Agent Koop
notation: 0+x
Myd513RwTZ.png

Photographie de groupe du laboratoire███, le sujet avait pris l'apparence de ██████ ██████.

Objet # : SCP-XXXX-FR

Niveau de menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-XXX-FR devra être intégré au sein de l'équipe d'une entreprise créée spécifiquement pour son confinement et pratiquant une activité excluant tout sujet sensible pouvant être exploité par l'objet.
L'équipe de l'entreprise devra être composée d'éléments de la Fondation volontaires soumis à l'absorption quotidienne d'amnésiques de classe C B afin de limiter les risques d'intégration de SCP-XXX-FR dans l'organisation hiérarchique même de la Fondation. Cette équipe pourra éventuellement être complétée par des membres du personnel de classe D dans la cadre de tests, sur autorisation directe du docteur Leon, responsable de recherche sur SCP-XXX-FR.
SCP-XXX-FR ne devra en aucun cas être mis en présence de la personne dont il a pris l'apparence, sauf pour expérimentation (voir addentum XXX-FR-2).

Description : SCP-XXX-FR est un humanoïde polymorphe qui prend chaque jour l'apparence d'un membre du personnel de l'organisation, société, association ou tout autre groupe de personnes organisé et hiérarchisé duquel il se trouve proche géographiquement. Il est alors totalement impossible de distinguer physiquement SCP-XXX-FR de son modèle. La transformation s'effectue tous les matins à six heures et cinquante-six minutes (06 h 56) précise, et s'accompagne d'une disparition soudaine et complète de SCP-XXX-FR de son espace de confinement.
La réapparition de SCP-XXX-FR n'a jamais été constatée d'une quelconque façon que ce soit, les caméras disposées dans le secteur supposé d'apparition n'ayant filmé l'objet qu'après celle-ci. les chercheurs la supposent cependant immédiate après sa disparition.
Une fois réapparu sous l'apparence d'un membre de l'équipe, SCP-XXX-FR adoptera le comportement et les habitudes de la personne imitée; il suivra donc également la routine professionnelle quotidienne de cette personne.
SCP-XXX-FR est par contre incapable de pratiquer ou d'aborder toute activité extra-professionnelle, ce qui constitue le moyen le plus sûr de l'identifier à l'heure actuelle. Si l'exécution d'une tâche d'ordre non-professionnel est demandée à SCP-XXX-FR, ou si un sujet de conversation non-professionnel est abordé avec lui, celui-ci fera l'objet d'un "blocage" le rendant incapable d'effectuer l'action ou de parler du sujet. Pendant un blocage, l'objet reste immobile, ne communique plus et ne répond plus aux stimulations extérieures. Il n'a pas conscience de ces arrêts, n'en garde aucun souvenir et retrouve un comportement tout à fait normal une fois le blocage terminé.
SCP-XXX-FR assouvit les mêmes besoins naturels qu'un humain. Cependant, il n'a pas encore été déterminé s'il s'agit d'un réel besoin physiologique, ou si c'est un moyen de limiter les risques d'identification.

Note ultérieure du 12/02/20██ (Dr P█████): Il semblerait que SCP-XXX-FR soit doté d'une certaine capacité d'adaptation lui permettant de combler ses lacunes. En effet, nous avons pu constater que celui-ci est désormais capable de fournir une réponse confuse, voire même de tenter de changer de sujet, lorsqu'on l'interroge sur des sujets non-professionnels.

La capacité de SCP-XXX-FR à adopter l'apparence d'un membre du personnel est corrélée à celle d'influencer celui-ci, vraisemblablement pour éviter d'être immédiatement démasqué.
Après enquête, il s'est avéré que les personnes copiées étaient tombées malades, avaient eu subitement fortement envie de réaliser des activités non-professionnelles, ou n'avaient tout simplement ressenti aucune forme de volonté ou de besoin de se rendre au travail.
Ces troubles ont été accompagnés d'autres problèmes semblant avoir un lien avec le maintien de la "couverture" de SCP-XXX-FR. Cela comprenait l'absence de volonté de décrocher le téléphone en cas d'appel (allant parfois jusqu'à débrancher ledit téléphone), de ne pas répondre aux e-mails, messages, et autres sollicitations extérieures.

Les capacités de SCP-XXX-FR représentent un danger potentiel pour la sécurité et la confidentialité de la Fondation, ou de toute autre structure traitant d'informations cruciales dans laquelle il pourrait s'intégrer, en raison de son accès potentiel à des informations sensibles sous les traits d'un membre du personnel accrédité.
Cependant, SCP-XXX-FR n'a pour l'instant fait usage desdites informations que pour réaliser les tâches incombant à l'individu usurpé. Il ne se montre nullement agressif ou hostile, et il semble même capable d'entretenir des relations de travail cordiales avec ses "collègues". SCP-XXX-FR n'est donc pas considéré comme suffisamment dangereux pour être classifié Rouge.

Note ultérieure du 18/004/20██ (Dr Leon):Conformément aux informations contenues dans le document du GRU en notre possession (voir addendum XXX-FR-03), nous avons pu identifier des signes de "résidus mémoriels" de plus en plus nombreux provenant des "usurpations" précédentes de SCP-XXX-FR. Ceux-ci pourraient être à l'origine de l'incident XXX-01 (voir addendum XXX-FR-1), notamment à cause d'amnésiques trop peu puissants. Nous suggérons donc un renforcement du traitement amnésique et éventuellement des modifications plus régulières dans le cadre de travail de SCP-XXX-FR pour limiter les risques de rupture de confinement.

Historique : SCP-XXX-FR a été découvert le 23 novembre 19██ à l'usine ██████, à ██████ (région de Kaliningrad, URSS). Son identité a été révélée suite à la constatation de la présence au travail de l'ouvrier ██████ ██████ par le contremaître ██████ ██████, alors que celui-ci était censé être en arrêt maladie. Après vérification, l'ouvrier en question avait effectivement passé la journée en convalescence chez lui, SCP-XXX-FR fut donc pris en charge peu après par la division P du GRU.
Suite à l'éclatement de l'Union Soviétique et à la restructuration de l'unité du GRU chargée du confinement de SCP-XXX-FR en raison de coupes budgétaires drastiques,SCP-XXX-FR échappa au contrôle de cette dernière dans des circonstances pour l'instant inconnues, et fut récupéré par la fondation le ██/██/████, avant d'être transmis directement au site-█████.

Le présent dossier a été établi dans le cadre de l'opération Iskra, pour l'essentiel à partir de données fournies par l'état civil russe et par la division P du GRU. Il est donc demandé aux personnes s'y référant de garder à l'esprit que certaines des informations qu'il contient pourraient donc être inexactes, incomplètes ou falsifiées.

afMj13VRMc.png

Le leïtenant Filippov, probablement au cours d'une opération de la division P en Crimée, ██/██/2014

Nom : Martin Filippov

Alias : Reka (nom de code dans le cadre de l'opération Iskra)

Âge : 32 ans

Affiliation : 45e Groupe de Combat Spécial, Division P du GRU, Forces terrestres de la Fédération de Russie

Grade : Leïtenant4

Description physique : Caucasien, 1m82, 79kg, cheveux châtain, yeux bleu, corpulence moyenne.

Biographie : Selon les informations actuellement détenues par la Fondation, le leïtenant Martin Filippov serait né le 22/10/1984 à █████, dans la région de ██████████ (Nord-Ouest de la Russie actuelle).

C'est suite à son service militaire obligatoire qu'il aurait décidé de rejoindre l'école d'officiers de █████, où il aurait obtenu ses galons de mladchyï leïtenant5.

Il aurait participé à plusieurs opérations de l'armée russe au cours de cette période, notamment en Irak (voir "Opération Convergence"), en 2012. C'est suite à l'opération Convergence qu'il aurait été promu leïtenant, et approché par la division P du GRU.
Les raisons précises de la sélection du leïtenant Filippov par la division P sont à l'heure actuelle assez floues, des documents fournis par la division P attestant qu'il fut choisi pour ses compétences martiales et de commandement à l'échelon tactique jugées " satisfaisantes ", tandis que l'agent Xavier Herriot affirme que Filippov fut confronté à une phénomène anormal indéterminé dans le cadre de l'opération Convergence.
D'après des informations collectées par la branche russe de la Fondation, le leïtenant aurait été approché dès sa sortie de l'école d'officiers par le kapitain6 ██████ ███████, recruteur notoire de la division P. La possibilité que Filippov ait déjà fait partie de la division pendant l'opération Convergence ne peut donc pas être écartée.

Le leïtenant Filippov aurait également participé à l'opération " Nochnoy Skarlet " (Nuit Écarlate), ayant amené à la neutralisation d'une ███████ ██ ████████████ ██ █████ ██████ dans le centre de la Bulgarie, à l'opération ███████7, ou encore à l'opération ██████████8

Affectation :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License