas le provoquer.

Le sujet ne doit porter que des vêtements en matière synthétique de très faible densité, ils sont donc trop fragiles pour que l'entité en fasse un éventuel piège.

Il ne doit en aucun cas entrer en possession de son maillet nommé SCP-XXX-FR-1 (qui est lui-même confiné dans un casier blindé accessible aux membres du personnel de niveau 2 au minimum). SCP-XXX-FR semble accorder une grande importance à SCP-XXX-FR-1. L'entité doit être tenu éloigné des éventuels sources de stress tel que les lieux bruyants.
La lumière de sa cellule doit être éteinte entre neuf (9) heures de l'après-midi et sept (7) heures du matin, heure locale, afin de ne pas déstabiliser le sujet.

En vue de son refus envers tout aliment qui lui est apporté, SCP-XXX-FR n'accepte donc de se nourrir que lorsqu'il chasse lui-même sa nourriture. En conséquence, un animal vivant, qu'importe l'espèce, et des légumes crus doivent être mis dans sa cellule pendant son sommeil sur un cycle quotidien. D'extrêmes précautions sont à prendre pendant le dépôt de la nourriture. L'entité semble ne pas comprendre que sa nourriture est apportée volontairement par le personnel. La cellule doit ensuite être lavée et les restes de l'animal doivent être retirés puis incinérés.


Description : SCP-XXX-FR est un humanoïde mâle du type caucasien. Il mesure 1,85 mètre environ et pèse 90,44 Kilogrammes. Son âge est estimé à 25-30 ans.
Les yeux de l'objet sont à tout moments injecté de sang dans leur intégralité, bien que SCP-XXX-FR dispose d'une capacité oculaire normale pour un individu de son âge. Le sujet portait une veste qui fut endommagé lors de la capture de l'entité, elle est actuellement confisquée.

Le spécimen semble avoir, grâce à un procédé viable inconnu, remplacé ses canines par celles provenant peut-être d'un gros canidé quelconque. Lesdites canines semblent avoir intégré naturellement le reste de la mâchoire. Les extensions dentaires ne sont pas visibles lorsque l'entité ferme la bouche. Il faut considérer le fait que le sujet ouvre la bouche en étant à portée de main d'un membre du personnel comme une tentative d'agression. Une muselière fabriquée sur mesure doit être mise au sujet lorsque le personnel le sort de sa cellule de confinement, quelque qu'en soit la raison (voir rapport de récupération XXX-1).

SCP-XXX-FR présente un état psychologique instable et fait état de paranoïa. Le spécimen va donc se montrer méfiant envers toute personne s'approchant de lui. Le Dr. Rockwell, responsable de SCP-XXX-FR, semble entretenir des relations particulières avec l'objet; il ne court donc aucun risque s'il s'approche de l'objet.

Certaines analyses montrent qu'une partie du cerveau de l'objet est détruite, particulièrement le lobe frontal, le rendant ainsi incapable de parler, d'écrire ou d'apprendre une langue, mais celui-ci dispose d'une capacité d'anticipation anormalement surdéveloppée lui permettant de mettre au point des pièges très efficaces1.

Les pièges sont généralement disposés de telle façon que toute une zone devient dangereuse , comme une sorte de territoire. SCP-XXX-FR est la plupart du temps présent dans ce "périmètre". L'objet y reste tout le temps2. Ses pièges sont la plupart du temps constitués de bois et de métal. Cependant, le spécimen faisant état d'un cas de paranoïa si intense, qu'il va jusqu'à construire ses pièges à partir de ses propres os et organes internes afin d'assouvir sa sensation de sécurité à tout prix. Leur fonctionnement est généralement basé sur un système de ressorts ou de projection d'objets. Ses compétences créatives en matière de pièges n'ont pour l'instant montré aucune limite fixe.
Les victimes des pièges construits par SCP-XXX-FR grâce aux composants de son corps ont, pour la plupart, étés retrouvé avec [DONNÉES SUPPRIMÉES] manquants.

Malgré la composition parfois extrêmement complexe de certains pièges construits par le sujet, ceux-ci ne comportent jamais aucun déclencheur. Il a pu être observé de nombreuses fois que l'entité semble être en mesure de déclencher ses pièges à distance de façon consciente, et ce, quel que soit la distance ou les obstacles qui séparent SCP-XXX-FR et ses pièges. Il semble que l'objet puisse tout de même déclencher les pièges cassés et/ou désamorcés. Ce phénomène ne se réalise pas quand SCP-XXX-FR est inconscient. Une forme exclusive de radiation (provisoirement nommé ████████) a été relevé sur le totalité des pièges posés par SCP-XXX-FR. Des analyses montrent que son cerveau émet une faible quantité des dites radiations, cependant, l'énergie dégagée par les radiations ████████ semble [DONNÉES SUPPRIMÉES] sur les élément proches.

Lorsque l'entité attaque ses victimes avec SCP-XXX-FR-1, il vise dans 95% des cas la tête, les jambes ou les poumons. Sa force et son agressivité semblent augmenter lorsque celui-ci est en possession de SCP-XXX-FR-1. Si SCP-XXX-FR est en possession d'une arme, il tentera alors de tuer ou au moins de faire fuir sa cible au lieu de simplement se méfier.

Rapport de récupération XXX-1: Après que SCP-XXX-FR ait échappé à la FIM Oméga-12 ("Les démineurs"), La fondation a alors perdu sa trace avant de le retrouver plus tard devant une épicerie d'un village isolé, le propriétaire a été retrouvé mort suite à de nombreuses fractures et hémorragies internes causées par l'utilisation de SCP-XXX-FR-1. Les agents de la FIM Oméga-12 ont alors ouvert le feu sur SCP-XXX-FR avec des fléchettes sédatives. L'entité a été capturé après qu'il ait blessé deux agents, le premier agent, blessé à la hanche côté droit (par balle) à l'aide d'une arme à feu modèle "Maverick-88" que le sujet a récupéré chez le commerçant après que ce dernier ait tenté de s'en servir contre SCP-XXX-FR. Le deuxième agent, qui était le commandant de l'unité, a été blessé au tibia gauche (fracturé) et à la base du cou (hémorragie) à l'aide des extensions dentaires de SCP-XXX-FR et de SCP-XXX-FR-1. Les deux agents ont survécu et sont aujourd'hui totalement remis de leurs blessures, malgré la mise en suspend temporaire du commandant. Le sujet a été maîtrisé par l'agent ███████, lorsque celui-ci à tiré dans le dos de SCP-XXX-FR pendant qu'il s'en prenait au commandant. L'entité transportait avec lui de nombreuses denrées alimentaires.



Rapport d'expérience 043-FR-2:

Sujet: SCP-043-FR

Objectif de l'expérience: Observer et comprendre la façon dont le sujet fabrique ses pièges.
Procédure: Le Dr. Rockwell doit demander à l'entité de construire un piège avec les matériaux fournis. Il devra également chronométrer le temps nécessaire à l'entité pour confectionner le piège. Le Dr. Rockwell est ensuite tenu de tester le piège à l'aide d'un mannequin en bois.

Résultats: Le Dr. Rockwell présente un tas de ferraille ainsi que quelques outils de bricolage à SCP-043-FR. Il lui demande de lui montrer comment il construit ses pièges. L'entité ne fais rien et hésite quelques secondes, puis attrape avec méfiance une première pièce de ferraille. Le Dr. Rockwell lance le chronomètre. L'objet assemble quelques pièces et en découpe certaines à l'aide des outils fournis.
Vingt-huit secondes et trentre-quatre centièmes (28 Secondes 34 centièmes) ont été nécessaires à l'entité pour fabriquer un piège semblable à un piège à ours, à la différence près qu'il n'y a aucun déclencheur.
Le Dr. Rockwell enlève une jambe du mannequin et la place dans le piège. Il demande ensuite à l'entité d'activer le piège; Ce dernier s’exécute.
Le piège s'active: La jambe est sectionné en deux.

Note: Il construisait le piège comme si il l'avait fait toute sa vie, et ce, sans aucune recherche ou hésitation. -Dr. Rockwell


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License