Apprentis Alchimistes

Page sandbox des Apprentis Alchimistes (Concours GdI International)

Heya ! If you're here for the proofreading, everything is in the collapsible.

Original : http://fondationscp.wikidot.com/la-naissance-d-un-immortel

Ressources :

Tour de magie célèbre en Chine
Vidéo du tour de magie
https://www.photo.rmn.fr/archive/93-004748-2C6NU004MHI5.html
https://youtu.be/kkrgUT70Mbo
DBY Comment cette capitale s'est évaporée

Idées

- Le tombeau d'un immortel
- Une collaboration non-officielle entre la secte et la Fondation

Le Tombeau d'un immortel

Rapport :

Objet # : SCP-███-FR

Niveau de Menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Tout accès au public doit être interdit dans une zone d'un rayon de 4 kilomètres, prétextant des fouilles archéologiques. Des caméras diurnes et nocturnes et des dispositifs à détection de mouvement doivent être présents afin d'identifier toute présence non-autorisée. Des excavations doivent être creusées à divers emplacements pour simuler des fouilles, accompagnés de panneaux disposés régulièrement afin de rappeler le caractère interdit au public de la zone. Un groupe de cinq (5) agents doit être en permanence présent dans le village de ██████████ situé à proximité, afin de réagir aux alertes provenant des instruments de surveillance et d'extraire de la zone tout individu ayant ignoré les avertissements.

Toute entrée dans la zone d'activité du tombeau1 est interdite, sauf sur ordre d'un personnel de niveau 3 ou plus, dans le cadre d'une mission d'exploration.

Description : SCP-███-FR est un tombeau souterrain d’une surface de 2.5 km², construit dans un style architectural chinois du IIIème siècle après J.C et situé à [DONNÉES SUPPRIMÉES] en France. Les différentes enquêtes menées révèlent que le tombeau serait soudainement apparu dans la nuit du ██/██/████.
Le tombeau semble être touché par différentes anomalies spatio-temporelles de manière irrégulière dans un rayon de 30 mètres. Les relevés montrent une très forte instabilité des taux de Hume dans le rayon d’apparition des effets anormaux, et les systèmes de géolocalisation indiquent invariablement la région du Yunnan en Chine dans le même périmètre.
Au vu du contexte (voir Addendum), le tombeau résulterait d’un rituel alchimique taoïste ancien. On peut très vraisemblablement attribuer ces phénomènes au groupe d'intérêt se désignant sous le nom de “Secte Kuiyang”.

Rapport d'exploration n°1 :

Le document qui suit est une retranscription écrite de la mission de reconnaissance du sujet D-7448

Centre de contrôle : Sujet D-7448, est ce que vous me recevez ?
D-7448 : J'entends bien. Et la caméra filme, je crois.
Centre de contrôle : Bien, vous vous trouvez actuellement devant l'entrée de SCP-███-FR.
D-7448 : Oui je vois la trappe.
Centre de contrôle : Ouvrez la, et entrez à l'intérieur.
Le sujet ouvre la trappe et commence à descendre quelques marches.
D-7448 : C'est plutôt sombre ici, en plus il y a une drôle d'odeur.
Centre de contrôle : Pouvez vous nous décrire l'odeur ?
D-7448 : Une sorte de relent de cave très humide, avec une touche de métal je dirais…
Centre de contrôle : Continuez d'avancer.
D-7448 : Ah d'accord.
Le sujet allume sa lampe et avance.
D-7448 : Vous entendez ça ? Il y a comme un bruit d'eau, non ?
Centre de contrôle : Oui nous entendons, Continuez.
D-7448 : Il y a deux galeries devant moi, je prends laquelle ?
Centre de contrôle : Prenez celle où le son d'écoulement est le plus fort. Nous allons tenter de trouver l'origine de ce bruit d'abord.
Le sujet prend la galerie de droite.
D-7448 : C'est bizarre, j'ai l'impression d'avoir du mal à marcher et à respirer. Comme si l'air devenait de plus en plus dense.
La respiration du sujet est légèrement plus courte que la normale.
Centre de contrôle : Vous relevez autre chose d'anormal ?
D-7448 : Pas vraiment, à part que c'est assez lugubre.. Je me fais peut-être juste des idées… Ah si, je sens une odeur bizarre, je ne saurais pas vraiment la décrire.
Centre de contrôle : Essayez alors de faire des prélèvements autour de vous.
D-7448 : C'est bon, c'est fait. J'ai prélevé 2 échantillons de terre, ça suffit ?
Centre de contrôle : Très bien, Continuez d'avancer.
Le sujet continu de marcher, la température diminue au fur et à mesure.
D-7448 : Euh… Il y a un cul de sac, là. Et aussi une sorte de barreau en bronze. Je crois que le bruit vient de là…
Centre de contrôle : Il y a-t-il quelque chose d'anormal avec ce barreau ?
D-7448 : On dirait qu'il y a un liquide qui coule, et il y a une forte odeur métallique, mais sinon à part ça rien. C'est peut-être juste les canalisations des chiottes d'un bouseux du coin.
Centre de contrôle : Au vue de votre position, la présence de canalisations liées à un quelconque domicile serait vraiment saugrenue.
D-7448 : Ah bah bien sûr, une structure antique qui apparaît de nulle part en pleine campagne française, ça va. Mais des canalisations trop grandes, mon Dieu, quelle est cette sorcellerie.
Centre de contrôle : Arrêtez de divaguer et retournez en arrière.
D-7448 : Ok ok, Le sujet se retourne et s'arrête brutalement. attendez, il y a un dessin sur le mur là !
Centre de contrôle : Dirigez la caméra vers le dessin.
La caméra affiche ce qui semble être les caractères chinois tracés avec une matière visqueuse indéfinie : 神仙墓穴 (tombeau de l'immortel)
D-7448 : C'est quoi ça ? Ce n'était pas la tout à l'heure.
Centre de contrôle : Nous ne pouvons pas le savoir, le dessin se trouvait dans l'angle mort de la caméra lorsque vous étiez passé devant.
D-7448 : Euh… Ça ressemble un peu à du chinois non, ça veut dire quoi ?
Centre de contrôle : N'y prêtez pas attention et continuez d'avancer.
Le sujet continu d'avancer et reste silencieux pendant plusieurs minutes.
D-7448 : Je suis arrivé à l'intersection des 2 galeries.
Centre de contrôle : Prenez la galerie de gauche maintenant.
Le sujet prend la galerie gauche et reste muet pendant quelques minutes.
D-7448 : J'ai l'impression qu'ici aussi il y a un truc qui coule. Le sujet se tait un moment puis continue. Putain, cet endroit me fout les jetons. On dirait la cave de ma maison. Ça me rappelle plein de mauvais souvenirs.
Le couloir tourne vers la droite, le sujet hésite à poursuivre.
Centre de contrôle : Tournez s'il vous plaît.
D-7448 : Très bien, j'allais le faire..oulà, c'est encore plus sombre ici. Et la lampe qui déconne pile au mauvais moment !

Centre de contrôle : Est ce que vous arrivez à v- (La communication est interrompue à ce moment là)
D-7448 : À quoi ? Allo ? Il y a quelqu'un ?
Le sujet reste silencieux pendant quelques secondes.
D-7448 : Putain, pourquoi il y a un problème pile à ce moment ?
Le sujet commence à s'affoler.
D-7448 : Vous m'entendez ? Non sérieux, c'est super flippant alors ne me laissez pas seul comme ça… En plus j'ai vraiment l'impression qu'il y a un truc qui m'observe là, c'est vraiment angoissant !
La caméra n'arrive pas à filmer à travers l'obscurité. La respiration du sujet est rapide et irrégulière
D-7448 : Je vous jure qu'il y a un truc là bas. Répondez, si c'est une blague, c'est pas drôle du tout.
Le micro capte le son d'un courant d'air.
D-7448 : J-je… Putain je veux pas mourir, Je vous en supplie répondez !
On entend des bruits de pas et le frottement des vêtements du sujet contre le mur. La caméra permet à nouveau de distinguer les lieux.

D-7448 : Oh, puis allez vous faire foutre !
Le sujet fait marche arrière précipitamment jusqu'à la sortie
Centre de contrôle : (La communication reprend) -oir à travers l'obscurité ?
D-7448 : Hein quoi ? Oh mon Dieu vous répondez enfin.
Centre de contrôle : Je vous demande pardon ? Mais que faites-vous à l'extérieur ?
D-7448 : La communication a été coupée, pas question de rester dans ce trou !
Centre de contrôle : Attendez… La communication n'a pas été coupée… agitation dans le centre de contrôle Bon, tant pis. Sujet D-7448, votre mission s'achève ici, veuillez suivre les gardes qui vont vous raccompagner à votre cellule.

Note : L'analyse des échantillons de terre rapportés a révélé une présence de cinabre. De plus, des gouttes de mercure ont été prélevées sur la combinaison du sujet D-7448.
Après un examen du matériel, on a pu apercevoir des pistes audios correspondant à la coupure de communication décrite par le sujet. En outre, l'heure indiquée par la caméra a quelques minutes d'avance. Il semblerait que le sujet ait été victime d'une anomalie temporelle. De plus amples recherches doivent être menées et une seconde expédition doit être dirigée.

Addendum n°3 :

Documentation historique :
Archives partielles
Ces documents sont incomplets du fait de leur ancienneté et du contexte de leur récupération.

Document datant de la dynastie Tang :

Fait compilés par Fa Chi, conseiller du Bureau des Rites, à l'intention de son altesse l'impératrice-mère Wu Zhao.

À propos des secrets de Kuiyang, de son passé et des histoires que l'on raconte à son sujet :
L'on m'a rapporté des faits forts inquiétants à propos des taoïstes de la montagne Nujiang. Mal avisé celui qui prendrait leur petit nombre pour quantité négligeable.
Les fidèles du temple en contrebas leur attribuent des faits de nécromancie et d'enlèvements. Cependant je pense que ce ne sont là que des superstitions comme il en persiste souvent dans les provinces reculées. Je me suis penché davantage sur une autre légende, qui vient de nos propres érudits, connaisseurs de l'héritage ancien. J'y accorde un grand crédit.
On dit qu'il y a plusieurs fois cent ans cette secte était crainte pour sa puissance par les empereurs eux-mêmes. On raconte aussi qu'un des leurs entraîna leur déclin. Il ouvrit un passage vers le royaume des morts et le résultat fit tant de ravages qu'un an entier fut effacé des chroniques.
Depuis Kuiyang a perdu de son prestige, et se terre dans les hauteurs. Mais je ne pense pas que leur passé soit entièrement perdu, ni que leur discrétion signifie leur impuissance.

Je crois qu'il faut prêter attention aux contes qui nous viennent du passé.

Lettre, début du XXè siècle :

Les taoistes ont abandonné la montagne pour se mettre à l'abri, on ne les aura pas. On occupe les bâtiments. Je pensais qu'ils étaient plus riches et mieux défendus. Encore deux de mes hommes ont été blessés en essayant de forcer le cercle magique. Je ne sais pas ce qu' ils cachent à l'intérieur, mais il a l'air très ancien et particulièrement résistant.
Il a arrêté de pleuvoir, et j'espère pouvoir rentrer bientôt.
Et toi ? Comment vas-tu ?
Hanin

Estimation de datation
Analyse du matériel archéologique
Les clichés pris par l'équipe d'exploration permettent de dater le tombeau entre le deuxième et troisième siècle de notre ère, malgré les incertitudes liées aux anomalies, inhérentes à la condition de cet objet SCP. On peut notamment faire reposer cette datation sur la construction en briques cuites et la typologie des décors et éléments funéraires (voir [lien vers la fiche d'un objet de l'époque]).
L'analyse au carbone 14 n'a pas donné de résultats exploitables.

Témoignage de l'ex-membre de Kuiyang ayant informé la Fondation de la présence de l'objet anormal

Le docteur Guimet entre dans la salle, muni d'un café, de son carnet de notes et de sa sacoche, et s'installe en face de l'interrogée.
Docteur Guimet : Bonjour madame. Je suis le docteur Guimet. Je suppose que vous refusez toujours de nous donner votre nom.
Transfuge de Kuiyang : Les noms ont un pouvoir, monsieur Guimet.
Docteur Guimet : Tant pis alors. Commençons si vous le voulez bien.

Transfuge de Kuiyang : Et si je ne veux pas ?

Docteur Guimet : C'était une formule purement réthorique. Je veux connaître tous les évènements qui ont mené au confinement de ce tombeau.

Transfuge de Kuiyang : Comme je l'ai dit il y a deux jours je ne dirai rien sans un accord.

Le docteur Guimet sort une feuille de sa sacoche et la pose sur la table.

Docteur Guimet : Demande d'asile accordée, avec le cachet d'O5-3.

Transfuge de Kuiyang : Oh, parfait ! Je vais essayer de simplifier mais vous risquez de ne pas comprendre grand-chose, vous êtes prévenu.

Docteur Guimet : Je vous écoute.

Transfuge de Kuiyang : Je fais partie d'un…[ rire léger] mouvement de pensée taoïste marginal, on va dire.

Le docteur Guimet feuillette ses notes.

Docteur Guimet : Hmm… la secte Kuiyang c'est bien ça ?

Transfuge de Kuiyang : [ S'exclaffe bruyamment]

Docteur Guimet : Excusez-moi ?
La femme reprend contenance

Transfuge de Kuiyang : Désolée, j'oubliais à quel point les autres acteurs de l'anormal sont ignorants de nos affaires. Vous n'auriez pas pu trouver pire insulte pour désigner notre groupe que "secte Kuiyang".

Docteur Guimet : Mais… [ relit ses notes] Pourtant le rapport d'enquête préliminaire est formel, il s'agit bien d'une pratique taoiste anormale, les méthodes sont caractéristiques… et le GPS indique un lieu lié à cette secte…
Transfuge de Kuiyang : Ce rapport est tout à fait juste, rassurez-vous.

Docteur Guimet :…Je suis perplexe.
Transfuge de Kuiyang : Nous haissons Kuiyang en toute discrétion. Cela dure depuis les années 90, où quelques membres de la secte aux idées molles ont été… portés disparus. Ils étaient devenus faibles, nous avons voulu redevenir la puissance de jadis. C'était nécessaire !

La femme marque une longue pause.
Transfuge de Kuiyang : Nous sommes devenus des parias. Pourtant jamais nous n'avons renoncé à rendre au taoïsme la place qui est sienne ! Mais pour cela il fallait de la puissante, et nous étions traqués. Il nous fallait du temps, et nous devions en permanence fuir. Un des nôtres a fini par trouver une solution…

Docteur Guimet : Continuez je vous prie.
Transfuge de Kuiyang : Il y avait trace, dans les histoires légendaires, d'un endroit hors du temps et de l'espace. C'était une aubaine : si nous parvenions à détourner ce lieu pour l'adapter à nos besoins, nous aurions été au delà des contraintes de la physique ! Imaginez le nombre de possibilités ! Après des mois de préparation, nous nous sommes réunis pour forcer le sceau, et le rituel a été un succès.

Docteur Guimet : Un succès, [ toux moqueuse] quel magnifique succès…

Transfuge De Kuiyang : Je reconnais le sarcasme. Et je pourrai très bien faire en sorte qu'il vous étouffe.

Docteur Guimet : Vous seriez neutralisée avant d'avoir pu poser le moindre doigt sur moi.

Transfuge de Kuiyang : Qui parle de vous toucher ? J'ai votre nom. [ bref silence] Je disais donc que le rituel était parfait et avait parfaitement rempli son office. Le problème venait de l'intérieur même de ce qu'on extirpait du néant. Lors de la phase finale, tout est complètement allé de travers. Des morceaux de sortilèges de l'intérieur ont commencé à se combiner avec notre propre motif et une réaction en chaîne s'est déclenchée. Tout d'un coup on n'avait plus le contrôle et c'est devenu un cauchemar.

Docteur Guimet : J'aurais besoin d'un peu plus de précision quand même.

Transfuge de Kuiyang : Le chaos, ça ne se décrit pas. Que voulez-vous que je vous dise ? Ce maudit tombeau a pris la vie de six de mes camarades ! J'ai vu leur sang et entendu leurs cris de terreur, j'ai vu ceux qui on disparu et ceux qui n'ont même pas eu le temps de comprendre ! J'ai contacté la Fondation deux jours après…

Docteur Guimet : Personne d'autre n'a survécu ?

Transfuge de Kuiyang : Personne.

Docteur Guimet : Merci de votre coopération, nous ferons notre possible pour garantir les clauses de l'accord que vous avez passé.

Le docteur se lève, prend ses affaires, et se dirige vers la sortie.

Transfuge de Kuiyang : Une dernière chose docteur…

Docteur Guimet : Oui ?

Transfuge de Kuiyang : Ne défiez pas l'immortel.

Analyse ésotérique2
[Encart méthodologique :

Matériel utilisé : compteur de Kant portatif, relevés photographiques des inscriptions, "bocal entropique"3
Processus d'analyse : comparaison des relevés du taux de Humes au comportement du sable bicolore du bocal. Les correspondances systématiques4 sont notées et mises en relation avec l'endroit où elles on été relevées. L'interprétation des motifs se base sur l'expertise de l'ex-membre de Kuiyang à l'origine de la découverte de l'objet5.
Le détail des recherches est disponible dans le dossier 113-B]

Malgré la dégradation partielle du sortilège lors de sa redécouverte, le rendant extrêmement instable et peu lisible, on peut déceler dans son motif certaines constantes. Le schéma d'action reprend une base essentiellement incantatoire6, renforcée par des formules écrites post-rituelles, typiquement utilisées de la fin de la dynastie Han à l'apogée de celle des Jin.
Cependant cette conclusion doit être nuancée, au vu de la présence de traces de pratiques bien plus anciennes. Une partie du motif principal notamment montre une réminiscence de sacrifice de chair. De tels usages ne sont plus attestés depuis le troisième siècle avant notre ère et le fonctionnement de ce fragment de sortilège semble particulièrement différent de celui du motif entier.
D'autre part , la constatation d'une évolution de certains détails au cours de l'observation accroît fortement nos soupçons quant à la présence d'un plieur de réalité.
Nous recommandons la plus grande prudence pour les prochaines missions d'exploration.

Addendum n°4

Le document qui suit est une restranscrption écrite de la mission d'exploration menée par les agents Luciani et Nalemir.

Agent Luciani : Ici équipe d'exploration, centre de contrôle, vous nous entendez ?
Centre de contrôle : 5 sur 5, aucune irrégularité dans le signal, vous pouvez entrer par la trappe.
L'agent Luciani ouvre la trappe puis descend une vingtaine de marches.
Agent Luciani : RAS pour l'instant, tu peux descendre.
L'agent Nalemir descend à son tour. Leur avancée continue pendant une dizaine de minutes, dans le silence.
Agent Nalemir : L'escalier ne semblait pas aussi long dans la vidéo de la mission de reconnaissance. Et il n'y avait pas de virages non plus.
Agent Luciani : Ouais, ça me rappelle une mission… une maison à cheval sur deux plans, je te raconte pas la galère !
Centre de contrôle : Avez-vous des remarques particulières sur votre environnement ?
Agent Luciani : Plus on avance, plus l'odeur métallique s'intensifie. La pression augmente aussi.
Agent Nalemir : J'entends des légers bruits d'écoulement d'eau…

Après deux minutes, l'escalier débouche sur un couloir en pente douce. L'agent Luciani allume sa torche.
Agent Luciani : C'est une sorte de couloir, j'ai du mal à évaluer ses dimensions à cause de l'eau. Y'en a partout, elle fuit de sortes de tuyaux qui traversent le couloir dans tous les sens. Il y en a des petits et des plus gros, le plus épais doit faire la taille de mon bras. Le sol est un peu sablonneux.
Agent Nalemir : C'est pas que de l'eau. Il y a aussi quelques bouts de… je ne sais pas vraiment quoi, par terre. J'en ramasse un et je vous dis ce que c'est.
Un bruit sourd se fait entendre.
Agent Luciani : Merde, fais gaffe.
Agent Nalemir : Ah !
Agent Luciani : Quoi ?
Agent Nalemir: L'eau ! Elle flotte dans l'air ! J'ai senti un truc froid sur mes chevilles, ça fait bizarre sur le coup.
Agent Luciani : Oh…on dirait qu'elle converge vers un endroit près du mur… les morceaux par terre aussi, on dirait qu'ils sont en train de former un tuyau.
Centre de contrôle : Ne prenez pas de risque inutile, mettez-vous à l'abri.
Les agents reculent vers l'escalier, un déchirement se fait entendre du côté de l'agent Nalemir.
Agent Luciani : Anne ?
Agent Nalemir : C'est rien, c'est le morceau que j'avais ramassé qui vient de s'échapper de mon sac.
Après une minute, les agents retournent au lieu de l'évènement.
Agent Nalemir : Y'a un tuyeau qui est apparu, il traverse le couloir de part en part, en diagonale.
Agent Luciani : Le sol est… complètement sec. Plus aucune trace de sable non plus.
Centre de contrôle : Autre chose de remarquable ?
Agent Nalemir : Il y a une grosse boule à moitié encastrée entre le sol et le mur au bout du tuyeau, reliée à un autre tuyeau dans le mur.
Centre de contrôle : Continuez jusqu'au fond, informez-nous si vous trouvez d'autres éléments similaires.

Les agents continuent sur quelques mètres en pointant de temps en temps leur lampe-torche vers les murs.
Agent Luciani : Y'en a tout le long.
Agent Nalemir : Des gouttes… montent du sol aux tuyaux en hauteur.
Centre de contrôle : Très bien. Enregistrez une vidéo puis essayez de trouver une issue.
L'agent Luciani filme le phénomène puis pointe sa lampe torche vers le fond du couloir.
Agent Luciani : Je ne vois toujours pas le bout. On avance.
Agent Nalemir : Y'a d'autres flaques d'eau ici. J'espère qu'un tuyeau ne va pas encore se former. Même les murs sont humides.
Les agents marchent pendant environ deux minutes, sans changement notable de paysage.
Agent Luciani : Enfin le mur. Il y a une porte en bois, complètement moisie.
Agent Nalemir : J'ai retrouvé les inscriptions en chinois.
Centre de contrôle : Ce sont toujours les mêmes ?
L'agent Nalemir sort une photographie des inscriptions.
Agent Nalemir : Mêmes inscriptions.
Centre de contrôle : Continuez par la porte alors.
L'agent Luciani ouvre la porte.
Agent Luciani : Il y a un escalier en colimaçon. Y'a beaucoup de marches pétées, va falloir y aller en rap- Un gros bruit interrompt l'agent qui recule. La caméra n'arrive pas à focaliser sur ce qui se passe.
Centre de contrôle : Qu'est-ce que c'était ?
Agent Luciani : De gros cailloux qui venaient d'en bas et qui allaient au plafond. La bonne nouvelle, c'est qu'ils ont mystérieusement réparé les escaliers. On aurait dit un éboulement, mais à l'envers.

Les agents s'engagent dans l'escalier et descendent.
Agent Nalemir : L'écoulement de l'eau devient fort, là. Et y'a toujours autant de tuyaux.
Agent Luciani : Tout s'intensifie : l'odeur, le bruit, la pression, la taille et la fréquence est tuyaux, et même la chaleur… On aurait du prendre un ventilateur.
Agent Nalemir : On crève de chaud mais c'est quand même plus supportable que quand on pataugeait dans la flotte.
La descente continue pendant quelques minutes.
Centre de contrôle : Il commence à y avoir des parasites dans la transmission. Nous pourrions être coupés. Tout va toujours bien ?
Agent Nalemir : Rien à signaler.
Agent Nalemir Voix entrecoupée d'interférences: Ça montre trop vite ! Ça m'arrive déjà au torse…
Centre de contrôle : Vous êtes dans l'eau ?
Agent Luciani : Pas du tout, qu'est-ce que tu dis Anne ?
Agent Nalemir : Je ne sais pas, ça sort de mon transmetteur !
Agent Luciani Voix entrecoupée d'interférences: On ne va pas avoir le temps, je pense, le liquide monte de plus en plus vite.
Agent Luciani : Ça vient d'où ça ? Du centre de contrôle ?
Centre de contrôle : Négatif, nous ne vous envoyons aucun signal, nous le recevons de vos adresses respectives. Continuez, nous nous occuperons des problèmes techniques plus tard.

Les agents continuent pendant cinq minutes avant d'arriver au bout de l'escalier. Leurs respirations se font plus audibles au fur et à mesure de leur descente.
Agent Nalemir : Y'a dix centimètres d'eau ici, au moins.
Agent Luciani : Tu es sûre que c'est de l'eau ? En haut c'en était mais là ça a l'air vraiment plus épais.
Agent Nalemir : Bien vu, ça doit être du mercure. On met les masques.
Ils s'équipent de leur matériel de protection respiratoire et continuent d'avancer.
Agent Luciani : Le couloir s'élargit, et le sol semble plus irrégulier. On continue.
Les agents marchent dans le couloir pendant cinq minutes.
Agent Nalemir : Y'en a une bonne tonne de virages par ici, mon sens de l'orientation est complètement paumé. En plus le niveau n'arrête pas de monter.
Agent Luciani : Considérant qu'après trois virages dans le même sens on devrait croiser un couloir dans lequel on est déjà passé, et que ça n'a pas été le cas, je pense que l'espace n'est pas normal ici.
Agent Nalemir : Sans blague…Attends, y'a une lumière devant.

L'agent Nalemir avance vers la lumière, suivie par l'agent Luciani.
Agent Nalemir : On arrive dans une sorte de salle, les murs sont en briques de pierre, j'ai du mercure jusqu'à la taille.
L'agent Luciani pointe sa lampe torche vers le plafond.
Agent Luciani : Anne, regarde.
Agent Nalemir : Oh putain qu'est-ce que c'est que ce truc ?
Agent Luciani : On dirait un cadavre. Juste au-dessus de ta tête, accroché au plafond. C'est… gweh.
Les agents se reculent pour pouvoir observer le corps entier.
Agent Nalemir : On dirait que son crâne est… incrusté dans le plafond.
Agent Luciani : Et en regardant bien, les tuyeaux semblent converger vers ce point précis.
Agent Nalemir : Ou partir.
Centre de contrôle : Prenez une photographie du corps, la transmission vidéo n'est pas assez bonne pour voir les détails.
L'agent Luciani prend un appareil photo dans son sac et photographie le cadavre suspendu au plafond.
Agent Nalemir : Il est en état de décomposition avancé, c'est pas beau à voir.
Centre de contrôle : Y a-t-il d'autres issues dans la pièce ?
Agent Nalemir : Aucune. C'est un cul de sac.
Centre de contrôle : Très bien, la mission est terminée alors. Prenez d'autres photographies de ce lieu pour avoir le plus de données possibles et remontez.
Agent Luciani : On ne va pas avoir le temps, je pense, le liquide monte de plus en plus vite.
Centre de contrôle : Ne prenez pas de risques et remontez rapidement dans ce cas. Nous reconduirons une mission d'exploration si besoin.
Les agents se dirigent vers la sortie de la pièce.
Agent Nalemir : Ça montre trop vite ! Ça m'arrive déjà au torse…
Agent Luciani : Il faut se dépécher si on veut revenir vivants et avec les données.
Agent Nalemir : Les virages sont même pas dans le même sens !
Agent Luciani : Tant qu'on a pas de choix à faire, tout va bien.

Note : Après cet instant, les quatre dernières phrases sont reçues de manière répétée suivie par trois minutes et quarante-deux secondes de bruits d'éclaboussures. La boucle ne s'est, pour l'instant, toujours pas arrêtée. La thèse du bogue informatique est écartée, le signal continuant à être envoyé malgré le changement d'appareil récépteur et l'expiration de la durée maximale d'autonomie du transmetteur. Différentes hypothèses sont encore à l'étude, la plus probable étant actuellement celle de la boucle temporelle. D'autres missions d'exploration ont été menées, mais la structure du tombeau a depuis entièrement changé. Les agents perdus et le cadavre qu'ils ont découvert sont donc aujourd'hui toujours introuvables.

Conte Redécouverte :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License