À la lueur d'une lampe de bureau

Il était minuit passé, Beverly Allitt était dans son bureau, à lire les dossiers psychologiques du personnel du Site Fenhir à la lumière d’une lampe de bureau, la pièce était quasiment plongée dans l’obscurité. Pas par ordre alphabétique ou quoi. Juste les dossiers qu’elle avait sous la main, c’était quelqu’un de pas très organisé ou perfectionniste. Lire avec son objet anormal allait plutôt vite, surtout quand le dossier n’était pas très rempli.
Puis vient celui de l’agent de sécurité, Victor Olry.

Ce nom…
Elle l’avait déjà entendu, mais où ça ?
Elle fit une pause dans sa lecture de dossier.
Le temps de s’étirer, assise sur sa chaise, regardant le plafond.
“J’ai déjà entendu et lu ce nom… Olry…” Pensa-t-elle.
Elle ne se rendit pas compte, mais elle resta à réfléchir un moment, jusqu’à ce qu’elle cherche dans la poche de sa blouse, elle y extirpa un petit cahier noir à la couverture solide, qu’elle ouvrit.

C’était le carnet qu’elle avait depuis un moment, offert par sa grand-mère maternelle quand elle eut 18 ans.
Ce carnet dans lequel elle écrivait en cas de coup dur ou d’émotions forte.
Elle feuilleta quelques pages, dans lesquels elle avait notée ses différents voyages depuis qu’elle était partie de Québec, quand elle eut obtenu son diplôme pour voyager en Europe et parfaire ses langues étrangères et en apprendre plus sur la psychologie. Jusqu’à retrouver le nom pour lequel elle avait décidé de lire son journal.

“Bruxelles, Belgique, 21 mai 2013”

Je suis arrivée en Belgique aujourd’hui à onze heures du matin. Le voyage fut super long, quasiment plus de douze heures de vol. Enfin, je suis arrivée !
J’hésite encore à m’établir un petit moment ici, on verra si je trouve une université sympathique dans le coin.
J’ai exploré la ville tout l’après-midi ! C’est vraiment une ville magnifique ! J’ai trouvé une fac de psycho dans le coin, je vais la visiter demain matin et je verrais si je m’y plais ou pas.


“Liège, Belgique, 22 mai 2013”

J’ai visitée la fac de psycho ce matin, elle est vraiment ouf ! J’ai signée tout de suite et je commence mon année en septembre.
J’ai commencée à visiter la ville après avoir mangé un bout. J’avais envie de voir la base militaire. Y avait des beaux mecs, là-bas. Ensuite, je suis allée au jardin botanique, c’était époustouflant tout ce qu’il y avait comme plantes différentes, il y avait même une plante chatouilleuse qui se referme quand on touche ses feuilles, terriblement fun ! J’y retournerais, un jour. J’ai regardé le prix de l’internat ou un foyer parce que retourner à Québec tout les soir, ça va être assez… Difficile. J’en tiendrait informé mes parents, ils m’offrent tout ce que je veux, de toute façon. Je reste en Belgique jusqu’au 25, après je rentre à Québec, je vais profiter un max de ce voyage. Et quand je dis “un max” c’est pas à moitié. :3


“Bruxelles, Belgique, 23 mai 2013”

Je prend 5 minutes de pause dans le carnage qu’est où tout le monde s’éclate pour écrire un peu, même si c’est pas trop une bonne idée, vu la quantité d’alcool que j’ai ingurgité. J’ai rencontré plein de gens pendant toute la journée et là, je suis en soirée avec eux, c’est trop cool, putain. Y en a un qui me tape dans l’oeil depuis tout à l’heure, mais j’ose pas aller lui parler.

Allitt pris une petite pause après ces lignes, des souvenirs refaisaient surface dans sa tête. Cette soirée, c’était celle où elle a rencontré Violette. Elle enlève ses lunettes pour se masser les yeux, la fatigue commençait à venir. Elle décida quand même de poursuivre sa lecture.

“Bruxelles, Belgique, 24 mai 2013”

Je viens de me réveiller dans mon petit appartement. Ouais, je n’avais pas précisé depuis le départ, mais j’ai pris un petit appart jusqu’à demain. Je me suis réveillée seule dans mon lit, cette fois. Bizarre. Cela ne m’était jamais arrivé.

Un petit sourire se dessine alors sur le visage de Allitt, après avoir lu cette ligne. Se souvenir de toutes les petites conneries qu’elle a faites étant plus jeune était cocasse.

Je suis sortie tout le reste de l’après midi après m’être levée et habillé de ma robe noire à fleurs de lys rose. J’ai été déboursé ce qu’il me restait d’argent pour manger tout et n’importe quoi. Après tout, qui fait attention à sa ligne en vacances ? J’ai même croisé ce jeune homme qui me tapait dans l’oeil hier. Plutôt improbable dans une ville aussi grande. Il m’a raconté ce qu’il s’est passé hier… Comme il ne buvait pas et devait ramener ses amis chez eux. Je ne me suis jamais sentie aussi honteuse… M’enfin ! Ce sont des choses qui arrivent !

“Bouffonne.” Murmura Allitt à sa elle du passé.

“Bruxelles, Belgique, 25 mai 2013”

Je n’ai pas dormi de la nuit. Je suis actuellement dans l’avion en train de somnoler doucement en attente du décollage. Je n’ai pas envie de partir. J’ai discuté une bonne partie de la soirée d’hier avec ce jeune homme, il m’a dit son nom : Olry et m’a même donner son adresse mail pour que je lui écrive, comme ce dernier est dans l’armée, il n’avait pas trop accès à son téléphone et dans un sens c’était mieux, comme on ne vit pas sur le même continent. C’est quelqu’un de très intéressant et très respectueux. Et

Une trace de stylo est visible à la fin de cette phrase inachevée.

“Je m’étais endormie à ce moment, là…” Soupira Allitt. “J’vais pas tarder non plus, là.”

Allitt ferma donc son carnet et soupira encore. Puis se leva pour sortir de son bureau en éteignant la lumière sur celui-ci.
Une fois rentrée chez elle et installée dans son lit, Allitt ne put trouver le sommeil, sa mémoire lui était revenue en pleine face et faisait une insomnie. Elle se leva pour préparer un café et ouvrit son ordinateur pour consulter les vieux mails échangé avec ce jeune homme. Mais ne les retrouva pas. Elle bu son café d’une traite et décida de continuer de lire son carnet. Par curiosité de se souvenir des choses qu’elle avait oubliées.

“Liège, Belgique, 1 septembre 2013”

J’n’ai pas écrit dans ce carnet de toutes les vacances. J’ai voyagé, dans pleins de pays d’Europe, c’était génial. J’ai parlé beaucoup de langues différentes aussi, je compte bien refaire ça ! Avec tout le fric que gagnent mes parents, ils peuvent bien me laisser voyager un peu, mais je suis un peu égoïste. Ils me manquent quand même et je ne les remercierais jamais assez pour tout ça… Enfin. Je suis dans un petit appartement à Liège, près de la fac, ça c’est cool. Près de la base où bosse Olry aussi, j’ai l’impression que ça va être un pote, lui ! :D

“Les prochains chapitres parlent que des cours et des gens que j’ai rencontré ces années-là…“ Dit Allitt en feuilletant son carnet, à la recherche d’instant qui lui en dirait plus sur Olry et pourquoi ce nom lui semblait si familier.

“Liège, Belgique, 12 mars 2014”

Olry est venu me voir aujourd’hui, je lui ai parlé de mes compétences et de mon rang de psychologue grâce à mes diplômes, même si je passe encore et toujours des diplômes pour en obtenir plus. Il est venu me voir et m’a très sérieusement demandé un examen psychologique pour pouvoir subir une chirurgie de réattribution sexuelle. J’ai eu un bug de cerveau à ce moment-là. Je lui ai demandé de façon tout à fait indiscrète s’il voulait devenir une femme et il m’a répondu qu’il en était déjà une et voulait être entièrement un homme. Heureusement que j’étais assise, je serais tombée sur le cul. J’ai bafouillée comme une conne, lui avouant mes sentiments qui n’avaient pas cessé de grandir pour lu… Elle. Je ne lui avais alors jamais demandé son prénom. Il… Elle ne voulait pas me le dire et là, elle me l’a murmuré alors qu’on s'unissait dans mon lit.

Allitt ferma son carnet d’un seul coup, rouge comme une tomate à l’évocation de ce moment. Et se souvient de tous ces moments.
Ainsi que ce qu’il s’est passé ensuite et de pourquoi elle était en froid avec lui désormais.
Ils étaient d’ancien amants et elle était au courant de son secret. Ce secret qu’il ne voulait pas parler ou même mentionner.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License