Agent Koop
notation: 0+x
Myd513RwTZ.png

Photographie de groupe du laboratoire███, le sujet avait pris l'apparence de ██████ ██████.

Objet # : SCP-XXXX-FR

Niveau de menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-XXX-FR devra être intégré au sein de l'équipe d'une entreprise créée spécifiquement pour son confinement et pratiquant une activité excluant tout sujet sensible pouvant être exploité par l'objet.
L'équipe de l'entreprise devra être composée d'éléments de la Fondation volontaires soumis à l'absorption quotidienne d'amnésiques de classe C B afin de limiter les risques d'intégration de SCP-XXX-FR dans l'organisation hiérarchique même de la Fondation. Cette équipe pourra éventuellement être complétée par des membres du personnel de classe D dans la cadre de tests, sur autorisation directe du docteur Leon, responsable de recherche sur SCP-XXX-FR.
SCP-XXX-FR ne devra en aucun cas être mis en présence de la personne dont il a pris l'apparence, sauf pour expérimentation (voir addentum XXX-FR-2).

Description : SCP-XXX-FR est un humanoïde polymorphe qui prend chaque jour l'apparence d'un membre du personnel de l'organisation, société, association ou tout autre groupe de personnes organisé et hiérarchisé duquel il se trouve proche géographiquement. Il est alors totalement impossible de distinguer physiquement SCP-XXX-FR de son modèle. La transformation s'effectue tous les matins à six heures et cinquante-six minutes (06 h 56) précise, et s'accompagne d'une disparition soudaine et complète de SCP-XXX-FR de son espace de confinement.
La réapparition de SCP-XXX-FR n'a jamais été constatée d'une quelconque façon que ce soit, les caméras disposées dans le secteur supposé d'apparition n'ayant filmé l'objet qu'après celle-ci. les chercheurs la supposent cependant immédiate après sa disparition.
Une fois réapparu sous l'apparence d'un membre de l'équipe, SCP-XXX-FR adoptera le comportement et les habitudes de la personne imitée; il suivra donc également la routine professionnelle quotidienne de cette personne.
SCP-XXX-FR est par contre incapable de pratiquer ou d'aborder toute activité extra-professionnelle, ce qui constitue le moyen le plus sûr de l'identifier à l'heure actuelle. Si l'exécution d'une tâche d'ordre non-professionnel est demandée à SCP-XXX-FR, ou si un sujet de conversation non-professionnel est abordé avec lui, celui-ci fera l'objet d'un "blocage" le rendant incapable d'effectuer l'action ou de parler du sujet. Pendant un blocage, l'objet reste immobile, ne communique plus et ne répond plus aux stimulations extérieures. Il n'a pas conscience de ces arrêts, n'en garde aucun souvenir et retrouve un comportement tout à fait normal une fois le blocage terminé.
SCP-XXX-FR assouvit les mêmes besoins naturels qu'un humain. Cependant, il n'a pas encore été déterminé s'il s'agit d'un réel besoin physiologique, ou si c'est un moyen de limiter les risques d'identification.

Note ultérieure du 12/02/20██ (Dr P█████): Il semblerait que SCP-XXX-FR soit doté d'une certaine capacité d'adaptation lui permettant de combler ses lacunes. En effet, nous avons pu constater que celui-ci est désormais capable de fournir une réponse confuse, voire même de tenter de changer de sujet, lorsqu'on l'interroge sur des sujets non-professionnels.

La capacité de SCP-XXX-FR à adopter l'apparence d'un membre du personnel est corrélée à celle d'influencer celui-ci, vraisemblablement pour éviter d'être immédiatement démasqué.
Après enquête, il s'est avéré que les personnes copiées étaient tombées malades, avaient eu subitement fortement envie de réaliser des activités non-professionnelles, ou n'avaient tout simplement ressenti aucune forme de volonté ou de besoin de se rendre au travail.
Ces troubles ont été accompagnés d'autres problèmes semblant avoir un lien avec le maintien de la "couverture" de SCP-XXX-FR. Cela comprenait l'absence de volonté de décrocher le téléphone en cas d'appel (allant parfois jusqu'à débrancher ledit téléphone), de ne pas répondre aux e-mails, messages, et autres sollicitations extérieures.

Les capacités de SCP-XXX-FR représentent un danger potentiel pour la sécurité et la confidentialité de la Fondation, ou de toute autre structure traitant d'informations cruciales dans laquelle il pourrait s'intégrer, en raison de son accès potentiel à des informations sensibles sous les traits d'un membre du personnel accrédité.
Cependant, SCP-XXX-FR n'a pour l'instant fait usage desdites informations que pour réaliser les tâches incombant à l'individu usurpé. Il ne se montre nullement agressif ou hostile, et il semble même capable d'entretenir des relations de travail cordiales avec ses "collègues". SCP-XXX-FR n'est donc pas considéré comme suffisamment dangereux pour être classifié Rouge.

Note ultérieure du 18/004/20██ (Dr Leon):Conformément aux informations contenues dans le document du GRU en notre possession (voir addendum XXX-FR-03), nous avons pu identifier des signes de "résidus mémoriels" de plus en plus nombreux provenant des "usurpations" précédentes de SCP-XXX-FR. Ceux-ci pourraient être à l'origine de l'incident XXX-01 (voir addendum XXX-FR-1), notamment à cause d'amnésiques trop peu puissants. Nous suggérons donc un renforcement du traitement amnésique et éventuellement des modifications plus régulières dans le cadre de travail de SCP-XXX-FR pour limiter les risques de rupture de confinement.

Historique : SCP-XXX-FR a été découvert le 23 novembre 19██ à l'usine ██████, à ██████ (région de Kaliningrad, URSS). Son identité a été révélée suite à la constatation de la présence au travail de l'ouvrier ██████ ██████ par le contremaître ██████ ██████, alors que celui-ci était censé être en arrêt maladie. Après vérification, l'ouvrier en question avait effectivement passé la journée en convalescence chez lui, SCP-XXX-FR fut donc pris en charge peu après par la division P du GRU.
Suite à l'éclatement de l'Union Soviétique et à la restructuration de l'unité du GRU chargée du confinement de SCP-XXX-FR en raison de coupes budgétaires drastiques,SCP-XXX-FR échappa au contrôle de cette dernière dans des circonstances pour l'instant inconnues, et fut récupéré par la fondation le ██/██/████, avant d'être transmis directement au site-█████.

notation: 0+x
V5unIbnN6y.png

Photographie de Kalach prise dans l'appartement de fonction de l'agent Koop.

Nom : Xavier Herriot

Alias : Koop (se présente systématiquement sous ce nom), Rezchik

Âge : 29 ans

sec.png

Niveau d’accréditation : Niveau 2
Classification : Classe C
Département : Sécurité (équipes cynophiles)
GEA : Caporal
Armement : L’Agent Koop a accès au fusil d’assaut modèle AK-74M immatriculé 3446AE668, ainsi qu'à une arme de poing modèle Five-seveN.
Les capacités au tir et au combat au corps à corps de l'Agent Koop sont jugées comme étant comparables à celles attendues d'un agent de sécurité moyen.
Autre : L'Agent Koop réside dans le quartier résidentiel d'Aleph (bâtiment R02, appartement 28), et bénéficie donc des autorisations correspondantes.

Description physique : Caucasien, 1m85, 67kg, cheveux châtain clair coupés court, yeux marrons. Cicatrice d'environ 4 centimètres sur le côté gauche du cou, cicatrices multiples de 0,5 à 2 centimètres sur la jambe gauche.
Généralement vêtu de la tenue réglementaire des agents de sécurité ou d’une veste marquée du symbole de la Fondation au niveau du bras. Porte de façon quasi-permanente une casquette de type militaire4.

Cadre de travail : L'agent Koop fait partie des équipes cynophiles du département de sécurité. En conséquence, il se voit généralement attribuer des missions de surveillance, de patrouille, d'escorte, ou de recherche d'explosifs, voire de stupéfiants dans de très rares cas.
Il est accompagné de Kalach, un berger allemand mâle de quatre ans issu d'une longue lignée de chiens sélectionnés et utilisés par la Fondation pour leurs capacités au-dessus de la moyenne.
En plus de son affectation première sur le site-Aleph, l'agent Koop travaille entre 6 et 8 mois par an sur le site-Samech. Il y participe notamment à un contrôle devenu habituel des nouvelles recrues, officiellement pour détecter la possession éventuelle de produits stupéfiants, mais aussi pour contrôler la détention éventuelle d'explosifs5.
L'agent Koop est régulièrement sollicité pour des missions d'escorte en Europe de l'Est, en raison de son excellent niveau en russe.

Profil psychologique : L'agent Koop présente un profil psychologique tout à fait satisfaisant pour un employé de la Fondation. Il est en effet respectueux de la hiérarchie, suit généralement les ordres sans poser de questions et présente une fidélité absolue à la Fondation SCP6.
Il est généralement décrit comme un collègue sympathique, amical et nouant facilement des relations cordiales avec les employés d'un niveau hiérarchiques égal ou inférieur au sien. À contrario, il est assez distant avec les personnes d'un niveau hiérarchique supérieur, à quelques rares exceptions près.
L'agent Koop peut par contre devenir extrêmement désagréable avec certaines personnes qu'il a prises en grippe, ou qu'il n'estime pas dignes de confiance, et parfois adopter à leur égard un comportement proche du harcèlement, qui a à plusieurs reprises conduit à des incidents.
Au niveau comportemental, l'agent Koop est réputé pour son franc-parler et sa propension à intervenir dans les conversations qui ne le concernaient pas au départ. Il se sépare très rarement de son coéquipier canin, qui constitue bien souvent une excellente raison de ne pas s'opposer à lui trop directement, et il lui arrive de passer plusieurs dizaines de minutes, voire plusieurs heures, à lui lancer une balle dans le parc de Samech ou d'Aleph.
Bien que l'usage de surnoms soit une habitude répandue au sein de la branche française, l'agent Koop pousse celle-ci à un haut degré en ne se présentant quasiment que sous son surnom, et en désignant la plupart de ses collègues, y compris ceux qu'il ne fréquente que pas ou peu, par un surnom communément utilisé, ou de son invention.

Biographie : Né le 25/05/1987 à ██████ (France). La jeunesse de l'Agent Koop ne présente aucun événement notable. Il est élevé par son père et sa mère, au côté de son frère.
En 2005, il se lance dans un master Traduction et Interprétation qu'il obtient en 2011.
Il s'engage alors étonnamment dans l'armée de Terre, où il est formé en tant que maître-chien, obtient un grade de caporal, et participe à diverses opérations en Irak et en France, dans le cadre du plan Vigipirate.
Il est recruté par la Fondation le 18/05/2013, grâce à son impressionnant niveau en russe (parlé, lu et écrit couramment), à ses capacités d'agent de sécurité, et à son expérience du terrain. Il se voit attribuer Kalach pour effectuer son dressage le 05/11/2013.
Après son entrée à la Fondation, l'agent Koop a apparemment pris ses distances avec sa famille et avec les personnes extérieures à la Fondation.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License