Absoleme
notation: 0+x
SCP.jpg

SCP-XXX-FR.

Objet # : SCP-XXX-FR : Le Nettoyeur.

Niveau de menace : Jaune

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales :

De part sa nature, SCP-XXX-FR ne peut être confiné. SCP-XXX-FR ne nécessite aucun entretien de part sa capacité à s'auto-nettoyer. SCP-XXX-FR doit être en permanence gardé par quatre (4) membres du personnel de classe D , quatre (4) officiers de sécurité et un (1) spécialiste du confinement. SCP-XXX-FR doit être maintenu sous surveillance à l'aide de drones qui survolent la zone dans un rayon de 2500 mètres et préviennent de toute intrusion. Seuls les membres du personnel de classe D sont autorisés à s'approcher à moins de vingt (20) centimètres de SCP-XXX-FR-1. SCP-XXX-FR est situé sur le terrain de la base militaire de ███████ à 2 kilomètre au Nord. En cas d'intrusion, les officiers de sécurité doivent utiliser des fusils anesthésiants. Si un être vivant non végétal entre en contact avec SCP-XXX-FR-1, les officiers de sécurité ne doivent en aucun cas essayer de l'aider. L'être vivant doit être considérée comme SCP-XXX-FR-2 et être entièrement engloutie. Si SCP-XXX-FR-2 émet des plaintes dépassant les 90 dB, les officiers de sécurité sont autorisés à porter un casque anti-bruit.

Si SCP-XXX-FR-2 oppose une résistance à SCP-XXX-FR-1 ou qu'une des parties de son corps est encore émergée, les officiers de sécurité doivent anesthésiés l'instance avec un fusil anesthésiant en restant à une distance de plus de 2 mètres de l'instance. Si l'instance ne peut être anesthésiée ou que l'engloutissement n'est pas complet, le personnel de classe D doit utiliser des matraques électriques sur l'instance. Si un membre du personnel de classe D tente de rentrer en contact avec SPC-XXX-FR-1 ou SPC-XXX-FR-2, il doit être immédiatement exécuté. Si le membre du personnel est déjà rentré en contact, il doit être considéré comme SCP-XXX-FR-2 et être traité comme tel.

SCP2.jpg

SCP-XXX-FR-2 essayant de s'extraire du Fluide.

Description :

SCP-XXX-FR est un étang de 2500 mètres² de superficie. Sa profondeur est aujourd'hui estimée supérieure à ███ kilomètres. Il fut localisé à ██████ dans la région du Poitou-Charentes par le Pr.█████ suite à la disparition de plusieurs joggeurs et pêcheurs dans la zone reculée du lac entre █/█/19██ et █/█/19██ .

SCP-XXX-FR-1 est un liquide ressemblant à de l'eau mais dont la composition est inconnue. Il est contenu dans SCP-XXX-FR. Il est actuellement situé sur la berge Est de SCP-XXX-FR et mesure 500 mètres² mais s'étend chaque année. Au-delà d'1 mètre de profondeur, SCP-XXX-FR-1 devient sombre et opaque. SCP-XXX-FR-1 est indissociable de SCP-XXX-FR. Les tentatives de vider SCP-XXX-FR se sont avérées inutiles puisque SCP-XXX-FR-1 semble se renouveler constamment.

Les tentatives de déplacement de SCP-XXX-FR-1 sont aujourd'hui proscrites. (cf. Addendum XXX-a)

SCP-XXX-FR-1 reste passif et ne s'active que lorsqu'un être vivant non végétal s'approche de lui à une distance de moins de 20 cm. (cf. Addendum XXX-b) SCP-XXX-FR-1 essaiera alors d'envelopper la totalité du corps de l'être vivant. Lorsque le corps s'éloigne, SCP-XXX-FR-1 crée un bourgeon duquel sort un appendice tentaculaire de longueurs et diamètres variables. L'appendice semble être constitué de la même matière que SCP-XXX-FR-1. Si le corps est touché par SCP-XXX-FR-1, il devient une instance de celui-ci dénommée SCP-XXX-FR-2.

SCP-XXX-FR-2 est une instance de SCP-XXX-FR-1. SCP-XXX-FR-1 s'insinue dans tous les orifices du corps le rendant convulsif puis inconscient durant quelques secondes. Lorsque SCP-XXX-FR-2 reprend ses esprits, l'instance se voit priver de toutes ses capacités motrices mais garde ses capacités intellectuelles intactes. SCP-XXX-FR-2 semble garder une conscience propre à son ancien corps. Suite à la transformation, SCP-XXX-FR-2 émet des sanglots, des plaintes ou des hurlements. Ceux-ci se traduisent par des gargarismes ou des bruits d'eaux agitées dû au larynx et au pharynx entièrement remplis de liquide.

SCP-XXX-FR-2 ne peut se dissocier de SCP-XXX-FR-1. Si l'instance essaie de s'extirper, SCP-XXX-FR-1 se solidifiera en surface et l'attirera vers le fond en ██ ████████. Si une partie de SCP-XXX-FR-2 a été immergée et que celle-ci est ou a été amputée, SCP-XXX-FR-1 cherchera le reste de SCP-XXX-FR-2. Ainsi, SCP-XXX-FR-1 peut s'écouler en dehors de SCP-XXX-FR dans la direction de l'instance. (cf. Addendum XXX-a) La distance maximum pouvant être parcourue par SCP-XXX-FR-1 en dehors de l'étang n'a pas de limite connue à ce jour. Si sur la trace de l'instance, SCP-XXX-FR-1 rencontre un autre être vivant non végétal, un nouvel appendice se formera afin de l'engloutir. L'état de SCP-XXX-FR-2 est transmissible à un autre être vivant non végétal par le toucher.

Les corps des SCP-XXX-FR-2 semblent couler indéfiniment dans SCP-XXX-FR et n'émergent jamais. Malgré qu'ils semblent tétanisés et solidifiés, des mouvements oculaires sont visibles. Les instances sont encore conscientes en se noyant. Il faut environ 48h avant que le corps ne disparaisse dans la zone sombre pour un humain de poids moyen. Le ralentissement de la chute des corps à la limite de la zone sombre suppose que celle-ci est plus dense que SCP-XXX-FR-1.

SCP-XXX-FR-1 ne paraît pas doter de conscience. Il n'agit que par automatisme, comme un système de défense autonome. Son inertie face aux végétaux n'est pas expliqué à ce jour.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License