SCPXXX-FR : musiques virales
rating: 0+x

attention : si ce message apparait, c'est que l'auteur n'a pas encore fini d'éditer la page.

Objet # : SCP-xxxFR

Classe : keter

Niveau de Menace : Rouge

Procédures de confinement spéciales : SCP-xxxFR ne peut être confiné de par sa nature et sa large diffusion des instances de SCP-xxxFR à travers l'ensemble de la population. Bien que les effets de SCP-xxxFR peuvent être contrés facilement par certaines instances de SCP-xxxFR, et que des incidents type SCP-xxxFR-A ou SCP-xxxFR-B on une très faible probabilité d'apparition (Probabilité = 10-8 par personne par an)1, la loi des grands nombres entraine nécessairement le déclenchent de ces incidents de façon aléatoire et isolées sur l'ensemble de la population mondiale.

Le conseil A-phone, pourvu d'un budget annuel de [DONNÉES SUPPRIMÉES] et formé de 7 membres du personnel de niveau 5, est en charge de la gestion des risques d'apparitions d'instances SCP-xxxFR-A.
Le conseil A-phone est habilité à utiliser les services de surveillance mondiaux et à mobiliser des FIM (déjà présentes) sur tous les continents.

Toute manifestation de type SCP-xxxFR-A doit-être éliminée, par des agents munis de protections auditives. les agents doivent être en contact radio permanent avec un opérateur prêt à appliquer la procédure "liste sombre". Des amnésiques de classe B doivent être administrés aux éventuels témoins.

En cas de déclenchement d'un incident de type SCP-xxxFR-B les membres du conseil A-phone doivent être prévenus dans les plus brefs délais et toutes les équipes mobilisables doivent être prêtes à intervenir. Une couverture médiatique de type "attaque terroriste" peut être employée.

Description: SCP-xxxFR est un agent mémétique extrêmement infectieux fortement transmissible de manière auditive et dans une moindre mesure de façon visuelle. les vecteurs de transmissions de SCP-xxxFR sont désignés comme des instances de SCP-xxxFR lorsqu'ils sont contaminés par SCP-xxxFR.

Toute chanson, musique ou succession de bruit est considérée comme un vecteur de transmission et peut potentiellement devenir une instance de SCP-xxxFR.
Cependant, pour qu'un vecteur de transmission ait un risque de devenir une instance de SCP-xxxFR au moins une des conditions suivantes doit être remplies:
- tout ou une partie de l'entité contient un motif sonore répétitif
- l'entité a été diffusé de façon massive à un grand nombre de personnes
- l'entité a été écoutée à plusieurs reprises par la même personne
- l'entité contient des rimes et/ou des assonances et/ou des allitérations
- l'entité a un rythme rapide ou qui s'accélère.

Plus une instance de SCP-xxxFR cumule de caractéristique, plus elle est considérée comme virulente (c'est à dire : a une forte probabilité de déclencher des symptômes anormaux)

toute instance de SCP-xxxFR possède la propriété d'altérer le comportements d'individus. Les symptômes sont définis en plusieurs étapes par ordre d'apparition.

SCP-xxxFR-B désigne toute interaction entre SCP-xxxFR et d'autres SCP (ou autres éléments anormaux non classifiés), déclenchant des effets anormaux additionnels. Le conseil A-phone doit être tenu informé de toute nouvelle apparition de SCP-xxxFR-B. Les mesures devant être prises au cas par cas. Toute mise en contact volontaire d'un SCP avec une instance SCP-xxxFR considérée comme extrêmement virulente, dans le cadre d'expérience, nécessite l'autorisation d'un membre du conseil "A-phone" et du responsable du site de stockage du SCP concerné.

Découverte du phénomène
SCP-xxxFR a été développé de façon involontaire par un département de recherche de l'armée américaine durant la guerre froide. L'expérience basée sur les messages subliminaux consistait à passer en boucle un morceau de musique contenant certains ordres à des prisonnier. l'expérience fut considérée comme un échec (les prisonnier finissaient tous par atteindre le stade 7. ils étaient ensuite abattus car trop difficile à gérer). SCP-xxxFR a utilisé les chercheurs comme support pour infecter d'autres vecteurs de transmission. Très vite, des chansons populaires ont été infectées. Les industriels, conscients uniquement des premiers symptômes de SCP-xxxFR ont contribué à sa propagation par l'utilisation de slogans publicitaires.

il fallut attendre l'année 1963 pour que les agents infiltrés de la fondation fassent le rapprochement entre ces expériences et les divers cas d'apparition de SCP-xxxFR-A.

Adendum A-38 :
Le ██/██/20██ à S█████████, Un technicien de surface au laboratoire █████ téléphone aux autorités pour signaler la présence de "monstres" sur son lieu de travail. l'appel est intercepté par la FIM Iota-10 ("Putain de Fédéraux"). Une équipe est envoyée sur place pour sécuriser la zone.
█ SCP-xxxFR-A ont été retrouvées dans le laboratoire de modélisation numérique de l'█████. Deux d'entre eux ont été abattus. Les autres se sont sont entre-tués avant l'arrivée de l'équipe de nettoyage. D'après l'amoncellement de restes humains, les victimes ont été estimées à ██ personnes. Ce sont principalement des étudiants. L'homme à l'origine de l'appel a été retrouvé, barricadé dans un placard à balais. Après interrogatoire un amnésique de classe B lui fut administré.
Les rapports d'autopsie complets sont disponible au personnel de niveau 3 sur demande auprès du Dr. Stein.
Un soutien psychologique et des amnésiques ont été proposé aux agents envoyés sur place.

Adendum B-56 :
██/11/2015 incident de type SCP-xxxFR-B à Paris dans une salle de concert. Le groupe ████ ██████ ██ █████ █████ se produisant alors au B███████, se serait inspiré de quelques extraits de copies du Nécronomicon comme paroles pour leur nouvelles chansons. Des modifications avaient été effectuées par le groupe afin d'éviter d'éventuelles accusations de plagiat (comme en atteste les documents retrouvés dans leur loge).
Sur l'un des enregistrement effectués par un spectateur, il a été observé qu'un spectateur (situé 3 rangs plus loin) était atteint par des symptômes de SCP-xxxFR dès la fin de la première chanson et commence à répéter une version déformée du refrain. Environs 45 minutes plus tard, deux agents de la fondation sous couverture et assurant le bon déroulement de l'opération "festival" sont alertés par le comportement suspect du spectateur (d'autres spectateurs s'éloignent de lui, provoquant de légers mouvements de foule).
Après de nombreuses répétitions de la même phrase en boucle (666 fois selon les enregistrements vidéos) et avant son interpellation, le suspect se met à convulser, des anomalies spatio-temporelles apparaissent dans un rayon de 5 mètres autour de lui, entrainant la liquéfaction de ██ personnes à proximité. Apparition de █ entités tentaculaires éthérées qui commencent à [DONNÉES SUPPRIMÉES].
Intervention en urgence d'un détachement de la FIM Psi-7 ("Amélioration du Domicile"), stationnée à █ km du lieu de l'incident. Perte de █ agents et de ██ civils. Les anomalies cessèrent après la chute d'une rampe d'éclairage sur le civil à l'origine de l'anomalie. Couverture de type "attaque terroriste" déployée. Distribution d'amnésique de classe-B. Les rapports d'autopsie sont disponible aux membres de niveau 4 sur autorisation du conseil A-phone.

notes :
-"Je ne suis pas spécialiste mais c'était quoi la probabilité que quelqu'un réussisse une sorte de "rituel d'invocation" à partir des passages déformés de ce fichu bouquin? Pourtant SCP-███ n'assistait pas au concert, que je sache." -Dr. Sol, membre du conseil A-phone
-"Désormais, les membres en charge de l'opération "FESTIVAL" devront vérifier toute correspondance entre les parole de chanson diffusées au grand public et différents langages ésotériques connus par la Fondation." Dr. Ré, membre du conseil A-phone

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License